Fintech 100 : trois start-ups françaises dans le classement mondial

Hugo Eugene • 28 Octobre 2016 • 17:27

Le rapport international 2016 sur les fintechs les plus innovantes publié par KPMG et H2 Ventures montre notamment que la compétition se mondialise, que des sous-secteurs émergent et que les Français gagnent des places.

Fintech 100 : trois start-ups françaises dans le classement mondialTrois fintechs françaises dans le top 100 mondial dressé par KPMG

La crème de la crème. Chaque année, le cabinet de conseil KPMG dévoile "Fintech 100", le classement mondial des meilleures start-ups technologiques spécialisées dans les services financiers, en termes de capitalisation sur les nouvelles technologies, et d'expérience cliente innovante et de qualité. Trois Françaises figurent parmi cette liste encore dominée par les établissements chinois, mais qui tend à se diversifier.

Cette liste de 100 fintechs est coupée en deux catégories. D'un côté, les 50 "Leading Established Fintech", sociétés les plus établies et reconnus, de l'autre, les 50 "Emerging Stars", les plus émergentes et prometteuses.

Pour ce qui est de cette première catégorie, le podium se compose de deux services de paiement chinois Ant Financial (ex Alipay) et Qudian. Il est complété par Oscar, une start-up états-unienne spécialisée dans l'assurance santé. La plateforme de crowdlending Lendix, qui domine le marché du prêt participatif aux PME dans l'Hexagone, pointe fièrement à la 32ème place.

Du côté des émergents, l'insurtech Fluo, service mobile permettant de lister toutes les assurances déjà détenus par un usager, notamment via sa carte bancaire, pour lui permettre d'améliorer sa couverture et lui éviter d'en avoir en double, qui se glisse, pour la France, une place dans le classement. Leetchi, plus célèbre solution de collecte d'argent rachetée il y a un peu plus d'un an par le Crédit Mutuel Arkéa, y figure également.

Un classement qui se mondialise

Si ce "Fintech 100" reste dominé par la Chine qui confirme son essor spectaculaire dans le secteur avec 4 Fintech aujourd'hui intégrées au Top 5 du "Leading Established Fintech", et 8 au Top 50 alors qu'elle n'en proposait qu'une en 2014, le classement global tend à se mondialiser. Ainsi, cette même liste inclut des établissements de 17 pays – contre 13 pays en 2015 – avec des Fintech de France, du Mexique, d'Afrique du Sud ou de Singapour qui apparaissent pour la première fois. 22 pays au total sont représentés dans les deux listes du classement.

En 2016, le total des capitaux levés par les fintechs répertoriées ne cesse d'augmenter. Celui des 50 "Leading Established Fintech" progresse ainsi de 14,6 milliards de dollars depuis la sortie de l'édition 2015 du rapport, en augmentation de plus de 40 %.

"Ce que l'on remarque particulièrement dans le classement 2016, c'est l'importance grandissante que prennent les Fintech disruptives. Elles constituent plus de 90 % du Top 50. L'accélération du rythme de leur montée en puissance laisse présager des conséquences de plus en plus significatives sur le business model des établissements traditionnels." commente Fabrice Odent, Associé KPMG, responsable des activités Financial Services.

Par ailleurs, le cabinet de conseil note que les sous-secteurs d'activité se diviersifient. Désormais, c'est le prêt, en forte progression avec 32 représentants dans le top 100 qui devance les paiements. KPMG est également témoin de l'émergence de deux nouvelles activités : avec neuf entreprises représentées, la Regtech, qu'on peut définir comme la "digitalisation des activités réglementaires des acteurs financiers". Mais surtout l'Insurtech, cousin de la fintech dans le secteur de l'assurance, qui place douze représentants dans le Fintech 100. Il en avait six en 2015.

Le Top 10 du classement 2016

  • Ant Financial (anciennement Alipay) – Chine
  • Qudian (Qufenqi) - Chine
  • Oscar - Etats-Unis
  • Lufax - Chine
  • ZhongAn - Chine
  • Atom Bank - Royaume-Uni
  • Kreditech - Allemagne
  • Avant - Etats-Unis
  • Sofi - Etats-Unis
  • JD Finance – Chine

>> A lire également : Un français sur quatre prêt à utiliser les FinTech d'ici 2020

(*) Les 5 critères de classement : montant des fonds levés, proportion de fonds levés, diversité géographique et sectorielle, attrait du marché et du consommateur, facteur X, une mesure subjective qui s'applique uniquement au classement des Fintech émergentes "Emerging Stars" : capacité d'innovation des produits et services proposés.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info