VIDEO. Assurances : le Cardif Lab', au coeur des technologies de demain

Anissa Hammadi et Johan Garcia • 16 Janvier 2015 • 09:52

L'assureur BNP Paribas Cardif a ouvert en mai 2014 son "Lab'", véritable fenêtre sur les futures tendances de l'assurance. La petite dizaine d'objets présentés pourrait directement impacter le quotidien des assurés.

VIDEO. Assurances : le Cardif Lab', au coeur des technologies de demainL'entrée du Cardif' Lab

Un sas recouvert de miroirs en guise d'entrée, des « douches sonores » suspendues au plafond et pas moins de 18 écrans accolés pour former un unique écran géant. Sans oublier les murs réalisés en carton, dernière touche tendance imaginée par un cabinet d'architectes. Ce lieu ultra design se veut futuriste et chaleureux. À l'image de l'assurance de demain.

C'est le "Cardif Lab'", né en mai 2014 et conçu par BNP Paribas Cardif. Installé au siège de l'assureur à Nanterre, l'espace de 120 m² abrite un concentré d'innovations digitales. Objectif : moderniser l'assurance.

Accessible uniquement aux collaborateurs et partenaires de BNP Paribas Cardif, le Lab' a reçu plus de 3300 visites en six mois. Dans un esprit "test and learn" (tester et apprendre), comme le définit Jérôme Mlynarczyk, responsable Innovation Technologique, le Cardif Lab' vise à familiariser les salariés de l'entreprise aux changements de pratiques imminents.

"Les impacts du digital sur les hommes et les entreprises sont si importants qu'ils sont difficiles à anticiper, déclare Stanislas Chevalet, directeur général adjoint développement et transformation de l'assureur. Le Cardif Lab' est notre réponse pour se projeter concrètement dans l'avenir."

Sur des étagères en PVC blanc, une petite dizaine d'objets innovants sont exposés dans ce laboratoire de recherche : une imprimante et un scanner 3D, un modèle de Google Glass ou encore le robot made in France "Nao". Certains d'entre eux sont encore en cours d'élaboration, d'autres expérimentés sur les marchés italiens, anglais ou français.

BNP Paribas Cardif

Accueil en plein centre du Cardif Lab'. Photo : BNP Paribas Cardif

Des applications économiques

Dans l'Hexagone, le simulateur de cumul d'assurance est déjà opérationnel. L'outil, gratuit, permet au consommateur de s'informer et d'optimiser son budget. Ainsi, il évite de payer plusieurs fois pour une même couverture.

Une autre application mobile lancée au Royaume-Uni, nommée "Pay how you drive !", analyse quant à elle la manière de conduire des assurés. À la clé, une récompense pour les conducteurs prudents sous forme de réductions sur leur prime ou sur des sites partenaires.

Toujours dans le domaine des applications, "Sauve Toit" propose à l'utilisateur de recenser tous les biens précieux qu'il possède en y associant une photo et leurs factures. Il obtient une estimation de leur valeur pour les assurer avec la couverture appropriée. Comme son nom l'indique, "Sauve Toit" ne concerne que l'assurance habitation.

Imprimer sa clé en cas de perte

Du côté des objets, l'imprimante et le scanner 3D tapent à l'oeil dès l'entrée. Le principe est simple : le client confie sa "clé" numérisée à son assureur. En cas de perte, ce dernier peut matérialiser la clé en l'imprimant.

"Le scanner et l'imprimante 3D pourraient être utilisés en matière d'extension de garantie, en reproduisant, par exemple, la pièce défectueuse d'un appareil, explique Jérôme Mlynarczyk. Cette technique permet notamment d'éviter le gaspillage en utilisant uniquement la matière première nécessaire à l'impression de l'objet".

Autre technologie, les Google Glass. Le Cardif Lab' en possède quatre paires, venues tout droit des États-Unis. Leurs fonctions sont multiples : reconnaissance vocale, gestuelle, géolocalisation, photos, caméra intégrée et zone tactile pour interagir avec les lunettes. Dans le domaine de l'assurance, le dispositif pourrait se révéler très utile lors d'un constat ou pour prévenir l'assoupissement du conducteur.

"Nous avons développé un prototype d'application Google Glass pour lutter contre la somnolence au volant. Le gyroscope détecte le mouvement de la tête. Si elle penche vers l'avant, un signal sonore se déclenche et alerte l'automobiliste", détaille Edouard Thurotte, consultant pour le Cardif Lab'.

De nouveaux services chez soi

À travers ce "Lab'", l'assureur ne veut pas seulement mettre ses collaborateurs et partenaires à la page. Il souhaite aussi "matérialiser la relation client", comme l'affirme Grégory Desfosses, directeur numérique de BNP Paribas Cardif. En somme, faire entrer l'assurance à la maison.

C'est le but de la box Habit@t, un système de détecteurs de fumée et de fuite d'eau. Ce service, proposé dans l'assurance habitation, a été lancé il y a un an en Italie et ne devrait pas tarder à arriver sur le marché français.

"L'avantage d'un tel dispositif, pour les assurés comme pour l'assureur, est de prévenir et de réduire les risques de sinistre", argue Grégory Desfosses.

robot humanoide Nao

Le robot humanoïde Nao. Photo : Bourse des Crédits

Parmi les grandes évolutions à venir, la robotique tient une place centrale. Pour "apporter de la sécurité aux clients" plus fragiles, BNP Paribas Cardif réfléchit aux usages du robot humanoïde. Fabriqué par une société française, Nao pourra servir de véritable compagnon aux personnes âgées.

Le petit robot orange et blanc est capable d'alerter la famille en cas de chute, de gérer un pilulier, d'arroser les plantes ou encore de veiller à la bonne hydratation de la personne concernée. Reste une incertitude : tous ces services performants et innovants auront sans doute un coût pour l'assuré, non communiqué par BNP Paribas Cardif car difficile à évaluer à ce stade.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info