Quand la technologie se met au service de l'immobilier

Jacques-Olivier Busi • 08 Août 2016 • 14:45

De nombreux acteurs de l'immobilier se renouvellent en se dotant des dernières nouveautés en matière de technologies. Afin de concurrencer les nouvelles entreprises arrivant sur le marché, de nouveaux services sont proposés pour satisfaire les clients.

Quand la technologie se met au service de l'immobilierPour ne pas se laisser doubler par cette nouvelle concurrence, le secteur de l'immobilier a pris le chemin en route.

Visites et home staging virtuels, comparateurs, géolocalisations, domotique... Les exemples de nouveautés technologiques, faisant leur apparition dans le secteur de l'immobilier, sont légion. Initiées par des nouveaux acteurs sur le marché, ces avancées sont issues des "digital natives", une génération connectée à Internet et aux nouvelles technologies.

Selon les experts du cabinet Xerfi-Precepta, "la distribution immobilière est à l'aube de grands bouleversements numériques". Si pour l'heure, "l'intervention d'un tiers lors d'une transaction apparaît encore indispensable", les acteurs du secteur "doivent rester sur le qui-vive, sous peine de se retrouver talonnés par les nouveaux entrants 100% en ligne ou par les modèles disruptifs qui émergent à l'étrange", disent-ils dans une récente étude.

>> A lire également : Logement connecté : Bouygues Immobilier lance Flexom

Une réponse aux besoins plus rapide avec la visite 3D et le "matching"

Ainsi, pour ne pas se laisser doubler par cette nouvelle concurrence, le secteur a pris le chemin en route. Par exemple, Habiteo propose la visite virtuelle des futurs appartements. Près de 150 promoteurs, comme Bouygues Immobilier ou Sagec, collaborent désormais avec Habiteo afin de proposer des visites en 3D. Parallèlement, le home staging virtuel en 3D commence également à trouver sa place, permettant aux futurs habitants du logement de pouvoir se projeter en décorant virtuellement leur futur loyer.

De plus, le secteur de l'immobilier a également repris le principe des applications de "matching". Cette méthode permet aux utilisateurs de "matcher" avec d'autres utilisateurs en fonction de leurs besoins, critères ou envies. Cette méthode a déjà fait ses preuves avec l'application de rencontres amoureuses, Tinder.

Appliqué à l'immobilier, les futurs acquéreurs peuvent inscrire leurs critères de sélection, le site se chargeant par la suite de proposer des logements en fonction des besoins. L'avantage de ce système est la précision des résultats contrairement aux recherches traditionnelles. L'application BePrem's propose cette fonctionnalité et permet l'envoi direct des dossiers de locataires.

Une plus grande autonomie dans les recherches de logements avec la géolocalisation

En outre, la géolocalisation s'est immiscée dans le processus d'acquisition ou de location d'un bien immobilier. Elle permet une meilleure autonomie des futurs acheteurs. En effet, alors qu'avant l'agent immobilier devait trouver un appartement correspondant à une zone précise de recherche, il est désormais possible d'effectuer la démarche tout seul.

Dans ce cas, il suffit simplement de préciser les lieux souhaités à proximité du logement comme les écoles ou les commerces. Ces résultats instantanés permettent donc à l'utilisateur d'avoir toutes les données à portée de main. Cette évolution technologique explique l'essor, ces dernières années, des ventes de particulier à particulier sur les sites comme VivaStreet ou Le Bon Coin. Les acteurs traditionnels veulent donc surfer sur ces innovations afin d'être plus concurrentiels sur le marché.

>> A lire également : Domotique : comment l'internet des objets va transformer notre logement ?

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info