VIDEO. La Maison Internationale de Séjour, un projet unique en France

Johan Garcia et Marie Nahmias • 23 Mars 2016 • 18:21

Ce mercredi s'est tenu l'inauguration de la Maison Internationale de Séjour, dans le XIIIe arrondissement de Paris. L'occasion de découvrir un lieu de vie unique et original mêlant résidence étudiante, logements pour jeunes actifs et locations touristiques. Visite.

VIDEO. La Maison Internationale de Séjour, un projet unique en FranceLa Maison Internationale de Séjour dans le 13e arrondissement de Paris

Combiner en un même lieu une résidence étudiante, une résidence sociale pour jeunes actifs, une résidence de tourisme et un centre d'animation. C'est le cadre d'un projet unique en France, la Maison Internationale de Séjour (MIS) inaugurée à Paris, dans le XIIIe arrondissement mercredi 23 mars.

Ce lieu d'accueil et de vie pour jeunes adultes comprend un ensemble de 428 logements sur trois bâtiments répartis sur 12.140m². Un important chantier de plus de 34 millions d'euros, débuté en juin 2013, et dont les premiers locataires ont pris possession en septembre 2015.

Réalisé par le groupe Gambetta, sur les plans de l'architecte Frédéric Rolland, la gestion de la MIS a été confiée à Fac Habitat, une association spécialisée dans la prise en charge de résidences pour jeunes.

Un projet, plusieurs vocations

Avec ce projet original, la Ville de Paris a poursuivi un objectif double : offrir, avec une vocation sociale, un lieu d'hébergement de courts et de moyens séjours, ainsi qu'un lieu d'échanges culturels ouvert à des publics très variés. Parmi ceux-ci, des étudiants nationaux et internationaux, des stagiaires et jeunes actifs rencontrant des difficultés économiques et sociales, ou encore des touristes en visite dans la capitale.

Notre volonté est de loger les jeunes à des prix modérés

Norbert Fanchon, Président du Directoire du Groupe Gambetta.

Pour la Ville de Paris, c'est aussi "un projet à la croisée de trois chemins" explique Jean-François Martins, adjoint à la Ville de Paris chargé des sports et du tourisme. Paris doit "rester une ville d'envergure internationale pour les étudiants, une ville de jeunes travailleurs où il est possible de construire un projet d'avenir, et une capitale attractive pour tous les touristes. Paris n'est pas seulement une destination du tourisme de luxe. Il faut aussi des lieux pour accueillir ces jeunes touristes."

L'inauguration de la MIS, avec de gauche à droite : Norbert Fanchon Président du Groupe Gambetta, Jérôme Coumet Maire du 13e arrondissement de Paris, Marie-Christine Lemardeley adjointe de la vie étudiante et Jean-François Martins adjoint chargé des sports et du tourisme.

Trois résidences distinctes

La Maison Internationale de Séjour se compose ainsi d'une résidence étudiante de 198 logements, de 18,5m² en moyenne. Ces studios meublés, disposant d'une petite cuisine équipée et d'Internet, sont proposés autour de 560 euros par mois. Un prix très compétitif quand l'on connaît la difficulté des étudiants pour se loger dans Paris. A noter que 6 logements sont aussi proposés à la colocation pour 4 à 6 personnes.

Deuxième composante de la MIS, la résidence sociale pour jeunes actifs, sur environ 2100 m², et comprenant 85 logements. La moitié des appartements sont occupés par membres de la Maison des Volontaires, une association oeuvrant pour l'accompagnement de jeunes en service civique et volontariat européen.

Terminée en novembre dernier, la troisième résidence vise cette fois l'hébergement de loisirs à vocation sociale pour de courts séjours. Les touristes ont accès à 145 chambres dont les prix varient selon le modèle. Pour la grande majorité des chambres, doubles et privatives, la nuit est affichée à 76 euros avec petit-déjeuner. Pour les 14 chambres avec des lits superposés, accueillants chacune entre 4 et 6 voyageurs (essentiellement destinée à des groupes, ndlr), le prix est de 28 euros par personne. Une formule qui se rapproche cette fois beaucoup plus de l'auberge de jeunesse.

La cour intérieur de la MIS (Crédit photo : Groupe Gambetta.)

Une construction le long du périphérique...

Des chambres avec vue sur le périphérique parisien. Apriori, pas de quoi faire rêver les locataires. Construite le long du périphérique, la MIS est protégée par un mur anti-bruit de la dernière génération. Grâce à sa façade en double peau, aucun bruit ne filtre côté habitation. Un véritable tampon acoustique et thermique. Ce mur permet ainsi d'atténuer de 25 décibels le bruit, soit une diminution par quatre du niveau sonore.

La façade en double peau, donnant sur le périphérique parisien (Crédit photo : BoursedesCrédits.)

Une qualité que constate le Maire du 13e arrondissement de Paris, Jérôme Coumet : "Le périphérique, dans ses nuisances sonores, disparaît totalement. En terme de son, l'on entend rien du tout." Finalement, seule la vision des 350.000 véhicules quotidiens persiste.

...et écologique

"Un étudiant vient de nous affirmer que de tout l'hiver, il n'avait pas allumé le chauffage de son logement". Jérôme Coumet, résume avec cette seule phrase la qualité du bâtiment.

Composée de matériaux innovants et à faible impact énergétique, la MIS, entre dans le cadre du Plan climat de la Ville de Paris. Les bâtiments, conçus selon les principes de la démarche HQE, sont certifiés BBC et respectent donc les enjeux de développement durable. Les panneaux solaires implantés sur les immeubles permettent en plus, à eux seuls, de couvrir 30% des besoins en eau chaude sanitaire de l'ensemble des logements.

Une dernière étape devrait permettre pour la MIS de devenir un bâtiment emblématique de Paris selon le Président du Groupe Gambetta, Norbert Fanchon : "la mise en valeur de la façade par une scénographie lumineuse". Pour cela, il faudra patienter encore quelques mois pour l'apercevoir du périphérique parisien entre les sorties Porte d'Ivry et Quai d'Ivry.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info