Les prêts immobiliers Caisse d'épargne

Les prêts immobiliers Caisse d'épargne

Pour réaliser un projet dans l'immobilier, il est possible de se tourner vers la Caisse d'Épargne. Elle permet d'aider à réaliser l'acquisition d'une résidence principale ou secondaire, l'investissement dans la pierre ou l'achat d'un terrain en vue d'une construction. Pourtant, dans le contexte actuel, le nombre d'établissements de financement ne cesse d'augmenter. Pour répondre à la concurrence, chaque banque propose des prêts immobiliers à des conditions attractives.

Des taux d'intérêt concurrentiels avec des services hauts de gammes proposés peuvent faire s'égarer l'emprunteur. Il n'arrive plus à s'y retrouver et ne sait plus vers quel organisme prêteur se tourner. Néanmoins, la base à retenir en matière de crédit immobilier revient à trouver une offre répondant aux attentes et aux besoins réels au meilleur coût.

Afin de comprendre au mieux le sujet, voici un guide pour faciliter la souscription à un prêt immobilier de la Caisse d'Épargne.

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Généralités sur la Caisse d'Épargne

Fondée en 1818, la Caisse d'Épargne est une banque de proximité qui s'engage activement depuis sa création au développement de la France ainsi qu'au bien-être de sa clientèle. Ses services font le bonheur de tous types de clients, du particulier au professionnel en passant par les différentes sociétés.

Expérimentée et professionnelle, l'équipe de la Caisse d'Épargne prend en charge tout type de projet, notamment dans le secteur social. La Caisse d'Épargne finance en effet plusieurs projets d'intérêts généraux et condamne toute forme d'exclusion financière et bancaire. Par ailleurs, la gestion de patrimoine, les assurances, les opérations liées à l'épargne ainsi que les prêts immobiliers sont traitées avec le plus grand soin chez la Caisse d'Épargne.

Pour servir au mieux sa clientèle se chiffrant à 25,9 millions de personnes, la Caisse d'Épargne met à disposition 17 caisses régionales éparpillées sur tout le territoire français. Cette clientèle comprend des  professionnels, des  associations, des  entreprises, des  collectivités locales et des particuliers.

À part sa présence physique dans ses agences, la Caisse d'Épargne met également en place des agences en lignes et diverses applications sur smartphones. La banque compte au total 4,3 millions de sociétaires et 4 242 agences.

Cet établissement bancaire universel travaille largement dans le secteur de la banque et de l'assurance. Dans son métier, il engage des spécialistes de chaque domaine, notamment en investissement, en banque de financement et en immobilier.

La Caisse d'Épargne s'élance largement dans le financement de projets immobiliers. Dans ce cadre, l'établissement propose des prêts réglementés et des prêts non réglementés. Par prêts réglementés, il faut entendre tous prêts dont les conditions sont fixées par les pouvoirs publics et donc strictement encadrés par le gouvernement. La Caisse d'Épargne propose dans ce cadre le prêt à taux zéro (PTE), le plan épargne logement (PEL) et le prêt à l'accession sociale (PAS).  Ces prêts sont proposés à des conditions avantageuses, notamment avec une grande souplesse dans le remboursement du capital emprunté. L'emprunteur peut par exemple reporter une échéance ou moduler les échéances en modifiant le montant à rembourser mensuellement en fonction de son budget.

Contrairement au principe des prêts réglementés, les prêts non réglementés sont mis en place librement par chaque organisme bancaire. Dans la généralité, ces prêts peuvent durer jusqu'à 30 ans et les échéances sont constantes.   Les sommes accordées dans le cadre de ces prêts permettent de financer n'importe quel projet dans l'immobilier tels l'achat d'une résidence principale ou d'une résidence secondaire, l'investissement locatif ou encore l'acquisition de terrain en vue d'une construction de maison.

Il existe aussi le prêt relais. Ce prêt particulier et temporaire de la Caisse d'Épargne permet d'obtenir une avance totale ou partielle pour le financement d'un projet immobilier, si l'emprunteur n'a pas encore réussi à vendre son ancien bien immobilier. En effet, ce crédit à durée limitée est destiné à un emprunteur déjà propriétaire d'un bien immobilier. Ce dernier veut acquérir un nouveau bien , mais n'a pas encore des fonds disponibles, car son ancien bien n'est pas encore vendu.

Quels sont les crédits immobiliers proposés par la Caisse d'Épargne ?

