Logement et énergies : le point sur les décotes et les plus-values réalisables

La rédaction • 07 Novembre 2017 • 11:47

D'après une étude des notaires, les biens immobiliers qui consomment le plus d'énergie peuvent subir une décote pouvant aller de 6 à 17% de leur prix. A l'inverse, ils peuvent également effectuer des plus-values.

Logement et énergies : le point sur les décotes et les plus-values réalisablesLes notaires ont évalué les décotes et les plus-values possibles lors de la vente d'un logement

Plus un bien immobilier consomme de l'énergie, plus il aura de chance de subir une décote sur son prix d'achat. Ce constat est dressé grâce au travail du rapport de l'association des notaires DINAMIC sur la base des données de notaires de France BIEN et PERVAL sur la valeur énergétique des biens en 2016.

D'après cette étude, les notaires sont en mesure de constater que certains biens peuvent ainsi subir une décote comprise entre 6 et 17%. Mais de quel type de biens s'agit-il ? De ceux qui affichent un indice de diagnostic de performance énergétique (DPE) classé entre F et G sur une étiquette allant de A à G, passant du vert au rouge. Celle-ci est obligatoire lors d'une vente immobilière et fait partie du dossier de diagnostic technique obligatoire (DDT), à savoir tout ce qui concerne le gaz, l'électricité, l'état des risques naturels, technologiques et miniers (ERNMT).

Quelles plus-values possibles ?

A l'inverse, si cette étiquette s'affiche plutôt entre A et B, le prix de vente d'un logement peut avoir tendance à être marqué par des plus-values qui peuvent être comprises entre 3 et 19%. Attention, cette classification concerne les biens neuf ou anciens rénovés et peut varier selon la région dans laquelle se situe le bien.

A noter que cette étiquette relative au DPE marque également toute son importance quand il s'agit de souscrire un prêt Action Logement puisque cette démarche nécessite obligatoirement un diagnostic de bien classé entre A et D.

>> A lire également > Le gendarme de l'énergie préconise une hausse de 17% d'une taxe sur l'électricité

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info