La Banque et l'Assurance se tournent vers la technologie

Mickaël Touré • 18 Septembre 2019 • 16:27

Pour l'ouverture des France Digital Day, Emmanuel Macron a annoncé que les grands acteurs de l'assurance et de la banque investiront plusieurs milliards d'euros durant les 3 prochaines années.

La Banque et l'Assurance se tournent vers la technologieLes acteurs institutionnels vont investir 5 milliards d'euros en trois ans

Les secteurs de la banque et de l'assurance sont actuellement en pleine mutation. Plus qu'une simple transformation, la transition technologique est un véritable enjeu pour de nombreux établissements bancaires dits « traditionnels ».

Dans le secteur bancaire, l'arrivée de la banque en ligne, des néo-banques et des FinTech modifient profondément les dynamiques du secteur. De même, la digitalisation devient un enjeu majeur pour les compagnies d'assurances qui n'hésitent plus à se tourner vers des technologiques comme la Blockchain pour se réinventer.

25 « licornes » d'ici 2025

Mardi, le président de la République, Emmanuel Macron s'est donc exprimé dans ce sens devant plusieurs entrepreneurs et investisseurs. Il a notamment indiqué que les grands investisseurs institutionnels français, banquiers et assureurs, vont investir 5 milliards d'euros pendant trois ans dans les jeunes entreprises en croissance du secteur technologique.

Derrière ces investissements annoncés, un objectif assumé : atteindre les « 25 licornes » d'ici à 2025. Pour rappel, les « licornes » sont des entreprises non cotées de la tech et valorisées à plus d'un milliard d'euros. Sur les 5 milliards annoncés, « 2 milliards (iront) vers les fonds late stage ». C'est-à-dire un fonds qui commence son intervention au moment ou les levées sont plus importantes. Les 3 milliards restants iront dans des fonds qui investissent dans la tech en Bourse.  

Lutter pour sa souveraineté

Par ailleurs, face à l'importance de la transition technologique, le chef de l'État n'a pas hésité à utiliser des termes forts : « La bataille que nous sommes en train de mener [...] C'est celle de la souveraineté » a-t-il expliqué. Une manière de rappeler que plus qu'un enjeu économique, la technologie est également un enjeu géopolitique.

Il poursuit d'ailleurs en expliquant que : « Si nous ne construisons pas des champions dans tous les nouveaux segments, le digital, l'intelligence artificielle, nos choix ne seront plus souverains » et seront « dictés par d'autres ». Une allusion à peine masquée aux États-Unis et à la Chine, tous deux englués dans une guerre commerciale qui passe également par une suprématie technologique.

Ceci étant, cela n'empêche pas Emmanuel Macron de compter sur l'aide d'investisseurs étrangers, qui pourraient permettre de « doubler la mise ». Pour preuve, en marge de son allocution lors du France Digital Day, le président à également reçu une vingtaine de fonds de capital-risque mondiaux.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info