Crédit immobilier : nouvelle baisse des taux en février

Luigi Delmet • 12 Mars 2019 • 10:20

Après le minuscule rebond de janvier, le deuxième mois de l'année a été marqué par une nouvelle baisse des taux. Les conditions de financement restent plus que jamais favorables. Dans le même temps, la durée moyenne de remboursement bat toujours des records.

Crédit immobilier : nouvelle baisse des taux en févrierDepuis 2016, les taux moyens sont sous la barre des 2%

Les taux moyens de crédit immobilier étaient de 1,44 % en février, selon les chiffres de l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Cela représente une légère baisse de 0,01 point par rapport à janvier (1,45 %), ce qui annule totalement la hausse du mois précédent (+0,01 point). En effet, les taux étaient déjà à 1,44 % depuis octobre 2018.

1,63 % sur 25 ans

Les taux moyens de février sont de 1,22 % sur 15 ans, de 1,39 % sur 20 ans et de 1,63 % sur 25 ans. Le premier est identique à janvier, tandis que les deux autres sont respectivement de 0,02 et de 0,01 point inférieur à ceux du mois précédent.

Ces variations, peu significatives, ne modifient pas la tendance globale qui dure maintenant depuis plusieurs années, à savoir, celle d'un environnement avec des conditions de financement très souples. En conséquence, le niveau de l'apport personnel est aussi en baisse pour les deux premiers mois de l'année (-7,2 % par rapport à 2017). L'étude souligne que cela ne s'est jamais vu, même durant la crise financière de 2008.

>> À lire aussi : Le nombre de prêts à taux zéro baisse très fortement en 2018

229,5 mois de remboursement

Au niveau de la durée de remboursement, celle-ci demeure à un pic historique, avec une durée moyenne qui atteint les 230 mois (229,5 mois, contre 228,9 en janvier). Le rapport de l'Observatoire Crédit Logement/CSA précise, comme le mois précédent, que « jamais les durées des prêts bancaires n'avaient été aussi élevées ».

En effet, depuis 2014, la durée moyenne ne cesse de croître. Cela a pour avantage, du moins en théorie, de permettre à plus de gens de devenir solvables, étant donné que les mensualités s'en trouvent réduites. En réalité cependant, cette variation a, au mieux, compensé la hausse des prix de l'immobilier. L'Observatoire parle d'un « atténuement de la détérioration de la solvabilité des ménages ».

Il n'en demeure pas moins qu'il est actuellement plus simple que d'ordinaire de contracter un prêt immobilier, alors, si vous avez des projets de ce genre, c'est peut-être le moment de se lancer : les taux repartiront à la hausse tôt ou tard.

>> Sur le même sujet :

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info