Les marges de négociations sur les prix immobilier se resserrent

Hugo Eugene • 09 Novembre 2016 • 15:12

Selon les données du dernier baromètre LPI-SeLoger, les marges de négociation des prix de l'immobilier ont tendance à baisser dans l'Hexagone. Pour tous les biens confondus, la moyenne est désormais de 3,8%.

Les marges de négociations sur les prix immobilier se resserrentLes marges de négociation sur les prix d'achat immobilier rétrécissent

Des marges qui se réduisent comme peau de chagrin. Au mois de septembre, les négociations des prix de m'immobilier ont diminué plus qu'à l'accoutumé, selon les chiffres dévoilés par le baromètre LPI-SeLoger. Cette tendance à la baisse s'explique par la "modération dont font preuve les vendeurs dans leurs offres", explique Michel Mouillart, porte-parole du baromètre.

La tendance baissière, plus forte en ce qui concerne les appartements pour lesquels elle est "au plus bas de ces dernières années", selon M. Mouillart, touche notamment l'Île-de-France. En région parisienne, cette décote atteint ainsi 3,8% pour les maisons et 2,8% pour les appartements.

Viennent ensuite la Champagne-Ardenne (3,9% pour les maisons et 3% pour les appartements), suivie par les régions Rhône-Alpes (3,6% pour les maisons et 3,8% pour les appartements) et Midi-Pyrénées (2,6% pour les maisons et 3,8% pour les appartements.

A l'inverse, dans certaines régions, les négociations ont toujours bon vent. En Picardie par exemple, où le marché immobilier est encore fragile, la décote est de 6,8% en moyenne pour les appartements et 7,8% pour les maisons. Même son de cloche en Bretagne (7,1% pour les maisons et 7% pour les appartements).

>> A lire également : Patrimoine : les inégalités ont reculé entre 2010 et 2015

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info