La Caisse d'Épargne lance une offre complète dans le secteur du prêt immobilier. Elle propose dans ce cadre une large gamme de produits :

Les prêt immobiliers de la Caisse d'Épargne proposés aux particuliers

  •  Primo
  • Tactimo
  • Grandioz
  • Crédit relais
  • Prêt in fine
  • Prêt à taux zéro
  • Eco-prêt à taux zéro
  • Prêt épargne logement
  • Prêt à l'accession sociale

Les prêts immobiliers de la Caisse d'Épargne aux professionnels

Les prêts immobiliers de la Caisse d'Épargne aux particuliers

  • Primo

Primo est le prêt immobilier à taux fixe de la Caisse d'Épargne. Il s'étale généralement sur  12 ans, mais reste ajustable en fonction de l'importance du projet. S'il consiste en la construction de bureaux par exemple, la durée du prêt sera plus courte. S'il concerne par contre le financement d'un logement, le prêt sera étalé dans une durée plus ou moins longue.

En tout cas, l'échéance reste modulable. Autrement dit, l'emprunteur choisissant de contracter le prêt Primo peut adapter l'échéance pour effectuer les remboursements à son rythme, en fonction des variations de ses revenus. Il peut effectuer cette modulation tous les ans.

Ce prêt permet de financer l'achat d'une résidence principale, l'acquisition d'une résidence secondaire ou encore pour un investissement locatif.

  • Tactimo

Tactimo est un prêt à taux révisable sécurisé. L'emprunteur bénéficie d'un taux avantageux et peut continuer à profiter des baisses de taux possible en cours de prêt. Le contrat de prêt immobilier Tactimo prévoit tous les cas possibles, sans imprévus.

  • Grandioz

Grandioz est un prêt immobilier à taux fixe. Ce prêt prévoit trois cas possibles. L'emprunteur peut emprunter une somme conséquence dans la limite de ses capacités de remboursement, il peut payer des échéances plus faibles au début du contrat ou encore rembourser dans un bref délai afin de minimiser le coût du prêt.

  • Le prêt relais

Un propriétaire voulant vendre son bien immobilier pour en acquérir un autre peut bénéficier de ce prêt relais. En effet, le propriétaire peut avoir repéré le logement de ses rêves, mais ne dispose pas encore des fonds nécessaires pour l'acheter. Pour éviter l'attente de la vente, la Caisse d'Épargne propose de financer la nouvelle acquisition et de tout rembourser une fois le bien actuel vendu. Ce crédit est à taux fixe et d'un montant équivalent au prix du bien à vendre. Il fait partie des prêts de courte durée, en général deux ans.

  • Le prêt in fine

Le prêt in fine de la  Caisse d'Épargne permet à l'emprunteur de rembourser uniquement, en cours de prêt  les intérêts du prêt. Le capital sera remboursé dans ce type de prêt une fois le contrat arrivé à son terme. Il offre un avantage fiscal, car l'emprunteur bénéficie d'une déduction d'impôt sur le revenu foncier sur les intérêts du prêt.

  • Le prêt à taux zéro (PTZ)

Le PTZ ou crédit à taux zéro est dédié à ceux qui prévoient d'acquérir une première résidence principale. Comme le PTZ est un mode de financement partiel,avec un montant plafonné, vous êtes amenés à contracter d'autres crédits.

Le PTZ+ de la Caisse d'Épargne est par contre un crédit plus souple qui propose des coûts plus intéressants. Associable à tout type de prêt proposé chez la Caisse d'Épargne excepté le crédit in fine, le PTZ+ n'exige pas de frais de dossier et les souscripteurs décident d'eux-mêmes de la date de prélèvement de leur échéance.

Comme pour tous les PTZ+, tout le monde ne peut pas obtenir ce prêt, il faut répondre à certaines conditions. Il faut être un primo-accédant sous conditions de ressources. Un demandeur n'ayant pas la qualité de  propriétaire de sa résidence principale deux ans avant la demande de prêt est également éligible au PTZ+.

 Pourront être financées par le PTZ + les opérations suivantes :

*construction ou acquisition dans le neuf

*achat d'une ancienne propriété érigée dans une commune éligible et exigeant une réhabilitation d'une quotité minimale de 25 % du montant total du projet

*logement HLM vendu par un organisme social propriétaire à son occupant

 Le prêt dure entre 12 et 25 ans pour une modalité de remboursement dépendant des ressources du ménage bénéficiaire du PTZ+.

