Loyers, gaz, écologie : ce qui change en mars

Mickaël Touré • 02 Mars 2020 • 10:54

Comme tous les mois, certaines modifications interviennent en ce début de mois. Retour sur ce qui change au mois de mars.

Loyers, gaz, écologie : ce qui change en mars

La fin de l'hiver se profile. Dans divers domaines, des changements sont à prévoir en ce début de mois. Retour de l'encadrement des loyers à Lille, nouvelle baisse des tarifs du gaz... BoursedesCrédits vous propose de revenir sur ce qui change en mars.

Retour de l'encadrement des loyers à Lille

Déjà de retour à Paris depuis l'été dernier, l'encadrement des loyers est de nouveau appliqué à Lille depuis le 1er mars.

Pour rappel, cette mesure controversée avait été retoqué en 2018. La mise en place de la dernière loi logement (loi Élan) a permis son retour. Ce plafonnement du loyer se combinera avec l'encadrement du loyer à la relocation qui lui s'applique déjà dans toute la zone tendue dont fait partie Lille. Sauf exceptions, le loyer ne devra pas être augmenté entre deux locataires.

C'est la date de signature du bail qui permet de déterminer la mise en place de l'encadrement des loyers ou non. Ainsi, les contrats signés avant le 1er mars 2020 n'ont pas à respecter l'encadrement des loyers. Même en cas de reconduction tacite ou si la remise des clés a lieu après le 1er mars, c'est bien la date de signature qui prévaut.

Baisse du tarif du gaz réglementé

Les tarifs du gaz réglementé baissent de 4,6 % au premier mars. Par rapport aux barèmes en vigueur depuis le 1er mars, la commission de l'énergie précise que les tarifs baisseront « de 1,2 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,7 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 4,8 % pour les foyers qui se chauffent au gaz".

Depuis le 1er janvier 2019, ces tarifs réglementés de vente (TRV) de gaz ont connu une baisse cumulée de 18,6 % selon la CRE. Une évolution liée à la mise en place d'une nouvelle formule tarifaire courant 2019.   

Nouveau barème du malus écologique 2020

Attention si vous souhaitez faire l'acquisition d'un nouveau véhicule. Depuis le 1er mars, une nouvelle grille de calcul malus écologique entre en vigueur. Elle se base sur les émissions de CO2 calculées par le cycle d'homologation WLTP. Ainsi, le malus se déclenchera pour tout véhicule émettant plus de 138 g/km de CO2. En cas de dépassement, 50 euros devront être ajoutés au prix du véhicule. Cette taxe augmentera ensuite par paliers.

Concernant le reste du barème, il faudra compter 210 euros pour 145 g/km, 983 euros pour 160 g/km, 2205 euros pour 170 g/km, 4279 euros pour 180 g/km, 7462 euros pour 190 g/km. Le montant maximal du malus a été rehaussé à 20.000 euros et sera attribué aux véhicules émettant 200 g/km de CO2 (ou plus).

En vrac : hausse du prix du tabac, nouveau permis moto...

  • Annoncé depuis le 31 janvier dernier, le prix du paquet de cigarettes dépasse la barre symbolique des 10 euros. Grâce à des augmentations successives, les ventes de tabac ont chuté de 9,32 % en 2018 et 7,2 % en 2019. Première cause de mortalité évitable, le tabac tue 75 000 personnes en France chaque année.
  • Un nouveau permis moto entre également en vigueur au 1er mars. Fini le code général pour les motards. Ils devront désormais passer un nouvel examen théorique, à savoir, un code spécifique aux motards. La partie pratique évolue également. L'épreuve hors circulation n'est plus segmentée en plusieurs parties et ne comprends plus de questions orales. Les candidats bénéficieront d'une tolérance de trois erreurs lors du plateau. L'épreuve en circulation passe de 30 à 40 minutes. Pour la valider, il faudra obtenir un minimum de 21 points sur 27 contre 17 actuellement.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits consommation

Notre fil d'info