Les Français n'adhèrent pas au portefeuille électronique

Marie Nahmias • 25 Avril 2016 • 17:55

D'après une récente étude réalisée par le cabinet de conseil Forrester, les Français ne seraient que 10% à vouloir payer leurs achats à l'aide d'un portefeuille électronique.

Les Français n'adhèrent pas au portefeuille électronique17% des citoyens européens se disent attirés par les portefeuilles électroniques.

L'innovation d'un moyen de paiement ne suffit visiblement pas pour séduire. L'Hexagone se classe parmi les pays d'Europe les moins intéressés par le portefeuille électronique, selon un sondage publié par le cabinet de conseil Forrester*. De manière générale, les Européens sont 17% à manifester leur intérêt pour ce nouvel outil technologique.

Les citoyens les plus attirés par cette technologie sont les Italiens (31%), les Espagnols (21%) et les Suédois (19%). D'autres pays, à l'instar de la France, sont plus réfractaires à l'idée d'utiliser un portefeuille électronique. On retrouve parmi ces états réticents, l'Allemagne et la Grande-Bretagne, où respectivement seuls 13% et 14% des sondés adhèrent à ce moyen de paiement. Les Américains, quant à eux, sont 21% à se dire prêts à réaliser leurs achats quotidiens de cette façon.

Un intérêt croissant

Ce portefeuille, entièrement numérique, est donc encore loin de voler la vedette aux moyens de paiement plus traditionnels. A titre d'exemple, la carte bancaire, qui reste le moyen de paiement préféré des Français, a été utilisée par 95% d'entre eux l'année passée.

Cependant, l'étude note un gain d'intérêt pour le e-wallet en Europe. Ainsi, une hausse de deux points a été constatée en France par rapport à l'année 2014. En Grande-Bretagne et aux Pays-Bas, l'augmentation a été de trois points. Une évolution "plus lente que prévue", révèle le sondage.

"Les consommateurs ne recherchent pas de nouvelles fonctionnalités de paiement mais plutôt une meilleure expérience de shopping. Et c'est précisément sur ce point que les nouveaux entrants concurrencent les institutions financières", confie Thomas Husson, co-auteur de l'étude.

>>Pour aller plus loin : Quel avenir pour les nouvelles solutions de paiment ?

*Sondage réalisé en 2015, auprès de 1.928 à 2.979 personnes par pays étudié.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info