Mobilité bancaire : " Les clients seront acteurs et décideurs "

Hugo Abadie • 14 Février 2017 • 14:14

Changer de banque sans contrainte administrative, c'est l'objectif du dispositif de la loi Macron facilitant la mobilité bancaire. 2017 marquera-t-elle un tournant dans le secteur bancaire avec la montée en puissance de nouveaux acteurs 100 % digitaux ? Décryptage de la situation.

Mobilité bancaire : " Les clients seront acteurs et décideurs "Loïc Bérenguier, directeur marketing de Monabanq répond aux questions de BoursedesCredits

Avec l'entrée en vigueur de la loi Macron le 6 février dernier, le processus de changement de banque est simplifié et sécurisé. Désormais, c'est aux banques d'échanger l'ensemble des données du client et de transférer ses fonds de son ancien à son nouveau compte. Les particuliers qui possèdent des comptes épargne ou qui souscrivent une assurance-vie auront toutefois plus de difficultés pour profiter du processus. Loïc Bérenguier, directeur marketing de la banque en ligne Monabanq, fait un bilan des évolutions récentes du secteur bancaire.

A quelles difficultés sont confrontés les clients aujourd'hui ?

Changer de banque, dans la tête des utilisateurs, ça veut dire paperasse. Et personne n'aime ça.

Ça veut aussi dire gérer au moins deux comptes dans deux banques différentes le temps que tous les transferts soient effectivement réalisés, veiller à ce qu'aucun des 2 comptes ne soient à découvert, et être sûr qu'aucune opération oubliée ne se présentera. Certains pensent aussi qu'à cause de leur crédit immobilier, ils sont pieds et mains liés avec leur banque.

Comment le dispositif prévu par la loi Macron permettra-t-il de faciliter la mobilité bancaire ?

La loi Macron, qui, pour rappel, ne concerne que le compte courant, confie les démarches aux banques elles-mêmes et fixe un cadre " temps " : banques de départ et banques d'arrivée doivent permettre aux clients de changer de banque en 22 jours ouvrés.

Comment la loi Macron va-t-elle faire évoluer la relation entre les clients et les banques ?

Les clients ne se sentiront plus " coincés " dans leur banque et ne subiront plus la relation. Ils seront acteurs et décideurs de la relation, selon si elle leur convient ou non. On passe à un rapport plus sain, d'égal à égal. Si la banque n'assure pas, le client pourra partir, c'est une grande liberté offerte aux clients et un défi pour les banques qui devront assurer pour garder leurs clients.

Quelles économies les clients peuvent-ils espérer faire ?

Les économies possibles seront toujours en fonction du profil du client et de l'utilisation de son compte courant. Grâce à l'assouplissement du process de changement de banque, le client qui aura comparé et estimé qu'il pouvait payer moins cher ailleurs, pourra le faire plus vite et plus facilement, et plusieurs fois !

En général, les banques en ligne sont moins chères que les banques dites traditionnelles. Comme en plus, les frais fixes des banques en ligne, qui n'ont pas d'agences, donc pas de frais liés à celles–ci, sont moindres, les prix sont plus compétitifs pour un niveau de service équivalent.

Quelle procédure devra suivre le client qui veut changer de banque ? A quelles contraintes pourrait-il encore être confronté ?

Nous avons illustré les 5 étapes pour changer de banque et les délais pour le faire sur notre site. La seule contrainte à laquelle ils pourraient être confrontés est une résistance de leur banque de départ qui pourrait trainer dans la transmission des informations. Il n'y a pourtant aucun intérêt à le faire. Il faut travailler dans l'intérêt des clients. Vouloir les retenir contre leur volonté est contre-productif et source d'insatisfaction. Chez Monabanq, nous sommes persuadés qu'il faut soigner nos clients de A à Z, même quand ils ont décidé de passer à autre chose.

Quand on ouvre un compte, c'est important de savoir que tout, même la clôture éventuelle, se passera bien. Nous avons des clients qui, pour diverses raisons, ont clôturé leur compte et qui sont revenus plus tard, justement, parce qu'on les avait bien traités jusqu'au bout !

Si tout le monde joue le jeu, ce sera dans l'intérêt des clients et des banques : à nous d'assurer dans la relation client, de proposer des offres compétitives, d'offrir des services innovants dont les clients ont besoin. C'est comme ça qu'on les fidélisera, pas en leur compliquant la tâche du changement de banque !

A l'image de la téléphonie mobile, peut-on un jour imaginer la mise place d'un système de portabilité qui permettrait de conserver son numéro de compte ?

Dans l'idéal oui, ce serait LA solution pour faciliter le changement de banque. Techniquement, ce n'est pas rien, il faudra un peu de temps avant que ça puisse se faire mais c'est la prochaine étape je pense.

Quels types de profils pourront le plus bénéficier de la loi Macron ?

Tous ! Si le but est de faire des économies ou d'opter pour une banque qui semble plus adaptée à leurs besoins, qu'ils soient outils ou relationnels, j'espère que cette souplesse sera utile pour tout le monde.

Comment Monabanq s'est-elle préparée avant la mise en place du dispositif de la loi Macron ?

Le kit de transfert existe chez Monabanq depuis 2007.

Pendant 10 ans, nos clients ont eu le choix entre nous confier leur changement de banque : ils nous mandataient auprès des établissements pour récupérer toutes les informations et effectuer l'information du changement de RIB et la mise en place des versements et prélèvements pour eux, et le faire seul : dans ce cas nous leur mettions à disposition des lettres types à télécharger et à envoyer aux différents établissements concernés.

Ce que la loi Macron a changé pour nous, c'est qu'en tant que banque d'arrivée, notre interlocuteur sera la banque de départ, auprès de laquelle nous récupèrerons les informations nécessaires pour ensuite effectuer le changement de domiciliation auprès des établissements concernés.

La loi Macron va-t-elle engendrer de nombreuses mobilités ?

En France, 4% des clients change de banque chaque année, contre 10% en Europe, où certains pays comme les Pays-Bas ou la Grande-Bretagne proposent, par exemple, la redirection automatique des opérations et facilitent donc le changement de banque. On peut donc espérer qu'en assouplissant le process, le nombre de Français qui changent de banque augmente.

La loi Macron profitera-t-elle plus aux banques en ligne ?

Là encore si l'objectif des clients est de faire des économies, les banques en ligne en général et Monabanq en particulier peuvent répondre à ce besoin. 2€ par mois pour son compte bancaire avec la carte et les services qui vont avec, ça se regarde !

Cette nouvelle loi représente un avantage considérable pour nous, celui de lever le frein du passage à la banque en ligne. Ils peuvent maintenant changer de banque en 22 jours, donc tester la banque en ligne facilement et la quitter tout aussi facilement si finalement c'est un mode qui ne leur convient pas. Evidemment, à nous de leur démontrer que la banque en ligne, c'est bien et que Monabanq c'est encore mieux.

A lire aussi : Mobilité bancaire : les banques en ligne, principales bénéficiaires ?

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X