Axa utilise Facebook Messenger pour dialoguer avec ses clients

Hugo Eugene • 22 Avril 2016 • 16:47

L'assureur vient d'inaugurer un nouveau mode de mise en relation avec ses clients en utilisant l'application Facebook Messenger. Réservée à l'offre "Switch by Axa" destinée aux moins de 30 ans, elle pourrait s'élargir à l'ensemble des clients.

Axa utilise Facebook Messenger pour dialoguer avec ses clientsL'outil est, dans un premier temps, réservé aux souscripteurs de l'offre "Switch"

Elle est omniprésente sur les écrans des smartphones. La bulle bleue de l'application de messagerie instantanée Facebook Messenger, est désormais utilisée par l'assureur Axa pour communiquer avec ses jeunes clients souscripteurs de l'offre "Switch". Même si la compagnie n'exclut pas, à l'avenir, de proposer ce service, canal supplémentaire de relation client, à l'ensemble de ses clients.

Cette application, disponible sur iOS ou Android, permet aux utilisateurs d'interagir rapidement avec les conseillers d'Axa France depuis n'importe quel équipement connecté. "Dès la première connexion, un contact "Switch" est automatiquement créé dans les contacts de l'utilisateur de Messenger, facilitant ainsi l'accès pour les futurs échanges", explique Axa sur son site internet.

Une "simplicité d'utilisation enfantine"

Dès lors, la clientèle pourra engager une conversation, poser des questions sur les offres, demander des documents ou des attestations, s'informer sur l'évolution de leur dossier (comme la gestion d'un sinistre par exemple). Point fort pour le client, Messenger permet de conserver un historique des conversations. L'assuré "garde la possibilité de gérer ses demandes à sa guise, quand et où il le souhaite", confie Axa.

Pour l'instant, cet outil est seulement proposé aux souscripteurs de l'offre "Switch", l'offre 100% digitale destinée au moins de 30 ans. Pour l'assureur, le principal avantage de cette application réside dans "sa simplicité d'utilisation enfantine" et la possibilité de s'en servir pour diffuser des informations grâce au système de notifications envoyées directement sur les écrans des utilisateurs.

>> Lire aussi : Sur Facebook, les fausses offres de crédit pullulent

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info