Les métiers de la banque de demain

Mickaël Touré • 24 Avril 2019 • 18:07

À l'heure où le secteur bancaire se dématérialise de plus en plus, les clients ont légitimement des attentes de plus en plus élevées vis-à-vis de leur banque. À l'aube d'une révolution toujours plus imminente, de nouveaux métiers font leur apparition. Ils représentent déjà la banque de demain.

Les métiers de la banque de demain

De nos jours, le secteur bancaire est en pleine mutation. Plus qu'une simple institution, le domaine bancaire est par essence le ciment du modèle capitaliste dominant. Il est donc indispensable qu'il soit en parfaite adéquation avec le monde qui l'entoure. Cela inclus évidemment la technologie.

Selon un récent classement établi par Forbes, les cinq meilleures banques françaises sont des banques en ligne. Basé avant tout sur la confiance et le niveau de satisfaction des clients, ces résultats en disent longs sur les attentes et les exigences des usagers.

À l'heure de l'ère numérique, la banque de demain est déjà en train de se créer. Cette révolution implique évidemment des changements au niveau du fonctionnement même des établissements bancaires. Et bien sûr, cela implique aussi de nouveaux métiers.

Que vous soyez en quête de votre future vocation ou simplement curieux des mutations du monde de la banque, BourseDesCrédits.com vous propose un zoom sur les métiers de la banque de demain.

Une mutation déjà en route

L'Observatoire des métiers de la Banque estime que d'ici 2025, les entités bancaires auront pleinement pris la mesure des évolutions digitales et qu'elles seront donc en mesure d'offrir à chaque client un traitement personnalisé.

Toujours selon l'observatoire, 8 grandes tendances vont considérablement impacter le secteur bancaire : le digital, la blockchain, l'intelligence artificielle, l'automatisation des processus, les changements réglementaires, les nouvelles attentes des collaborateurs, les transformations des modes de travail et de consommation.

Depuis 2011, il existe 26 métiers repères dans la banque, d'ici 2025, certains seront amenés à disparaître, d'autres à se transformer profondément et bien sûr de nouveaux métiers seront particulièrement prisés.

Certains métiers sont en voie de disparition

En ce qui concerne les métiers menacés, trois types d'activités semblent particulièrement en danger. Cela concerne les métiers en lien avec la gestion administrative, le suivi et le contrôle des opérations courantes ainsi que le recueil et l'interprétation des activités simples.

Ces mutations s'expliquent par l'intervention de plus en plus active de nouvelles technologies dans ces domaines. L'automatisation, l'intelligence artificielle ou la Blockchain pourraient bien avoir raison de ces métiers d'ici quelques années.

Dans le détail, voici ce que cela pourrait donner pour chaque type d'activité :

  • Pour la gestion administrative :

Le classage et l'archivage des documents devraient bientôt être entièrement dématérialisés et automatisés.

De même, le filtrage des appels téléphoniques sera rendu inutile par les chatbots et les réponses fournies directement par les applications mobiles. La tenue des agendas et l'organisation des rendez-vous se ferait alors directement en ligne.

Enfin à terme, la rédaction des comptes sociaux, des déclarations fiscales et des contrats de travail tout comme les comptes-rendus de réunion pourraient être élaborés par des outils d'Intelligence Artificielle.

  • Concernant le contrôle des opérations courantes :

Cette activité pourrait connaître une mutation importante rendant une intervention humaine obsolète.

À titre d'exemple, l'observatoire des métiers de la Banque estime que le Big Data, couplé à des outils d'Intelligence Artificielle et à des capacités de calcul augmentées, permettra certainement de vérifier l'intégralité des transactions effectuées.

De plus, l'arrivée de la technologie Blockchain sur les opérations sensibles rendra impossible toute fraude, réduisant d'autant les besoins de contrôle nécessaires.