  • Le prêt Épargne Logement (PEL)

Faisant partie des prêts réglementés, le taux d'intérêt appliqué dans ce type de prêt est fixé dès sa mise en place par les Pouvoirs publics. Pour en bénéficier, l'emprunteur doit ouvrir un Plan Épargne Logement et épargner. Cette épargne ouvre droit, en remplissant un certain nombre de conditions, à une prime d'État. Cette prime peut atteindre les 1 000 euros ou les 1 525 euros, si le projet inclut l'achat ou la construction d'un logement écologiquement performant . La prime est conditionnée à l'acceptation par une banque prêteuse d'un crédit minimum de 5 000 euros.

Le Prêt Épargne Logement de la Caisse d'Épargne s'étale sur une période de 2 à 15 ans. Il permet de financer différentes dépenses se portant sur la résidence principale de l'emprunteur. Mais l'emprunteur peut également être un locataire.

  • Le Prêt à l'Accession Sociale

La  Caisse d'Épargne permet à un acheteur dans l'immobilier de concrétiser l'acquisition d'une résidence principale. Ce prêt est subordonné à plusieurs critères notamment de ressources. Les frais notariés pour la garantie hypothécaire pour ce prêt sont les plus bas du marché. En plus, le  Prêt à l'Accession Sociale de la Caisse d'Épargne donne la possibilité d'accéder à l'Aide Personnalisée au Logement (APL), sous condition. L'emprunteur bénéficiaire de ce prêt peut mettre jusqu'à 30 ans pour le rembourser.

 les prêt immobiliers de la Caisse d'Épargne aux professionnels

La Caisse d'Épargne propose également aux professionnels des solutions de partenariat et financement de l'immobilier.

  • Le partenariat

La Caisse d'Épargne dispose  de plusieurs offres dédiées spécialement aux professionnels. Comme ils sont en partenariat avec le SNAL (Syndicat national des Aménageurs et Lotisseurs), vous faire profiter d'un actionnariat professionnel avec des intervenants importants de l'immobilier est possible. Cela implique les promoteurs ainsi que les aménageurs. Vous aurez bien évidemment l'opportunité de bénéficier des propositions de prêt à durée variable pour l'achat d'un terrain, mais aussi pour son aménagement et la réalisation des constructions envisagées.

D'autre part, les créateurs et repreneurs de projet tireront profit du crédit Écureuil Installation Pro de la Caisse d'Épargne. Avec ce type de prêt, le coût d'une création ou d'une reprise de projet est déterminé selon vos besoins et des apports financiers que vous aurez rassemblés. Personnalisez d'abord votre projet en choisissant entre l'option différée, la progressivité ou le lissage. Profitez ensuite des coûts avantageux du crédit Écureuil Installation Pro tels qu'un taux privilégié pour les crédits destinés aux sociétés ou une réduction de 50 % des frais de dossier.

N.B : À la Caisse d'Épargne, les sociétés bénéficient d'un différé de paiement d'au maximum 3 mois.

  • Le crédit-bail

Un crédit-bail immobilier est un bail avec option d'achat qui autorise les banques par exemple à mettre un bien immobilier à la disposition d'une société. Il est à noter que ce concept n'est applicable que pour une certaine période en général comprise entre 7 et 15 ans et nécessite le paiement d'un loyer.

La Caisse d'Épargne propose également ce type de crédit, et cela pour tous types de bâtiments destinés aux entreprises. Pour réaliser un achat immobilier dans les meilleures conditions, mais aussi bénéficier de certains avantages financiers et fiscaux, la Caisse d'Épargne vous propose le contrat Caisse d'Épargne Lease Immo. L'entreprise preneur peut ainsi disposer d'un local pour l'exercice de son activité sans utiliser sa trésorerie. La Caisse d'Épargne accorde en effet le financement du projet à 100 %. L'entreprise paie un loyer pour rembourser le prix de l'immobilier et au terme du bail, dispose de plusieurs options. Elle peut soit continuer et renouveler le bail, mettre fin au contrat ou encore opter pour l'achat du bien pour devenir propriétaire des lieux. Le prix d'achat est déterminé dès la signature du contrat de crédit-bail, ce qui implique que les loyers déjà payés en cours de contrat entrent dans le calcul du prix du bien. Ils constituent alors des parts déjà payées.

À l'instar de tout prêt, le crédit immobilier professionnel doit être accompagné d'une assurance. Prendre contact avec un courtier en ligne tel que Bourse des crédits vous sera profitable dans votre recherche d'assurance de prêt professionnel et vous fera contracter dans les meilleures conditions.

