Vers une multiplication des crédits immobiliers dématérialisés ?

Jacques-Olivier Busi • 15 Juillet 2016 • 14:39

Crédit Mutuel Arkéa a lancé au début du mois son offre de crédit immobilier "100% sans papier", réservée à ses clients. Avant une généralisation de ce type d'offre, il existe encore de nombreux obstacles à surmonter.

Vers une multiplication des crédits immobiliers dématérialisés ?La dématérialisation du crédit immobilier est une tendance existante depuis plusieurs années.

Souscrire un prêt immobilier devant son ordinateur, tablette ou smartphone sera bientôt une pratique banale. C'est le sentiment que laisse penser l'évolution des pratiques dans le secteur bancaire. D'autant plus que depuis le 1er juillet, une directive simplifie la signature électronique, laissant place à la multiplication des contrats à distance.

Le Crédit Mutuel Arkéa en a profité pour lancer son nouveau produit, le même jour, un crédit immobilier "100% en ligne et zéro papier", réservé aux clients de la banque. Ce prêt totalement dématérialisé peut être souscrit en seulement quelques minutes sur le site internet de la banque. Il n'est désormais plus nécessaire de passer un examen médical ou de donner des pièces justificatives complémentaires.

"Nous disposons déjà en interne de toutes les briques techniques, signature électronique, procédures de contrôle ou vérification de document. Ici, nous parlons d'une innovation offre assez rapide puisque le projet a été lancé en décembre 2015", précise Frédéric Laurent, directeur de l'innovation chez Crédit Mutuel Arkéa.

Plusieurs incertitudes demeurent

La dématérialisation du crédit immobilier est une tendance existante depuis plusieurs années. Néanmoins, de nombreuses questions restent encore à résoudre. Les courtiers en crédit ont pris la direction des simulateurs en ligne permettant de constituer un dossier envoyé par la suite à une banque partenaire. Des problèmes de fluidité et de rallongement des délais sont à déplorer dans ces cas-là.

Les banques en ligne, de leur côté, ont misé sur la technologie pour surfer sur la vague du crédit dématérialisé. Boursorama, par exemple, permet à ses clients de faire une demande de crédit et d'obtenir une offre de principe en ligne, depuis 2010. Néanmoins, à la suite de l'inscription sur internet, les clients doivent envoyer les pièces justificatives par courrier. Alors que pour certains dossiers compliqués, il est demandé jusqu'à 150 pièces à présenter.

Cette phase semble a priori difficile à dématérialisée, mais "nous mettons en ordre de marche en vue de proposer la signature électronique du contrat", souligne Benoit Grisoni, directeur général adjoint de Boursorama. Cependant, il ne serait pas étonnant de voir d'autres banques en ligne se lancer dans l'aventure d'ici les prochains mois.

>> A lire également : Virtualis : la CB virtuelle du Crédit Mutuel Arkéa reconnue pour son efficacité anti-fraude

Des avantages certains

Il est également difficile de déterminer la motivation des Français pour les crédits immobiliers dématérialisés, sachant que souscrire à un prêt reste une décision importante pour les individus. "Les premières étapes du crédit, jusqu'à l'accord de principe de la banque, restent les plus importantes car le client a besoin rapidement de connaître le prix du crédit et de savoir s'il peut compter sur nous", estime Benoit Grisoni.

Pour Crédit Mutuel Arkéa, il s'agit de répondre à une attente qui devenait de plus en plus pressante. "Nous présentons une interrogation à laquelle il faut répondre sans attendre que des fintech ne s'emparent du sujet", précise Frédéric Laurent.

Enfin, les banques seraient gagnantes en termes de productivité. En effet, plus de dossiers enregistrés seraient comptabilisés avec des gains de temps dans le traitement de ces derniers. D'autant plus que d'un point de vue règlementaire, les données informatiques sont plus simples à vérifier que les archives papier en cas de problèmes.

>> A lire également : Vie Plus lance un contrat d'assurance bénéficiant du cadre fiscal Madelin

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info