Immobilier : les vendeurs n'ont pas toujours les bons réflexes

Anissa Hammadi • 19 Mai 2015 • 16:20

Pour une grande majorité d'entre eux, les vendeurs font appel à un agent immobilier pour vendre leur bien, selon un sondage Ifop pour OptimHome publié mardi. Mais certaines habitudes peu favorables à la transaction perdurent.

Immobilier : les vendeurs n'ont pas toujours les bons réflexesLes vendeurs n'utilisent pas forcément tous les outils en leur possession pour mettre en valeur leur bien.

Malgré la mauvaise réputation des agents immobiliers, les vendeurs préfèrent toujours confier la vente de leur bien à un professionnel. C'est ce que révèle un sondage* réalisé par l'institut Ifop pour le groupe immobilier OptimHome, présenté mardi 19 mai.

En effet, 71 % des sondés ayant vendu un bien au cours des trois dernières années ont sollicité les services d'un professionnel de l'immobilier, contre 61 % des acquéreurs.

Et la tendance se confirme pour cette année : parmi les 9% de sondés qui envisagent de réaliser au moins une vente immobilière dans les douze prochains mois, 79 % comptent faire appel à un professionnel.

"Le recours à un agent est plus fréquent en cas de vente qu'en cas d'achat parce qu'il y a une forte attente des vendeurs concernant l'estimation de leur bien. Ils veulent être rassurés", analyse Olivier Colcombet, directeur général du groupe immobilier OptimHome.

Soigner son annonce

Mais l'étude dévoile également des comportements de vente parfois peu efficaces. Première "négligence", le soin accordé à son annonce. Seuls 25 % des vendeurs attendent de l'agent immobilier un accompagnement dans la réalisation de l'annonce, alors que ce critère est primordial pour les acquéreurs potentiels.

Ces derniers attachent une importance toute particulière à la description détaillée du bien (77% dont 30% qui cherchent cette information en premier) et aux photos (77% dont 33% qui les regardent en premier).

Privilégier le mandat exclusif

L'adage est bien connu, la rareté d'un bien fait sa valeur. Il vaut mieux alors ne pas le diffuser sur tous les réseaux immobiliers. Pourtant, plus de la moitié des vendeurs (58%) ont privilégié le mandat simple, c'est-à-dire le fait de confier la vente de son bien à plusieurs agences immobilières, pour leur résidence principale au cours des trois dernières années.

En moyenne sur toute la France, 21% ont opté pour un mandat exclusif et 1 sondé sur 5 (21% également) pour un mandat semi-exclusif.

Or, comme le rappelle Olivier Colcombet, les biens bénéficiant d'un mandat exclusif se vendent trois fois plus vite qu'avec un mandat simple.

Quand l'annonce apparaît sur plusieurs sites avec des prix différents, cela décrédibilise le bien.

"L'acquéreur se demande pourquoi ce logement est encore en vente, pourquoi il le voit si souvent".

En somme, un mandat exclusif sur un bien au bon prix assure une vente efficace : motivé par la confiance que le vendeur lui accorde, le conseiller immobilier "développera des outils de communication plus performants" pour accélérer la transaction.

*Enquête réalisée du 19 au 23 janvier 2015 auprès d'un échantillon de 1501 personnes représentatives de la population française, âgées de 25 à 65 ans.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info