Près d'un Français sur deux emprunte pour financer son mariage

Luigi Delmet • 11 Février 2019 • 16:34

Selon une enquête d'OpinionWay réalisée en février 2018 pour Sofinco, les Français sont toujours plus nombreux à avoir recours au crédit pour payer leur mariage. D'autres enseignements issus de cette étude mettent en évidence le changement des comportements vis-à-vis de la cérémonie.

Près d'un Français sur deux emprunte pour financer son mariageLes Français empruntent de plus en plus souvent pour financer leur mariage

Vous souhaitez vous engager, mais vous avez peur de casser votre tirelire ? Et bien, vous n'êtes pas les seuls. À la question « les dépenses engendrées par un mariage peuvent-elles faire renoncer un couple à se marier ? », une courte majorité (53 %) répond « oui ». Pire encore, 58 % des sondés sont prêts à décliner une invitation à ce type d'évènement, juste pour éviter de dépenser.

Un budget moyen de 8 666 €

Le budget moyen d'un mariage a fortement augmenté, passant de 8 260 € en 2017 à 8 666 € en 2018, soit une augmentation de 406 €. Celui-ci est impressionnant, mais ne suffit pas à dépasser le pic de 2016 (8 821 €). Dans les détails, on découvre que chez les moins de 35 ans, les femmes envisagent un budget en moyenne plus élevé que les hommes (9.145 € contre 8 681 €).

Le nombre d'invités est, quant à lui, en constante baisse depuis 2014. À l'époque, 70 personnes en moyenne étaient conviées à l'évènement. Elles ne sont plus que 64 à l'être en 2018. Ce nombre n'est cependant pas le même selon les profils. Ainsi, la moyenne pour les jeunes mariés entre 18 et 24 ans et de 92 participants. À l'inverse, celle pour les personnes de plus de 50 ans est de 55.

152 € de cadeaux par invités

Les invités restent en revanche assez généreux avec les mariés. En moyenne, les cadeaux coûtent 152 €, mais cette somme varie logiquement selon les gens. Par exemple, les foyers avec un revenu mensuel supérieur à 3.500 € dépenseront légèrement plus (173 €) que ceux avec un revenu inférieur à 2 000 € (150 €).

La dépense minimum revient aux divorcés, qui ne consacrent, en moyenne, que 120 € pour le cadeau, tandis que les célibataires qui envisagent de se marier eux donnent, comme par hasard, le maximum, avec 233 €. Enfin, d'une manière générale, les jeunes de moins de 35 ans ne sont pas les plus généreux, avec des cadeaux d'une valeur moyenne de 146 €.

Le repas et le lieu représentent 73 % des dépenses

Les principaux postes de dépenses de l'évènement sont, dans l'ordre : le repas (59 %), le lieu (14 %), la lune de miel (8 %), les tenues (6 %), les alliances (4 %) et enfin l'animation (2 %). Les couples, pour réaliser des économies, préfèrent rogner sur d'autres aspects de la fête. À la question « sur lequel des postes de dépenses seriez-vous tentés de faire des économies ? » 19 % répondent en premier « le photographe », 12 % « l'hébergement » et 10 % « les cadeaux pour les invités ».

La lune de miel, une des dépenses les plus importantes, et elle aussi citée par 11 % des sondés. Il est, selon eux, possible de faire des économies sur ce point. Pour finir, l'enquête nous apprend que parmi les solutions de financement les plus envisagées, il y a, en premier lieu, l'épargne personnelle (pour 85 % des sondés), suivie de l'aide des proches (pour 69 % des sondés), et enfin, le recours à un crédit à la consommation (pour 46 % des sondés). Celui-ci permet d'assurer efficacement les frais liés à cet évènement onéreux pour les particuliers.

À lire également >> Le mariage, plus tardif et personnalisé, se paie à crédit

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits consommation

Notre fil d'info