Acquisition immobilière : les locataires ne sont pas freinés par la hausse des prix

La rédaction • 02 Mars 2017 • 16:51

L'augmentation des prix de l'immobilier n'empêche pas les jeunes ménages à se porter candidat à l'acquisition immobilière. Au contraire, ils convoitent désormais des biens jusqu'alors prisés par les investisseurs.

Acquisition immobilière : les locataires ne sont pas freinés par la hausse des prixLa hausse des prix n'effraie pas les locataires qui souhaitent acheter

Les primo-accédants sont de retour. Selon le dernier baromètre de MeilleursAgents, la hausse des prix des logements anciens va désormais de pair avec une "certaine vigueur" du marché de l'accession à la propriété.

A Paris par exemple, les studios et les deux-pièces sont aujourd'hui convoités par de jeunes ménages qui entrent dans le cadre des exigences prédéfinies par les banques. Ces petites surfaces ont été, en grande partie, délaissées par les investisseurs, en raison notamment de l'entrée en vigueur de l'encadrement des loyers.

D'autre part, la récente petite remontée des taux - qui a mis fin à une période de taux bas - n'a pas tendance à freiner l'appétit des ménages puisque les taux restent encore très attractifs. Un contexte qui entraîne une remontée des prix qui doit faire face à de nombreuses conditions économiques médiocres, comme notamment l'incertitude politique européenne fait suite au vote en faveur du Brexit.

Pas de bulle spéculative à l'horizon

Cette tendance haussière s'est confirmée en février, à Paris et à Bordeaux notamment, où la progression est d'au moins 7% par rapport à l'année dernière d'après MeilleursAgents. Du côté de Lyon, cette même hausse est de 5%, de quoi redonner à ces trois villes leurs plus hauts historiques.

Le site immobilier en profite pour rappeler qu'il n'existe aucune activité spéculative autour de cette hausse des prix, de quoi rassurer les sceptiques qui craignent l'émergence d'une bulle. "Le marché est soutenu aujourd'hui par des acheteurs qui cherchent avant tout à se loger en bénéficiant de taux bas pour réaliser un investissement sûr à moyen et long terme avec des espoirs de plus-values limités", explique le spécialiste.

>> A lire également > Immobilier : malgré la conjoncture, les jeunes Français rêvent toujours de devenir propriétaires

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info