Prêt hypothécaire

Prêt hypothécaire

Besoin d'argent ? Augmentez rapidement votre capacité d'emprunt avec un prêt hypothécaire ! Profitez aussi du guide " Hypothèque ou caution en rachat de crédit ? " de BoursedesCrédits !

Comparer gratuitement les rachats de crédits

Avec un crédit hypothécaire, les emprunteurs bénéficient d'une capacité de financement supplémentaire, sur un bien déjà possédé ou sur celui qui fait l'objet du crédit.

Les banques qui proposent ce type de prêt prennent des garanties sur tout type de bien immobilier à usage d'habitation, que ce soit une résidence principale, secondaire ou un bien a but locatif.

Comment marche un prêt hypothécaire ?

À la différence d'un prêt immobilier et d'un crédit à la consommation affecté, le prêt hypothécaire est un prêt non-affecté.

Cette forme de crédit est rendue particulière par le fait que son bénéficiaire, en plus des garanties habituelles d'un emprunt bancaire, donne la possibilité de saisir un bien dont il est propriétaire en cas de défaut de paiement. En clair, si les mensualités ne sont pas correctement versées à l'établissement bancaire où l'organisme de prêt, ce dernier dispose alors du droit de saisir le bien mis en hypothèque. Il peut ensuite le revendre et obtenir le remboursement du crédit. Les prêts hypothécaires sont donc une assurance de prêt supplémentaire qui permettent à un organisme prêteur de se prémunir en cas de défaillance de la part du souscripteur.  

Il faut cependant noter que cette saisie reste assez rare. En cas de non-remboursement du prêt, le créancier préférera en général trouver une solution à l'amiable. Attention tout de même, l'hypothèque n'empêchera pas la souscription à une assurance, notamment lors d'une demande de prêt immobilier. 

Comme expliqué précédemment, l'emprunt hypothécaire est une solution adaptée aux propriétaires. Elle s'applique aussi bien aux résidences principales qu'aux résidences secondaires, locatives, murs commerciaux ou biens mixtes. Elle offre également beaucoup de possibilités aux emprunteurs.

Il faut également distinguer une hypothèque de premier rang d'une hypothèque de second rang. Ici, le rang défini avant tout une priorité entre différents créanciers. Ce découpage en hypothèques de premier et second rang permet de mieux répartir les risques.

 En cas de défaut de paiement et de liquidation du bien immobilier, c'est d'abord les hypothèques de premier rang qui seront remboursées. Elles sont donc généralement moins risquées et bénéficient de taux d'intérêts plus bas de la part des banques. Les hypothèques de deuxième rang, plus risquées pour les banques, sont souvent assorties d'un taux d'intérêt plus élevé.

Que faire avec un prêt hypothécaire ?

L'accession à ce genre d'emprunts peut s'avérer très avantageuse pour le particulier. Un crédit hypothécaire est avant tout un prêt de trésorerie. Cette forme d'emprunt est une occasion pour un particulier détenant un patrimoine immobilier, neuf ou ancien, d'en tirer des liquidités sans devoir passer par une éventuelle vente.

Grâce à cela, l'emprunteur se met en position d'être capable d'augmenter, à terme, son patrimoine total, le tout sans perdre ses biens acquis.

Contrairement à ce que l'on peut croire, les crédits hypothécaires ne sont pas uniquement réservés à un investissement immobilier. Ils peuvent permettre de générer une capacité de financement pour une multitude de projets.  Que ce soit personnel ou dans le cadre de votre activité professionnelle. Il existe tout un tas de situation où ce crédit de trésorerie peut être une solution viable :

  • Le remboursement des dettes : en cas d'endettement, le crédit hypothécaire permet de dégager une somme d'argent suffisamment important pour se remettre en selle.
  • L'achat d'une voiture : s'agissant d'un prêt non-affecté, le prêt garanti par une hypothèque peut très bien servir à financer l'achat d'un nouveau véhicule.
  • Un rachat de crédits : (voir section dédiée ci-dessous)
  • Un prêt personnel : dans le cas où l'emprunteur ne parvient plus à rembourser les mensualités du prêt hypothécaire
  • Le financement des études de vos enfants : vous avez besoin de trésorerie pour financer l'école supérieure de votre enfant.