Les taux des crédits immobiliers à la Caisse d'Épargne

Le monde bancaire présente une certaine particularité quant à la rémunération des sommes d'argent accordées. Les établissements de prêt appliquent un certain nombre de taux dont la base est le taux débiteur.

Ce taux débiteur s'exprime en pourcentage. Il peut être fixe ou variable, mais en tout cas, il s'applique au capital emprunté. Il peut également avoir comme base le montant du prêt utilisé sur une année. Il est en réalité le loyer de l'argent, et donc le surplus commercial retenu en guise de frais de gestion et de commission. Il prend également en considération l'inflation, prévisible dès la signature du contrat et compte tenu de sa durée.

Le taux débiteur fixe

Dans un crédit immobilier, le taux est dit fixe lorsque le contrat de prêt détermine dès sa signature un taux qui va rester constant pendant toute la vie du contrat. Il est aussi possible que plusieurs taux débiteurs soient prévus au moment de la signature du contrat. Ils seront appliqués sur une période précise prédéterminée au cours du prêt.

Le taux débiteur révisable ou variable

Un taux débiteur est par contre dit révisable ou variable lorsque le pourcentage est susceptible de variation. Celle-ci peut varier vers la hausse ou au contraire vers la baisse. Cette évolution prend comme base un indice de référence. Dans la majorité des cas, les organismes prêteurs se basent sur l'indice Euribor. Afin d'éviter à ses clients de subir une forte hausse de taux en cas d'une conjoncture défavorable, la Caisse d'épargne prévoie des taux capés. Cela signifie que la révision du taux ne peut dépasser à la hausse de taux un plafond prédéterminé. C'est le cap de taux.

À la Caisse d'Épargne, ces deux types de taux sont combinables dans un même prêt.

Il faut également prendre en compte l'existence d'un autre taux appliqué et obligatoirement à inscrire dans toute offre et document officiel d'un prêt immobilier. C'' est le taux annuel effectif global (TAEG). Cet affichage évite d'induire l'emprunteur en erreur. Ce taux correspond au vrai coût du crédit, incluant donc tous les frais obligatoires liés au crédit immobilier. Autrement dit ce taux comprend, le taux d'intérêt débiteur, les frais de dossiers, les frais de constitution de garantie et les primes d'assurances obligatoires comme l'assurance décès ou l'assurance invalidité permanente totale. C'est en effet le seul taux de référence à appliquer pour les crédits aux particuliers comme le prêt travaux, le prêt personnel, le crédit auto et évidemment le crédit immobilier. Comme son nom l'indique, le calcul se base sur une année pour tout type de prêt. Il remplace l'ancien taux utilisé TEG pour une plus grande précision.

Le TAEG est également connu sous le terme taux actuariel, car il calcule déjà le produit des intérêts annuels générés par les intérêts eux-mêmes. Sa formule suivant la normalisation européenne donne TAEG = (1+TEG/12)^12 – 1.

Bourse des crédits a préparé pour le client un référentiel des taux moyens pratiqués à la Caisse d'Épargne pour le financement de l'acquisition d'un logement principal. Ces taux seront appliqués au capital octroyé par l'établissement. En usant de ces informations, le client peut réaliser une simulation et une comparaison des offres déclinées sur le marché avec le comparateur et le simulateur proposés par Bourse des crédits. Mais l'emprunteur peut se poser un certain nombre de questions.

Comment procéder au calcul du TEG d'un crédit immobilier chez la Caisse d'Épargne ?

Élément fondamental d'une offre de crédit immobilier, le Taux Effectif Global vous sera utile lors d'une comparaison entre plusieurs offres de prêt immobilier. Ce taux vous permet d'estimer le montant réel du prêt et ne doit surtout pas dépasser le taux d'usure ni être erroné, sous peine de sanctions pour la banque.

Le montant et le TEG correspondants aux données que vous aurez insérées seront présentés dans un tableau pendant votre simulation.

Comment procéder au calcul du TAEA d'un crédit immobilier de la Caisse d'Épargne ?

Outre le TEG, le TAEA ou le Taux Annuel Effectif d'Assurance est également un élément qui doit être indiqué dans votre offre de prêt immobilier. Ce taux est important dans la mesure ou l'assurance d'un prêt immobilier peut représenter jusqu'aux tiers du montant du prêt et est toujours requise par les établissements bancaires.

Pour vous aider à choisir votre contrat, nous vous conseillons d'utiliser les comparateurs en ligne qui vous permettent de choisir l'assurance externe qui correspond le mieux à vos besoins.