  • Le recueil et interprétations des activités simples :

Ce dernier type d'activité devrait subir la loi des intelligences artificielles, parfaitement capable de réaliser ce genre de tâches.

source: étude de l'Observatoire des métiers bancaire, décembre 2018

Source : étude de l'Observatoire des métiers de la Banque, décembre 2018 

Des métiers amenés à se transformer

Pour autant, il serait réducteur de croire que tous les métiers de la banque sont voués à disparaître avec l'arrivée des nouvelles technologies.

Dans son étude, l'Observatoire des métiers de la Banque estime donc que certains métiers seront amenés à changer modérément et d'autres plus profondément.

Ainsi tous les métiers liés à la mise en place de la stratégie de la banque resteront probablement très présents en 2025.

Les activités d'amélioration et de développement des logiciels et systèmes informatiques seront aussi probablement conservées. Enfin, les tâches concernant la logistique seront, en toute logique, peu impactées.

source: étude de l'Observatoire des métiers bancaire, décembre 2018

 Source : étude de l'Observatoire des métiers de la Banque, décembre 2018

Cela s'explique, par la nécessité de l'intervention humaine dans ce genre de process. Cependant, certains métiers devraient être amenés à subir des modifications plus sérieuses.

En particulier, les métiers liés à la vente. Ici c'est toute la relation client qui va devoir évoluer avec l'arrivée des nouvelles technologies. D'ailleurs, c'est déjà le cas depuis l'arrivée des banques en ligne.

Par exemple, la détection des besoins des clients sera sans doute facilitée par des assistants virtuels. Le contact avec le client devra se faire via des supports de plus en plus diversifiés. Pour ce faire, des contacts avec eux via tous les canaux (réseaux sociaux, visio...) seront nécessaires.

Les activités financières, l'instruction des demandes de crédit, l'évaluation des risques, la négociation des conditions financières, l'élaboration de plans de financement et la mise en place des garanties seront assistées par l'Intelligence Artificielle.

Enfin, les activités de management vont devoir profondément se transformer pour mieux correspondre aux nouvelles attentes des collaborateurs et à l'exigence des impératifs de la relation client.

source: étude de l'Observatoire des métiers bancaire, décembre 2018 

 Source : étude de l'Observatoire des métiers de la Banque, décembre 2018

Quelques métiers de la banque de demain

Si certains métiers vont disparaître, d'autres vont également naître au fur et à mesure que la banque évoluera. En se basant sur les prédictions de l'observatoire, il est temps de faire un léger saut dans le futur pour voir à quoi ressemblera la banque de demain :

  • Des métiers différents dans la relation client :

En 2025, les entités bancaires se seront adaptées aux évolutions digitales et auront entrepris une nouvelle relation avec leurs clients. Dans cet optique, un nouveau type de conseiller clientèle verra le jour : le spécialiste de la relation client.

Ce métier reprendra dans ses attributions une partie des activités du chargé d'accueil et de services à la clientèle. Tout en ayant pour but de personnaliser au maximum sa relation avec le client.

Il sera chargé de détecter les opportunités pour animer les agences et en faire de véritables lieux de rencontre et de partage grâce notamment à la création de communautés d'intérêts entre les clients.

  • Une gestion de projet transformée :

Le Responsable de projets sera le garant de leur réussite des projets transverses. C'est-à-dire des projets qui réuniront une équipe composée de membres de services ou départements différents d'une organisation, de niveaux hiérarchiques à peu près équivalents.

 Une sorte de coach 2.0 en somme. Il veillera à la coordination, à la cohésion et à la mobilisation d'équipes tout en adhérant et en donnant du sens au projet.

  • L'importance de la data :

Les métiers de la data seront bientôt primordiaux. Ils seront amenés à gérer les énormes quantités de données que vont générer les interactions client sur les différents canaux. Dans ce sens, le chargé de la sécurité des données aura une importance capitale.

Avec la multiplication des risques informatiques, ce profil polyvalent répertoriera et vérifiera les actions menées pour la protection des données. Il devra également renforcer la sécurisation des bases de données et s'assurer du respect de la législation.

Voilà, nous voilà revenu dans le présent, il ne reste plus qu'à attendre et à voir si toutes ces prédictions s'avèreront effectives.

 >> À lire également

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info