La séparation entre Arkéa et le Crédit Mutuel se précise

Luigi Delmet • 05 Mars 2019 • 10:02

Après des années de conflit plus ou moins ouvert, Arkéa, la branche bretonne du Crédit Mutuel, semble plus que jamais sur le point d'obtenir son indépendance. Cependant, le processus reste encore long et rien n'assure à la caisse fédérale de parvenir effectivement à s'émanciper du groupe mutualiste français.

La séparation entre Arkéa et le Crédit Mutuel se préciseLe Crédit Mutuel à Strasbourg

« L'indépendance n'est pas une fin en soi. L'indépendance, c'est un moyen au service d'une vision de notre développement futur ». C'est par ces mots que Jean-Pierre Denis, le président du Crédit Mutuel Arkéa, conclut la présentation des résultats de sa société pour 2018.

Un très bon bilan 2018

Dans une vidéo publiée sur le site d'Arkéa, où apparaît également Ronan Le Moal (le directeur général de la société), le binôme à la tête de la caisse fédérale énumère les résultats records de l'année écoulée. Parmi eux, le résultat net, qui, à 437 millions d'euros (+2,1 % par rapport à 2017) est à son plus haut niveau historique. Les capitaux propres sont, eux aussi, en nette hausse sur un an (+4 %). Ils culminent désormais à 6,7 milliards d'euros. La stratégie du Quimpérois, arrivé aux commandes d'Arkéa il y a maintenant plus de dix ans, porte indéniablement ses fruits. Assez pour justifier, plus que jamais, la volonté et la capacité de sa caisse fédérale d'accéder à une totale autonomie vis-à-vis de la maison-mère.

Une indépendance cohérente

Car plus qu'une question de chiffre d'affaire, le duo de dirigeants explique défendre une certaine vision de leur activité. Ronan Le Moal évoque les atouts d'Arkéa, à savoir, son ancrage territorial, sa culture technologique avancée, mais aussi et surtout, sa taille intermédiaire. Celle-ci lui assure une agilité et une adaptabilité bien plus ample que dans les cas des « mastodontes », les entreprises de taille énorme, un modèle dépassé selon lui. L'indépendance face à la grosse structure du Crédit Mutuel à l'échelle nationale apparaît donc comme une évidence afin de maintenir la forte croissance du groupe.

Vers un inévitable « Arkéaxit » ?

Depuis le début des divergences, il y a de ça cinq ans, le divorce n'a jamais semblé aussi proche. La rivalité entre entre Arkéa (la caisse rassemblant les fédérations de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif central) et le reste du groupe, en particulier, le Crédit Mutuel Alliance Fédérale (qui rassemble 11 autres fédérations) paraît désormais ne laisser que la scission comme option. Bien qu'il soit pour l'heure encore impossible de prévoir le moment exact où celle-ci se produira, le procédé commence à se préciser.

Dossier technique et vote

Dans les colonnes du Télégramme, Jean-Pierre Denis détail les étapes avant une éventuelle indépendance. La première, c'est la constitution d'un dossier technique qui, après avoir été « visé » par les autorités bancaires, sera voté par les caisses locales. Enfin, « Arkéa formulera sa demande de désaffiliation auprès de la Confédération  nationale du Crédit mutuel ». Reste à voir si cette dernière l'acceptera. Le président d'Arkéa précise toutefois que les pouvoirs de la Confédération (l'organe central du Crédit Mutuel) ne sont pas « discrétionnaires ». Autrement dit, selon lui, si toutes les conditions sont remplies, la loi devrait imposer à cette dernière d'accepter la séparation.

Quatre étapes avant la séparation

De son côté, le conseil d'administration de la Confédération Nationale du Crédit Mutuel a énoncé dans un communiqué le « cadre nécessaire à cette procédure (de désaffiliation) dans le respect de la loi ». Elle conditionne la séparation à quatre étapes : la présentation du projet par la caisse locale, l'autorisation par la Confédération de la consultation des sociétaires, un vote en assemblée générale extraordinaire de chacune des caisses, et enfin, la décision de désaffiliation par la Confédération. Alors, quel avenir dans ce dossier ? Le bras de fer ne fait peut-être que de commencer.

À lire également >>

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info