La Banque de France collabore avec deux start-ups pour étudier la Blockchain

Hugo Eugene • 20 Avril 2016 • 15:17

Avec Blockchain France et le Labo Blockchain, la Banque de France va étudier, dès ce mois-ci, la mise en place d'une "architecture blockchain", afin d'évaluer les capacités et les risques de cette technologie.

La Banque de France collabore avec deux start-ups pour étudier la BlockchainLa Banque de France étudie la blockchain en collaboration avec deux start-ups

La technologie de la Blockchain fait encore parler d'elle. Son intérêt dans le secteur bancaire lui donne une renommée mondiale qui a récemment atteint la Banque de France. L'institution cherche à mettre en place cette architecture en collaboration avec les start-ups Blockchain France et le Labo Blockchain.

Initialement élaborée pour gérer les transactions de la monnaie virtuelle Bitcoin, cette technologie enregistre les événements de façon distribuée et permanente sous la forme d'une chaîne infalsifiable de blocs. Objectif de l'étude qui va démarrer dès ce mois-ci : "Evaluer les capacités et les risques de cette technologie [...], identifier un ou des cas d'usage et construire un Proof-of-Concept qui y réponde".

Il existe également des chaînes de blocs privées

Blockchain France, la start-up qui cherche à faire connaître cette technologie, y compris au-delà du secteur de la finance, décrit sur son site Internet, une "technologie de stockage et de transmission d'informations, transparente et sécurisée". Celle-ci fonctionne sans organe central de contrôle, en rappelant qu'à côté des blockchains publiques, il existe également des chaînes de blocs privées, à accès limité.

Cela fait presque un an que les signes d'intérêt se multiplient autour de la Blockchain. En mai 2015, le c'est le marché d'actions du Nasdaq qui avait indiqué l'avoir testé. En février dernier, la place boursière des valeurs technologiques annonçait qu'elle utiliserait son propre système de chaîne de blocs pour enregistrer le vote électronique des actionnaires des sociétés cotées de l'une de ses places.

Fin 2015, les acteurs du monde bancaire qui se sont engagés avec IBM et la fondation Linux sur la Blockchain, sont légions. Ils souhaitent explorer les applications de cette technologie, non seulement pour le monde financier, mais aussi dans l'industrie.

En février dernier, IBM a annoncé un service pour la tester sur son PaaS Bluemix. Et plus récemment, c'est Microsoft qui a annoncé s'être associé avec un consortium de banques pour développer de nouveaux usages sur ce terrain.

>> A lire également : Des grandes banques tentées par les transactions en "blockchain"

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info