La technologie "blockchain" suscite l'intérêt des grands groupes financiers

Jacques-Olivier Busi • 06 Juillet 2016 • 15:37

Selon un sondage Deloitte et Efma, 92% des grands groupes financiers jugent que la technologie "blockchain" changera leur secteur. Néanmoins, la prudence est de mise du fait de la méconnaissance de cette technologie.

La technologie "blockchain" suscite l'intérêt des grands groupes financiersDeloitte a noué un partenariat avec Stratumn.

Le phénomène du "blockchain" est désormais au coeur des discussions lors des réunions des équipes de direction des groupes financiers. La raison est simple : le potentiel intéressant du "blockchain" est désormais reconnu pour faire émerger de nouveaux modèles économiques et gagner en efficacité. Une tendance révélée par un sondage réalisé par Deloitte et l'Efma, auprès de 3.000 dirigeants de banque et de compagnie d'assurances dans le monde.

 92% des dirigeants interrogés estiment que la "blockchain" aura un impact sur leur industrie ou leur métier. Pour 15% d'entre eux, elle sera aussi à l'origine d'un fort bouleversement 

Julien Maldonato, directeur chez Deloitte

Dans ce sens, les dirigeants estiment que la révolution ne saurait tarder et que l'utilisation de la "blockchain" devrait être généralisée d'ici les cinq prochaines années (85% des sondages). Le transfert d'argent à l'international serait donc le premier métier à s'adapter pour 60% des dirigeants interrogés, devant les systèmes de compensation et de règlement, et les systèmes d'identification des clients et de lutte anti blanchiment.

>> A lire également : La Banque de France collabore avec deux start-ups pour étudier la Blockchain

La prudence est de mise chez les institutions financières

En réponse à cet intérêt, de nombreux projets de place ont vu le jour. La Caisse des Dépôts a rassemblé des acteurs de l'écosystème pour réfléchir sur des cas d'usage dans le secteur financier. Néanmoins, 17% des personnes interrogées annoncent participer activement à de telles initiatives et 12% seulement ont investi dans des start-up spécialisées en "blockchain", ou développent des audits sur le potentiel de la technologie cryptée.

"A ce stade, il n'y a pas de projet généralisé à l'ensemble de l'activité d'une institution, de nombreux pilotes sont dédiés à des utilisateurs fictifs" détaille Julien Maldonato. Une vision qui engendre certaines réticences : "il y a une certaine prudence des grands groupes à s'engager dans des projets exploratoires. D'abord parce que cette technologie n'est pas encore réglementée, mais aussi parce que sa gouvernance est partagée entre ses nombreux utilisateurs" explique Hugues Magron, associé chez Deloitte.

Deloitte a noué un partenariat avec Stratumn, pour accompagner ses clients financiers face à cette prudence vis-à-vis du "blockchain". Ainsi, une plate-forme permet aux acteurs non initiés de se connecter en réalisant différentes applications sur la technologie à l'origine de la cryptomonnaie bitcoin.

50 experts de la "blockchain" d'ici 2018

L'objectif est ici de répondre aux questions sur les nouveaux usages ou besoins, identifiés par Deloitte auprès de ses clients du secteur financier et ce, dans des conditions de coûts et de faisabilité réalistes.

"Notre métier traditionnel évolue, nous devons montrer aux entreprises que nous accompagnons que nous sommes capables de combiner des expertises pour leur fournir des solutions disruptives. Le premier pilote que nous avons monté avec Stratumn dans le domaine de la microassurance a vocation à l'illustrer", précise Hugues Magron.

La start-up va d'ailleurs former les premiers développeurs du cabinet avec comme objectif de disposer de 50 experts de la "blockchain"" d'ici 2018.

>> A lire également : BNP Paribas et Société Générale, associées à Euronext, lancent une "blockchain" pour les PME

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info