Achats immobiliers : Les millenials imposent leur dynamique

Thomas Saint-Antonin • 29 Mars 2018 • 17:19

Aujourd'hui, 50% des millenials estiment que devenir propriétaire est synonyme de réussite. Dans ce sens-là, un élan d'optimisme se dégage de cette catégorie d'acquéreurs. Pas même un léger souci de pouvoir d'achat ne viendrait endiguer cette dynamique positive.

Achats immobiliers : Les millenials imposent leur dynamique

Après une année 2017 record sur le marché de l'immobilier en France, à quoi s'attendre pour 2018 ?

D'après le 24eme vague de l'Observatoire du Moral Immobilier présentée par le portail d'annonces immobilières Logic-Immo.com, les acquéreurs peuvent envisager l'avenir sereinement, cette année s'annonce comme paradisiaque ! Dans la lignée de 2017.

3,5 millions d'acheteurs pour seulement 2 millions de vendeurs

Logic Immo précise dans son rapport qu'il existe 3,5 millions d'acheteurs pour 2 millions de vendeurs. Donnée qui traduit l'appétit des acquéreurs pour la pierre, 75% d'entre eux estiment que c'est le bon moment pour acheter. Mais pourquoi tant d'optimisme ?

D'abord parce que les taux proposés sur le marché sont très attractifs, ensuite, car les acquéreurs ont l'impression de détenir une meilleure situation financière et que leurs perspectives futures sont plutôt favorables.

A ce jour, 21% d'entre eux prévoient une amélioration du marché immobilier sur les six prochains mois. Dans le même temps, 27% d'entre eux voient le marché se dégrader, toutefois, cette tendance est en constante baisse et va s'équilibrer dans les années à venir avec les 21% d'optimistes. Ces chiffres attestent d'une perception sensiblement optimiste de la part des millenials.

11% des millenials songent à l'investissement locatif

Née entre 1980 et 2000, aussi appelée « digital native », cette caste est apparue avec internet et en connaît tous les codes. Elle représente désormais 40% des acquéreurs. 

Les millenials ne se posent pas trop de questions et restent extrêmement positifs quant à leur futur. C'est pourquoi, 88% d'entre eux pensent que c'est le bon moment pour acheter contre 67% pour les autres générations. De plus, la motivation première qui les anime est celle de devenir propriétaire à 59%. L'optimisme rime également avec ambition pour ces enfants du numérique.

L'optimisme ne s'arrête pas là, 73% d'entre eux estiment que les taux d'intérêt sont positifs, et 40% estiment que leur situation financière s'améliore ! Deux fois plus que les autres générations (20%).

Aussi, 85% d'entre eux recherchent une résidence principale contre 75% pour les autres catégories. Et tout de même 11% se destinent à un investissement locatif, ce qui n'est pas rien pour cette tranche d'âge.

Ces derniers ont appris à vivre avec une certaine contrainte financière depuis 2010-2011. A cette période, le marché de l'immobilier n'était absolument pas propice à l'achat, et encore moins pour les millenials, disposant d'un budget moindre. Ces derniers se sont dont habitués à cette situation, sans se plaindre, et sont restés très optimistes dans leurs démarches.

Les millenials font barrière au « co-owning »

C'est un fait, la génération des millenials dispose d'un budget serré. En réalité, moins de 200.000 € pour 58% d'entre eux. C'est pourquoi la quasi-totalité d'entre eux ont recourt à un prêt pour leurs achats immobiliers, soit 95%.

Quelle est donc la priorité des millenials dans leur toute première démarche immobilière ? En raison de ce budget assez limité, 54% accordent une importance toute particulière à la définition de leur capacité d'emprunt. Là où les autres catégories, plus souveraines financièrement, déterminent en priorité leur périmètre géographique (41%).

Paradoxalement, cette descendance adepte d'une économie collaborative - qui connaît un engouement de plus en plus important, n'est absolument pas favorable au « co-owning ». Cette technique qui consiste à acheter, avec au minimum un autre acquéreur, un bien immobilier pour réduire les coups. Sur ce sujet, les millenials sont catégoriques, ils estiment à 90% que c'est une mauvaise idée. Les autres groupes sont du même avis, pourtant, elles ne disposent pas des mêmes contraintes financières.

Pour ces nouveaux acquéreurs, il est difficile de se projeter et 65% d'entre eux estiment qu'il est compliqué d'accéder à la propriété. Les principaux facteurs relatifs à cette frilosité sont les prix actuels de l'immobilier et la précarisation du marché de l'emploi.

Entre recherches sur les réseaux sociaux et conseils des parents

Comment procèdent les millenials pour trouver leur bonheur sur le marché de l'immobilier ? Fini les petites annonces, fini le bouche à oreilles, le portable est devenu l'outil de prédilection pour effectuer ses recherches immobilières. 77% des millenials y ont recourt, contre 59% pour les autres catégories.

93% d'entre eux utilisent les portails immobiliers, 41% font la démarche de télécharger une application, et 19% tout de même, lisent des magazines afin de se renseigner sur les offres. Le plus étonnant, c'est que seulement 15% d'entre eux utilisent les réseaux sociaux pour leurs recherches immobilières, alors que cette famille est plongée dedans et les utilise de manière abondante.

Dans l'ensemble, cette génération hyper connectée et née dans cet univers numérique utilise massivement ces outils afin de dénicher le bien de leurs rêves.

Lorsque l'on souhaite acheter un bien immobilier, mieux vaut être sûr de son coup. Et les conseils de notre entourage paraissent être le meilleur remède à nos doutes. Les millenials ne dérogent pas à cette règle, ils ont besoin de davantage de conseils que les autres familles pour effectuer leur choix en matière d'immobilier.

77% d'entre eux font ainsi appel à leur famille, quant 43% se réfèrent à leurs amis. Ce qui peut paraître plus étonnant, c'est que seulement 15% prennent leur décision seul. Mais ce n'est pas tout, l'intervention de professionnels du secteur a également un caractère rassurant. Les millenials se tournent à 58% vers un agent ou mandataire immobilier, à 41% vers un leur banquier, et à 30% vers un courtier.

Même à l'ère du numérique, ils sont 83% à déclarer que l'accompagnement humain est primordial dans leur choix.

>> A lire aussi > Crédit immobilier : comment emprunter en tant que célibataire ?

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info