L'équipe de Bourse des crédits vous recommande de tirer profit des comparateurs en ligne pour trouver un contrat répondant à vos exigences. En vous basant sur les résultats obtenus, vous serez facilement en mesure d'arrêter votre choix sur l'assurance externe qui vous convient. En effet, grâce à la loi Lagarde, s'engager vers un autre assureur est devenu possible depuis 2010. Vous n'êtes donc pas obligé de souscrire à l'assurance groupe proposée par la banque, et vous pouvez trouver une offre plus attractive grâce à la délégation d'assurance.

Pour vous faciliter la tâche dans vos démarches, Bourse des crédits vous propose son comparateur de taux de prêt immobilier englobant les grands établissements bancaires français. Non seulement il est efficace, 100 % en ligne et gratuit, mais il compare aussi l'assurance, le taux d'intérêt ainsi que les frais de dossier.

En tout cas, la Caisse d'Épargne propose un TEG de 2,20 % à 2,80 %. Cette variation dépend de plusieurs paramètres propres au prêt et au profil de l'emprunteur.

  •  Taux moyens en fonction des produits

La Caisse d'Épargne propose plusieurs produits aux particuliers et aux professionnels. Ce classement implique déjà une différence de taux appliqué. C'est également le cas en matière de prêts réglementés et de prêts non-réglementé. En matière de prêts réglementés, c'est le gouvernement lui-même qui détermine les taux à appliquer. Ils sont généralement très avantageux. Tel est le cas des PTZ, des PEL et des PAS. Les taux appliqués sont déjà différents entre ces deux grandes classes de prêts. Cette différence de taux appliquée existe également entre  produits de prêts non-reglémentés. Tel est par exemple le cas du prêt primo et du prêt Grandioz. Leurs modalités diffèrent déjà, notamment sur la durée et le montant, mais aussi au niveau des projets. Les taux seront à plus forte raison différents.

  • Taux moyens en fonction des critères de la banque

Pour pouvoir prêter une somme à un particulier ou à un professionnel, la Caisse d'Épargne achète également de l'argent sur le marché financier. Dans le calcul du taux à appliquer sur cette demande de prêt, elle doit donc prendre en compte cet élément. À ce taux de départ, la Caisse d'Épargne enlève tous les frais liés à cet emprunt comme les frais de gestion, de l'ingénierie informatique et financière entre autres. Puis, étant une société commerciale, la Caisse d'Épargne calcule la marge qu'elle souhaite obtenir en fonction du prêt, le tout en prenant en compte le risque lié au dossier.

Les critères généralement retenus par les organismes de prêt et retenus par la Caisse d'Épargne sont donc le profil emprunteur et sa propre politique commerciale.

Mais l'âge du client s'impose comme étant la variable essentielle à prendre en compte. Au même titre que toute assurance, la Caisse d'Épargne prend en compte l'âge du client pour déterminer le taux qui doit être pratiqué. Toutefois, la cotisation à payer par tout client ne peut être la même du point de vue des risques. Les clients qui exercent des métiers présentant un risque plus élevé que la moyenne seront donc assujettis au paiement d'une prime supplémentaire. Étant donné que le calcul du taux à pratiquer est fonction de l'âge du client, les plus jeunes sont favorisés.

  •  Taux revus la plupart du temps tous les mois

Le secteur bancaire est également un secteur réglementé. La Caisse d'Épargne se voit ainsi encadrée dans la détermination du taux à appliquer, notamment dans la limite du taux d'usure. Ce taux est le plafond à ne pas dépasser fixé trimestriellement par le ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie et publié au journal officiel. Il est également possible de le consulter sur la page web de la Banque de France. Le taux appliqué dépend donc également de la date de dépôt du dossier. À titre d'exemple, les prêts déposés en fin d'année 2016 et en 2017 bénéficient d'un taux historiquement bas. Les candidats à l'emprunt ayant déposé leurs dossiers au mois de juillet 2017 se sont vu appliquer une hausse modique de taux. En tout cas, les analystes financiers ont prévu cette hausse pour 2017, mais l'augmentation est encore minime. Il est donc plus judicieux, de se lancer dès maintenant pour un projet immobilier, car les donnes peuvent changer rapidement d'un mois à un autre.