Une demande de prêt hypothécaire peut également être particulièrement rentable lorsque vous possédez une assurance-vie. Dans ce cas, si vous avez un besoin de trésorerie, plutôt que de piocher dans son assurance-vie, opter pour un prêt hypothécaire peut être une solution appréciable, notamment au vu des impôts qui vous seront réclamés.

Une demande de prêt hypothécaire permettra alors d'emprunter jusqu'à 60 % de la valeur de son assurance-vie. Ici, c'est contrat d'assurance est nanti à hauteur de l'emprunt. (Le nantissement d'un contrat d'assurance-vie signifie l'affectation de ce contrat en garantie d'une dette).

Ainsi, une fois le crédit accordé, vous pourrez bénéficier de la trésorerie nécessaire au financement de votre projet sans vous démunir de votre assurance-vie.

Exemples de prêts hypothécaires réalisables :

Avec Boursedescrédits, il est possible de réaliser un prêt hypothécaire représentant jusqu'à 60% de la valeur du bien immobilier, et ce, pour des montants allant de 50 à 400 000 €.

  1. Monsieur Lefèbvre, 58 ans, possède une entreprise de rénovation en bâtiment et d'excellents revenus. Bientôt à la retraite, il souhaite réaliser son rêve et faire l'acquisition d'une maison en Espagne, un bien en Andalousie d'une valeur de 250 000 €. Il sollicite un courtier de BourseDesCredits pour trouver une solution de financement adéquate pour son projet. Après avoir sondé nos partenaires, nos courtiers lui proposent un prêt hypothécaire avec une garantie sur un bien situé en Métropole.
  2. Monsieur Dumont, possède 50 % des parts sociales d'une société informatique. Alors que son associé s'apprête à prendre une retraite bien méritée, il lui propose de racheter les 50% de part restant, à hauteur de 380 000 €. Après avoir fait confiance à BourseDesCrédits, un de nos partenaires lui a proposé un prêt hypothécaire sur 20 ans, avec une garantie sur sa résidence principale.
  3. Madame Petit est âgée de 77 ans. Elle souhaite obtenir la somme de 50 000 € pour aider ses petits-enfants. Pour autant, elle ne veut pas se démunir de son contrat d'assurance-vie et encore moins payer les impôts qui vont lui être demandés. À cause de son âge, aucun banquier ne souhaite lui prêter cette somme. Après nous avoir contacté, Mme Petit obtient un prêt sur 8 ans nanti sur son assurance-vie pour une petite mensualité, que Mme Petit paiera sans que cela ne porte trop atteinte à son budget.

Comment obtenir un prêt hypothécaire ?

Pour bénéficier d'une solution de ce type, certaines conditions doivent être réunies. Dans un premier temps, le particulier concerné doit impérativement être propriétaire d'un bien immobilier. Sans ça, l'organisme de prêt ne pourra simplement pas prendre sa propriété comme garantie.

Dans certains cas, le prêt hypothécaire peut également être une solution adaptée aux personnes les plus en difficulté.

Le prêt hypothécaire peut néanmoins concerner un public très varié, allant du chef d'entreprise jusqu'à l'employé, en passant par le retraité. Conformément à la législation, la période de remboursement ne pourra pas excéder les 90 ans de l'emprunteur. Le bien concerné doit également se situer sur le territoire national et son détenteur doit y déclarer ses revenus. Le prêt hypothécaire est en effet réservé aux résidents fiscaux français.

Bien sûr, l'établissement financier s'assurera que vous pouvez rembourser les mensualités de ce prêt chaque mois. Des critères divers peuvent ainsi intervenir dans l'attribution d'un crédit hypothécaires :

  • Le niveau d'endettement
  • Les revenus
  • L'estimation de la valeur de votre bien immobilier

Ces critères permettront de définir une base de trésorerie pour votre hypothèque et donc votre prêt.

Comment choisir son prêt hypothécaire ?

Il existe plusieurs types de crédit hypothécaires. Il n'est pas toujours facile de choisir celui qui sera le plus adapté à son projet. Retrouvez ci-dessous la description de chaque prêt :

  • Le prêt hypothécaire classique :

Souvent sollicité par les profils les moins solvables, ce crédit est un moyen efficace, pour un particulier, de garantir au prêteur le bon remboursement du prêt. Cela permet, dans le même temps, à l'emprunteur d'augmenter sa capacité d'emprunt pour un éventuel nouveau projet.

