Quand le virement SEPA est mis en avant pour faire de l'ombre au chèque

Jacques-Olivier Busi • 24 Mai 2017 • 14:17

Dans un communiqué commun publié mardi, le Comité national des paiements scripturaux (CNPS) et le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) ont annoncé la publication deux revues relatives au virement SEPA. L'objectif est ici de la démocratiser dans les habitudes de paiements des Français, afin qu'il remplace les chèques.

Quand le virement SEPA est mis en avant pour faire de l'ombre au chèqueCes deux guides servent donc la volonté de moderniser les moyens de paiement en France.

Alors que le chèque fait encore de la résistance, les pouvoirs publics tentent d'accélérer la fin de ce moyen de paiement. Ainsi, le Comité national des paiements scripturaux (CNPS) et le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) ont publié deux brochures sur le virement SEPA selon un communiqué de presse. Disponibles sur les sites internet des deux entités, elles interviennent dans le cadre de "la stratégie nationale sur les moyens de paiement".

La première d'entre elles, nommée "Qu'est-ce que le virement SEPA ?", a pour objectif "de présenter les fonctionnalités et les avantages du virement SEPA, notamment pour faciliter le rapprochement entre références comptables et ordres de paiement". Elle veut ainsi rassurer les Français sur ce mode de paiement "sécurisé, simple et rapide".

La seconde publication est titrée "Payer autrement que par chèque, c'est possible !". Comme son nom l'indique, les deux Comités veulent ici "mieux faire connaître la gamme des moyens de paiement SEPA (virement, prélèvement) comme alternatives électroniques au chèque". Bien évidemment cette brochure se veut pédagogique et met en avant les nombreux avantages, autant pour les particuliers que pour les entreprises.

Une nouvelle étape dans la recherche de moyens de paiements alternatifs aux chèques

Ces deux guides servent donc la volonté de moderniser les moyens de paiement en France, objectif mis en place depuis octobre 2015. En effet, à la suite d'une nouvelle réglementation européenne, les banques sont dans l'obligation de proposer le recours aux virements ou prélèvements SEPA, à leurs clients. Cependant, en janvier, la DGCCRF avait annoncé qu'une banque sur 10 ne respectait pas cette nouvelle norme.

D'autre part, les pouvoirs publics avaient également tenté de réduire la durée de validité des chèques d'un an à six mois, en septembre 2016. L'objectif était une nouvelle fois de supplanter le chèque et diminuer l'incertitude liée au délai d'encaissement. Néanmoins, du fait des habitudes françaises, l'Assemblée nationale avait maintenu cette durée de validité à un an. Signe que le chèque a encore quelques années devant lui.

>> A lire également : Le virement instantané arrivera en Europe en novembre 2017

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info