Numérique : le premier permis de construire 3D de France séduit

Hugo Eugene • 28 Avril 2016 • 17:40

Emmaüs Habitat et l'architecte François Pélegrin ont déposé le premier permis de construire numérique (BIM) de France. Celui-ci concerne un ensemble de logements locatifs sociaux à Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne).

Numérique : le premier permis de construire 3D de France séduitIl s'agit du premier permis de construire numérique (BIM) de France

Dans la commune de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne), c'est une révolution dans le monde du bâtiment qui a lieu. Jeudi dernier, l'architecte François Pélegrin a présenté le permis de construire numérique, le premier en France, d'un projet immobilier de 109 logements sociaux dans l'écoquartier baptisé Sycomore. Ce processus a pour nom "BIM".

82 logements prendront forme dans cinq immeubles classiques, et 27 dans des maisons jumelées. Ces constructions en bois seront préfabriquées par Bénétau Habitat et il faudra une journée entière pour en assembler une unité.

Une technologie couramment utilisée en aéronautique et en automobile

Si les projets immobiliers pensés uniquement en bois ne sont pas nouveaux, c'est ici la manière de validation qui diffère, et innove. Rassemblés dans un même plan numérique grâce à la technologie de modélisation 3D, les éléments du projet ont ainsi pu apparaître de manière virtuelle aux yeux de l'aménageur Epamarne, à l'initiative du projet. Utilisé depuis des années dans les secteurs aéronautique ou automobile, c'est la première fois qu'un "BIM" est utilisé pour de la construction.

"Il y a un côté magique avec le BIM qui permet à tous les acteurs du projet de le visualiser et de se promener de la cave au grenier depuis une tablette numérique ou même un smartphone", explique au Parisien l'architecte François Pélegrin. "Le BIM permet de passer du discours à la justification visuelle, tout le monde peut comprendre", ajoute-t-il.

Supprimer le gâchis de matériaux

Cette technologie 3D permet également d'anticiper les erreurs ou les éléments qui pourraient causer un problème pendant le chantier. Nicolas Ferrand, directeur général d'Epamarne, précise : "On supprime 15 à 20% de gâchis de matériaux".

Comme une étape décisive, le BIM confirme l'implantation de la 3D dans le secteur de l'immobilier. Désormais, les biens se visitent de plus en plus de manière virtuelle. Les promoteurs Vinci et Kaufman & Broad proposent ainsi au client, à travers leur application mobile, de faire une immersion en 3D dans un logement. Vers la fin de la file d'attente pour les visites ?

>> A lire également : Urbanisme : une ordonnance pour accélérer l'obtention des permis de construire

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info