Taux de crédits immobiliers : les acheteurs ne se pressent plus

Hugo Eugene • 24 Juin 2016 • 14:30

D'après le dernier observatoire du moral immobilier réalisé par TNS Sofres pour Logic-immo, les acheteurs n'ont plus le sentiment d'urgence pour profiter des taux de crédit immobilier historiquement bas. En effet, ceux-ci devraient rester avantageux durablement.

Taux de crédits immobiliers : les acheteurs ne se pressent plusLes acheteurs potentiels ont compris que les taux devraient rester durablement avantageux

En 2016, les acheteurs immobiliers évoluent dans un contexte "serein". Stéphanie Pécault, responsable des études chez Logic-immo compare, dans le dernier observatoire du moral immobilier publié jeudi, cette année avec 2010. A cette époque "les acheteurs étaient pris dans une spirale des prix, essayant de devenir propriétaires avant qu'il ne soit trop tard". Aujourd'hui, grâce à l'évolution des prix et aux taux d'intérêt, ce n'est plus le cas.

Que pensent les particuliers du niveau exceptionnellement bas des taux fixes de prêt immobilier depuis plus d'un an ? Selon le récent sondage effectué par TNS Sofres pour le portail d'annonces immobilières, une majorité de sondés prévoient d'ailleurs "une stabilisation des taux dans les six prochains mois, ce qui les libère d'un sentiment d'urgence dans la réalisation de leur projet immobilier".

>> A lire aussi : Plus de la moitié des Français optimistes sur l'évolution du marché de l'immobilier

2,5 millions de vendeurs recensés en mai

Toujours selon les mêmes données, 84% des personnes interrogées estiment que les taux sont "attractifs". Pour preuve, les prêts sur 20 ans se négocient en effet à 1,76% de moyenne en mai, d'après le dernier observatoire Crédit Logement-CSA.

Qu'en est-il d'une potentielle remontée des prix ? Les sondés, qui prévoient tous d'acquérir un logement dans les douze prochains mois, ne se sentent pas forcément pressés. 62% estiment ainsi que les prix vont rester stables alors que seuls 21% voient arriver une augmentation.

Nuance tout de même, Stéphanie Pécault précise que ces potentiels acquéreurs sont "majoritairement convaincus que, s'ils ne veulent pas payer plus cher, il vaut mieux acheter maintenant que dans deux ans".

Pour résumer, si la nouvelle des taux historiquement bas était une bonne nouvelle pour les acquéreurs, celle-ci a prévu de durer. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seul, le baromètre évalue également à 2,5 millions le nombre de vendeurs sur le marché en juin 2016. De même source en octobre 2015, ce chiffre était de 1,5 million.

>> A lire également : Crédit immobilier, une menace pour le système français ?

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info