Surendettement : Crésus interpelle les candidats à l'élection législative

Marie Nahmias • 18 Mai 2017 • 15:16

Le mois prochain aura lieu l'élection législative, l'occasion pour Crésus de mener sa propre campagne contre le surendettement. Le réseau associatif apostrophe les candidats avec six propositions.

Surendettement : Crésus interpelle les candidats à l'élection législativeSelon Crésus, l'éducation financière est une priorité pour lutter contre le surendettement/.

Un million de ménages français sont actuellement en cours de plan de surendettement, rappelle le réseau Crésus dont l'objectif est de lutter contre l'exclusion financière. Jugeant la problématique absente des discours politiques, la fédération a décidé d'interpeller les candidats à l'élection législative. Sous la bannière Protéger, Eduquer, Libérer, six propositions ont ainsi été formulées.

La création d'un registre national des crédits, une priorité

La première attente de Crésus consiste en la création d'un registre national des crédits. La mise en place d'un tel fichier permettrait aux établissements financiers d'avoir accès à l'historique des crédits accordés aux particuliers et ainsi d'éviter la spirale du surendettement.

"La France est le dernier pays européen à ne pas disposer d'un registre national des crédits qui permettrait à la fois de réduire le risque de surendettement en évitant l'octroi d'un crédit de trop et favoriserait également un meilleur accès au crédit dans des conditions protectrices", détaille l'association sur son site. Autre mesure pour protéger les consommateurs : "étendre aux travailleurs non salariés et aux entrepreneurs individuels l'accès aux procédures de surendettement".

Des "lacunes pédagogiques" à combler

Crésus entend, par ailleurs, développer l'apprentissage budgétaire dans l'Hexagone. "L'éducation financière, c'est comme le code de la route. Il faut que chaque citoyen apprenne et retienne le jargon des banquiers pour ensuite être en mesure de contrôler son budget", déclarait en février dernier Jean-Louis Khiel, président du réseau.

L'éducation financière et budgétaire pour nos jeunes est aujourd'hui indispensable pour leur permettre de faire face à la complexité de la vie économique

Cresus

"Nous nous sommes rendu compte qu'il y avait de terribles lacunes pédagogiques en France en matière de finances personnelles", avait-il expliqué à BoursedesCrédits. Dans le même sens, la fédération souhaite la création d'une journée nationale du budget. "Nous sommes convaincus que l'instauration d'une journée nationale du budget contribuerait à renforcer l'information."

Libérer les "entrepreneurs fragiles" et les travailleurs non salariés

Dans un cinquième point, Crésus formule son souhait de voir introduire en droit français l'indemnisation chômage des entrepreneurs individuels et des travailleurs non salariés. Enfin, l'association prône l'adoption d'une charte d'inclusion des "entrepreneurs fragiles".

Cette mesure "s'imposerait aux banques, aux créanciers et aux cabinets comptables afin de proposer aux entrepreneurs fragiles par tout moyen approprié un accompagnement ou une orientation vers un acteur tiers capable de l'aider à rétablir la situation", précise le réseau associatif. Pour le moment, 75 élus ou candidats à l'élection législative ont adhèré aux propositions de Crésus ou suivent la fédération sur les réseaux sociaux.

>> A lire aussi : Surendettement : "Il y a de terribles lacunes pédagogiques en France"

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les rachats de crédits

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X