Start-up. Smartrenting simplifie la sous-location pendant votre absence

Jacques-Olivier Busi • 12 Octobre 2016 • 11:44

Lauréat il a quelques semaines d'un concours de jeunes start-up, Smartrenting sous-loue votre logement pendant votre absence et vous reverse l'intégralité de votre loyer. Pour l'instant disponible seulement sur Paris, l'offre, totalement légale, pourrait bientôt s'émanciper en province.

Start-up. Smartrenting simplifie la sous-location pendant votre absenceCe service est totalement légal, puisqu'il respecte deux règles encadrant la sous-location. Crédits : smart-renting.com

"Partez l'esprit libre". Cette phrase résume l'offre présentée par la start-up Smartrenting. Elle propose en effet de prendre en charge la sous-location de votre logement à Paris durant votre absence. Elle assure de ce fait une pratique qui peut s'avérer parfois risquée lorsqu'un locataire trouve une personne pour occuper les lieux, par ses propres moyens.

Ainsi, la jeune entreprise est née d'une expérience vécue par Thibault, l'un des fondateurs, qui était parti en Angleterre pendant 3 mois durant ses études. Il avait sous-loué son logement avec l'accord de son propriétaire mais avait rencontré des contraintes. "A mon retour, j'ai eu envie de simplifier la vie des étudiants dans la même situation que moi, en payant leur loyer pendant la durée de leur absence", explique-t-il dans le dossier de candidature du concours start-up 2016 du Club Tourisme et Technologie (CTT).

>> A lire également : Ce qu'il faut retenir avant de mettre son logement en location touristique

Un service complet pour retrouver son logement à l'identique à votre retour

Smartrenting vise une clientèle d'étudiants, de jeunes actifs ou encore d'intermittents, qui serait plus amenée à partir à l'étranger pour les études ou le travail. Elle offre donc la possibilité de poursuivre des projets dans d'autres pays tout en gardant son logement dans la capitale. Ce service permet de partir plusieurs jours, semaines ou mois, sans se soucier du devenir du logement.

La start-up propose de sous-louer tout appartement vacant à des touristes sur des sites de location comme Airbnb ou Booking par exemple. Elle assure ensuite au locataire le versement d'une somme d'argent équivalente au montant du loyer sur toute la période où le bien est inoccupé. Smartrenting se rémunère ici sur le différentiel entre le montant des revenus générés et les loyers rendus aux locataires. Elle assure également un service complet de conciergerie et de prise en charge des éventuelles réparations à effectuer avec l'aide d'une assurance dédiée.

Un service totalement légal avec l'autorisation du propriétaire et un loyer égal à celui de base

A noter que ce service est totalement légal, puisqu'il respecte deux règles encadrant la sous-location. Tout d'abord, il faut obtenir une autorisation écrite du propriétaire des lieux pour mettre le bien en sous-location. La start-up propose d'ailleurs de contacter elle-même les propriétaires réticents, voire même de proposer une hausse du loyer en faveur du propriétaire.

De plus, le locataire n'a pas le droit de gagner plus que le montant de son loyer de base. C'est cette obligation qui est décriée dans les sous-locations du type Airbnb où les loyers touchés sont en général deux fois plus élevés qu'une location classique à Paris par exemple.

Le site rencontre un franc succès dans la capitale où le taux d'acceptation par les propriétaires avoisine les 80%. Smartrenting pense donc aujourd'hui à s'émanciper en province, dès 2017, dans des villes stratégiques comme Lyon, Bordeaux et Aix en Provence, où le marché de la location touristique est dynamique.

>> A lire également : Des enchères inversées pour louer un appartement moins cher que prévu

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info