Bien'ici : la plateforme d'annonces immobilières démarre en beauté

Marie Nahmias • 11 Mars 2016 • 16:47

Lancé le 7 décembre dernier, le site d'annonces immobilières Bien'ici remporte un franc succès. La plateforme, créée à l'initiative de plusieurs syndics, agences et promoteurs, recense déjà plus d'un million d'annonces.

Bien'ici : la plateforme d'annonces immobilières démarre en beautéAprès trois mois d'existence, Bien'ici compte plus d'un millions d'annonces

Les professionnels de l'immobilier ont de quoi se réjouir. Seulement trois mois après sa mise en place, Bien'ici compte plus un million d'annonces de vente et de location.

La plateforme, officiellement lancé en décembre 2015, a été imaginée il y a plus d'un an par différents acteurs de l'immobilier. L'outil fédère ainsi de grands noms comme La Fnaim, Laforêt, Nexity, Guy Hoquet, Orpi, Century 21 ou encore L'Adresse.

Grâce à Bien'ici, les professionnels du secteur espèrent garder la main sur un marché de l'immobilier qui a parfois tendance leur échapper au profit de portails comme SeLoger ou Leboncoin.  "Le site n'a pas été pensé contre qui que ce soit", affirmait toutefois Brice Cardi, PDG du réseau L'Adresse, interrogé en décembre dernier par BoursedesCrédits. Selon lui, Bien'ici "n'empêchera pas un certain nombre de consommateurs d'aller sur d'autres plateformes".

En effet, à titre d'exemple SeLoger compte 1,3 millions d'annonces et 25 millions de visites par mois. Quant au site Leboncoin, utilisé par deux fois plus d'agences que Bien'ici, il recense lui 1,6 millions d'annonces et revendique 10 millions de visiteurs uniques par mois.

Pas de publicité, mais des abonnements pour les agences

Le système économique de Bien'ici repose sur les abonnements des agences partenaires. Aucune publicité n'apparaît sur le site. "Le business model a été pensé pour le client, on sait que la publicité peut être très gênante pour l'internaute", rapporte Brice Cardi. Ainsi, pour que leurs annonces figurent sur le site, les agences ont le choix entre un forfait "liberté" à 70 euros par mois et un forfait "premium" à 150 euros par mois.

Un modèle qui semble plutôt bien fonctionner pour le moment. Les fondateurs de Bien'ici, qui se félicitent d'un tel départ du site internet, voient les choses en grand. A terme, la plateforme ambitionne de rassembler l'intégralité de l'offre existante.

>>Lire aussi : Ces sociétés qui ubérisent l'immobilier outre-Atlantique

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info