  • Le prêt hypothécaire viager :

Dans ce cas, il s'agit d'un prêt « in fine ». Autrement dit, un propriétaire âgé de plus de 60 ans pourra, en échange d'une somme d'argent, mettre son bien en hypothèque. Le montant est ensuite remboursé après le décès du particulier, à la vente du bien, ou encore par remboursement du capital et des intérêts.

  • Le prêt hypothécaire rechargeable :

Cette fois, l'hypothèque n'est pas à usage unique. En effet, dans le cadre d'un prêt hypothécaire rechargeable, ce dernier est réutilisable à mesure qu'une partie du remboursement est déjà effectuée. L'emprunteur peut ainsi entamer de nouveaux projets tout en poursuivant son prêt hypothécaire.

  • L'hypothèque judiciaire conservatoire :

Cette formule est pratiquée afin de répondre à une situation d'urgence. Durant une période de remboursement, un créancier peut, s'il apparaît évident que l'emprunteur ne sera pas en mesure d'honorer son contrat, saisir la justice afin que soit prononcé une hypothèque judiciaire conservatoire. Le risque d'un éventuel défaut de paiement sera dès lors couvert par la possibilité de saisir le bien en question.

Comment calculer un prêt hypothécaire ?

Réaliser un prêt hypothécaire ne veut pas forcément dire profiter de la valeur totale du bien. En effet, le plus souvent, l'établissement bancaire vous accordera une certaine proportion de cette dernière. La somme allouée est déterminée après l'estimation de la valeur de votre bien immobilier ainsi que de la prise en compte de vos capacités de remboursement, sans oublier la durée totale du prêt et le taux d'endettement, lui-même calculé sur la base des revenus et des charges de l'emprunteur. Le coût global du crédit dépend ensuite en grande partie du taux d'intérêt pratiqué.

Comment se passe un rachat de crédit hypothécaire ?

Un rachat de crédit hypothécaire, aussi appelé regroupement de prêt hypothécaire, consiste, comme son équivalent classique, à racheter plusieurs crédits contractés par un particulier, pour les réunir sous un seul et même emprunt. L'avantage pour le client est que, désormais, au lieu de gérer plusieurs remboursements avec des conditions de crédit différentes, ce dernier n'a plus qu'à traiter avec un interlocuteur unique. Un taux unique est aussi en vigueur. La différence entre un rachat de prêt hypothécaire et un rachat de prêt classique réside dans le fait que, cette fois, le prêt est garanti par une hypothèque.

Quelle assurance ai-je besoin lors d'un prêt hypothécaire ?

Pour sécuriser au mieux l'opération financière, il est également incontournable de souscrire à un contrat d'assurance emprunteur. En effet, avec cette couverture, le particulier se met à l'abri d'éventuelles difficultés (incapacité de travail, chômage, décès, etc.) au moment du remboursement du prêt. Dans le cas d'un prêt hypothécaire, cette assurance se révèle encore plus utile. En effet, le défaut de paiement ici peut conduire à la saisie du bien hypothéqué. Il est donc préférable pour l'emprunteur d'écarter d'entrée ce risque important.

Quel est le rôle d'un courtier en prêt hypothécaire ?

Un courtier en prêt hypothécaire comme BoursedesCrédits est en mesure de vous accompagner de la conception, jusqu'à la concrétisation de votre projet. De par leur expérience, les professionnels de notre société vous trouve, parmi les nombreuses offres du marché, celle la plus adaptée à votre profil et à vos attentes.

Avant de nous contacter pour profiter de notre expertise, vous pouvez déjà utiliser, gratuitement et sans engagement, nos comparateurs en ligne. Grâce à ces outils, que nous mettons librement à disposition du public, les internautes peuvent simuler de manière précise les conditions d'emprunt à venir en cas de souscription. Il peut ainsi choisir, par exemple, l'offre proposant le meilleur taux, le tout en obtenant une réponse de principe immédiate quant à sa demande.

>> À lire aussi :

 

Comparer gratuitement les rachats de crédits

Notre fil d'info