Logement : devenir propriétaire avant 30 ans, un rêve tenace

Anissa Hammadi • 22 Juin 2015 • 15:31

Les jeunes de 18-29 ans jugent l'accès au logement difficile pour leur génération, selon la dernière étude du réseau immobilier Guy Hoquet dévoilée lundi. Malgré une pression financière importante, ils sont 65 % à vouloir devenir propriétaires avant 30 ans.

Logement : devenir propriétaire avant 30 ans, un rêve tenaceLes jeunes de 18-29 ans jugent l'accès au logement difficile pour leur génération.

Après s'être penché en 2014 sur le regard des 18-29 ans sur l'immobilier, le réseau immobilier Guy Hoquet s'est intéressé cette année à leur parcours de location et d'acquisition. Si le désir des jeunes de devenir propriétaire reste fort, les difficultés budgétaires s'intensifient, révèle l'étude publiée lundi 22 juin et menée avec l'institut CSA.

Les moins de 30 ans consacrent en moyenne 34 % de leur revenu net mensuel à leur budget logement, un chiffre stable par rapport à l'an dernier (35 % en 2014). Toutefois, le réseau Guy Hoquet note "une pression toujours plus importante sur leurs finances puisque 43% des jeunes, contre 39% en 2014, déclarent rencontrer des difficultés pour payer leur loyer ou rembourser leur crédit immobilier".

Moins d'aides publiques en Ile-de-France

Locataires et propriétaires confondus, les 18-29 ans dépensent en moyenne 600 euros par mois. Sans surprise, ce budget grimpe à 690 euros en Ile-de-France.

Paradoxalement, les jeunes franciliens bénéficient de moins d'aides publiques (APL, ALF, ALS) pour le paiement de leur loyer : ils ne sont que 39 % à en recevoir en région parisienne, de l'ordre de 185 euros en moyenne, alors que près d'un locataire sur deux (48 %) perçoit une aide au logement (190 euros) sur l'ensemble de la France.

Les Franciliens sont aussi moins aidés par leurs parents (14 % reçoivent une aide parentale contre une moyenne nationale de 22 %).

Accéder à la propriété, synonyme de réussite personnelle

Malgré ces difficultés, la propriété reste un désir de plus en plus vif : 9 interrogés sur 10 envisagent de devenir propriétaires (+ 2 points par rapport à 2014), et 65% d'entre eux souhaitent concrétiser ce projet avant leurs 30 ans.

"Pragmatiques", 45 % des 18-29 ans estiment qu'il est préférable de rembourser un crédit que de payer un loyer, un critère en baisse de 14 points par rapport à l'an dernier. Autre raison invoquée, l'achat est un moyen de se constituer un capital et de préparer l'avenir pour 36 % des sondés. Enfin, être propriétaire est synonyme de réussite et de succès personnel pour 36 % d'entre eux.

Cependant, les jeunes sont lucides concernant leur capacité de financement. Près d'un sondé sur deux est conscient d'avoir des revenus trop faibles pour emprunter, tandis que 40 % n'a pas de CDI en poche ni d'épargne suffisante (36 %).

Un taux bonifié pour les jeunes accédants

Le réseau Guy Hoquet a profité de la publication de cette étude pour lancer une nouvelle offre. Destinée aux moins de 30 ans,  "OK !" est un pack de services immobiliers clés en main, dont le but est de faciliter l'accès au logement des locataires ou des futurs propriétaires. 

"Nous constatons que cette génération des 18-29 ans est optimiste et ambitieuse pour ses projets immobiliers, mais qu'elle a besoin d'être accompagnée spécifiquement. Or, contrairement à d'autres secteurs d'activité, il n'existe pas aujourd'hui dans l'immobilier d'offre pour les jeunes. Avec "OK !", nous voulons apporter (...) des services concrets et pratiques, tel le "Prêt OK !" à taux fixe bonifié pour les jeunes accédants qui peut représenter l'apport qu'ils n'ont pas, et que nous proposons en partenariat avec le Crédit Foncier", a expliqué Fabrice Abraham, Directeur Général du réseau Guy Hoquet l'Immobilier.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info