Logement neuf : un marché en fort repli

Johan Garcia • 01 Juillet 2014 • 18:08

La situation sur le marché du logement neuf ne s'arrange pas d'après les dernières données du Crédit Foncier. Les ventes sont en baisse, tandis que le nombre de mises en ventes par les promoteurs s'effondre pour épuiser un stock trop important.

Logement neuf : un marché en fort repliLe nombre de permis de construire accordé a baissé de 20,7%

Le nombre de permis de construire accordé n'a jamais été aussi bas en France. -20,7%, sur les douze derniers mois, selon les dernières données du Crédit Foncier, présentée mardi 1er juillet à Paris.

Tous les indicateurs sont dans le rouge selon l'établissement bancaire, sur un marché immobilier du logement neuf qui ne veut pas redémarrer. Les demandes de permis pour la construction de logements individuels purs chutent de 26,7%. Les logements individuels groupés, -35,7%. Le logement collectif connait un retrait de 13,2%, et le logement en résidences -7,9%.

Impact direct, le nombre d'habitations mis en chantier s'écroule. Seulement 312.000 depuis juin 2013, soit un recul de 8,5%. Bien loin de l'objectif des 500.000 logements, clamé et défendu par le gouvernement.

La production de logements neufs à un niveau historiquement bas

Avec ces derniers chiffres, la production rejoint son plus bas niveau depuis maintenant 5 ans. Une production estimée à seulement 317.000 opérations fin 2014 par le Crédit Foncier. En 2011, ces mêmes mises en chantier atteignaient 421.000 opérations. Et les perspectives ne sont pas à la hausse, au contraire.

Si l'on décortique plus en détail ce nombre (317.000), seulement 172.000 mises en chantier correspondent à des opérations d'accession à la propriété, contre 226.000 en 2011. Le locatif social reste quant à lui stable à 95.000 opérations prévues pour fin 2014, bien loin des 150.000 voulues par le gouvernement.

L'investissement locatif continue en revanche de se replier avec 37.000 mises en chantier, deux fois moins qu'en 2011. « L'attractivité du dispositif Duflot est bien moins forte que les précédentes », analyse Stéphane Imowicz, Directeur général de Crédit Foncier Immobilier. La Garantie universelle des loyers prévue par la loi Alur, son application puis sa non-application n'a pas non plus encouragé les investisseurs et les a même « beaucoup inquiété » reconnait-il.

Les mises en ventes s'écroulent...par choix des promoteurs

Si les ventes d'appartements sont en légère baisse dans le neuf, -1,7% au premier trimestre 2014 par rapport au T1 2013, les mises en ventes, c'est-à-dire les programmes lancés par les promoteurs connaissent une chute très importante : -28,8%.

Du cöté de la vente de maisons neuves, la situation semble bien plus alarmante : -30,8% au T1 2014. Un recul encore plus conséquent pour les mises en ventes des promoteurs, -52,2% sur cette même période.

Une situation en grande partie due au stock accumulé de logements neufs, programmés, en chantier, où vacants. Au total, plus de 100.000, soit près d'un an de commercialisation. Si les mises en ventes chutent autant, c'est donc un choix des promoteurs, qui préfèrent écouler leurs stocks en multipliant les offres promotionnelles pour relancer une demande trop faible.

Le Crédit Foncier note ainsi un report de la clientèle du neuf vers l'ancien, principalement de primo-accédants qui n'ont pas les moyens suffisants d'investir. Accumulation de normes techniques, coût du foncier, hausse des taxes, ou augmentation de la part des logements sociaux ont un impact non négligeable sur le prix des logements neufs rappel le groupe bancaire.
 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info