Les imprévus coûtent chers aux Français chaque année

Jacques-Olivier Busi • 29 Juin 2016 • 16:47

Selon une étude, les Français préfèrent puiser dans leur épargne ou renoncer à des achats, en cas d'imprévu financier. Ce choix se fait au détriment d'appel à l'aide auprès de l'entourage ou encore d'un recours à un crédit.

Les imprévus coûtent chers aux Français chaque annéeLe montant moyen de l'imprévu s'élève à 1.926 euros.

Selon une étude Cofidis/CSA, près de 4 Français sur 10 ont déjà dû faire face à un imprévu au cours des 12 derniers mois. Cette proportion est encore plus importante chez les jeunes, ils y ont été confrontés à 58%. Pourtant, 71% des Français se considèrent comme prévoyants avec une forte vigilance apportée à leur budget quotidien.

"Les ménages font d'autant plus attention à leur budget qu'ils sont encore nombreux à estimer qu'ils ont des difficultés à boucler leurs fins de mois" souligne au Figaro, Céline François, directrice marketing de Cofidis. Pour autant, l'Insee voit une évolution positive du pouvoir d'achat en 2016 (+1,7%), hausse continue depuis 2015 (+1,6%).

2.426 euros pour les femmes

"Parmi les imprévus saisonniers les plus classiques, un redressement des impôts à l'automne peut mettre en difficulté des ménages, juste après les vacances d'été. Tout comme des factures de gaz ou d'électricité très élevées l'hiver, lorsqu'il fait plus froid que d'habitude", souligne Céline François.

La facture peut grimper très rapidement. Le montant moyen de l'imprévu s'élève à 1.926 euros. Une moyenne qui atteint 2.426 euros pour les femmes. La raison : "ces dernières sont surreprésentées parmi les familles monoparentales et les actifs à temps partiel ; elles sont parfois seules à prendre en charge ces imprévus" précise la directrice marketing. Néanmoins, la plupart du temps, le montant de l'imprévu reste inférieur à 1.000 euros, dans 67% des cas.


 >> A lire également : Pour leur épargne, les Français privilégient le compte courant

L'épargne comme solution à ces imprévus

La réponse des Français face à ces imprévus financiers est de piocher dans leur épargne personnelle, dans la moitié des cas (53%). Ils préfèrent également changer leurs habitudes de consommation (43%) ou encore renoncer à un achat "coup de coeur" (35%).

 

L'épargne est une habitude très française

Céline François, directrice marketing Cofidis


Le taux d'épargne des ménages a progressé de 15,9% au premier trimestre 2016 et représentait 15,4% de leur revenu brut en 2015, selon les derniers chiffres de la Banque de France. "Les Français peuvent également consommer autrement, grâce à l'économie collaborative ou au troc. Une autre tendance émerge : certains préfèrent essayer d'augmenter leurs revenus, en prenant un deuxième petit boulot", ajoute la directrice marketing.

En outre, les tricolores ne préfèrent pas faire appel à l'aide de leur entourage (17%) ou encore solliciter un crédit (11%). Un constat nuancé par Céline François : "ils n'hésitent pourtant pas à creuser leur découvert bancaire, ce qui est une forme de crédit au final". Une solution envisagée par 29% des Français en cas d'imprévus.

Selon la Banque de France, il y a aujourd'hui une explosion des découverts bancaires. L'encours total des découverts en France s'élevait à 7,6 milliards d'euros à la fin du premier trimestre de 2016, soit une hausse de 2,7% sur un an.

>> A lire également : Un bracelet connecté à votre compte en banque envoie une décharge en cas de découvert

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits consommation

Notre fil d'info