  •  Taux pour que les établissements s'adaptent à leurs objectifs

Chaque établissement de prêt a son propre objectif, car il demeure une entreprise commerciale. Autrement dit, il a comme but d'obtenir un gain. Ce gain dépend de sa stratégie commerciale misant par exemple plus sur la qualité que sur la quantité. La Caisse d'Épargne a son objectif et fixe le taux à appliquer en conséquence. En tout cas, l'établissement s'ouvre à divers candidats à l'emprunt allant des particuliers aux entreprises, mais également aux collectivités locales. Il prône ainsi une grande ouverture vers de multiples acteurs et entités.

Comment souscrire un prêt immobilier Caisse d'Épargne?

En premier lieu, Bourse des crédits vous conseille de faire une simulation gratuite en ligne sur son site ou sur celui de la Caisse d'Épargne avant d'effectuer un quelconque dépôt de dossier. Selon vos dispositions, vous aurez le choix entre vous rendre à l'agence de la Caisse d'Épargne la plus proche de votre domicile (contactez le 3639, disponible tous les jours et à tout moment depuis la France Métropolitaine comme dans les DOM) ou demandez à être contacté directement par un conseiller en remplissant un formulaire en ligne. Ce conseiller deviendra ensuite votre interlocuteur principal pour la suite du traitement de votre dossier. Il permet de connaitre sa capacité d'emprunt.

Gratuitement accessibles et utilisables à volonté, les calculettes disponibles sur le site de la Caisse d'Épargne vous seront d'une aide précieuse pour vous donner une idée de votre capacité d'emprunt immobilier, du montant du prêt immobilier que vous pouvez souscrire ainsi que les mensualités à rembourser. Ainsi, le candidat à l'emprunt ne risque pas de se heurter à un refus de dossier juste au motif que le prêt demandé est trop élevé par rapport à son revenu.

Pour obtenir cette capacité, le demandeur de prêt doit remplir les champs d'informations du simulateur. Il comporte des questions comme le montant des revenus du candidat à l'emprunt et de son conjoint avec le montant d'apport personnel possible. L'outil informe alors le candidat à l'emprunt sur les frais rattachés au crédit et le coût de l'assurance de crédit.

Monter son dossier de prêt immobilier

Une fois ces éléments déterminés, il convient de monter le dossier de prêt. Il faut dans ce cas parfaitement le préparer, autrement dit le remplir correctement. En effet, un dossier complet augmente les possibilités de se voir accorder le financement demandé. L'établissement bancaire prendra confiance en vous et vous fournira une réponse dans les meilleurs délais. Il faut éviter tant que possible de se faire relancer pour compléter un dossier. En effet, des rappels incessants peuvent nuire à votre crédibilité aux yeux de l'établissement de prêt. Cela vous fera de même perdre du temps, car plus les relances de dossier sont nombreuses, plus la réponse de la banque tarde. L'établissement de prêt considère donc le profil emprunteur en prenant compte la qualité du dossier déposé.

Afin d'avoir une idée de la somme possible à demander auprès de la Caisse d'Épargne, il convient de simuler le prêt. L'outil de simulation fonctionne suivant les mêmes principes que pour déterminer la capacité d'emprunt. L'outil demandera ainsi quelques renseignements sur votre revenu et sur le montant d'apport personnel que vous pouvez apporter. De là démarre le calcul, car la somme demandée et octroyée ne doit pas dépasser les 33 % de vos revenus mensuels. Cette règle générale des 33 % est cependant possible à contourner si votre reste à vivre reste important, une fois les mensualités de remboursement prises en compte.

Voici les éléments constitutifs de votre dossier :

– un avis d'imposition des 2 dernières années (c'est une procédure de sécurité contre le blanchiment d'argent)
– les bulletins de salaire des 3 derniers mois (utile pour l'étude de votre capacité d'emprunt) avec un minimum mensuel d'environ 1300 €.
– les relevés de compte en banque des 3 derniers mois (nécessaires pour évaluer le mode de gestion de votre budget)
– un justificatif d'identité
– un justificatif de l'actuel domicile
– un compromis de vente (à fournir à la demande)

Deux co-emprunteurs fourniront respectivement les mêmes documents.

Une fois que votre dossier de crédit est constitué, décupler vos chances en le présentant à la Caisse d'Épargne, mais aussi dans les autres banques telles que la Société Générale, le Crédit Mutuel ou encore la BNP. Cela permet de faire jouer la concurrence entre ces établissements.

Condition de revenus

L'étude effectuée par les établissements bancaires sur vos revenus et dépenses ménagères sera concentrée sur le critère de stabilité. Les banques se focaliseront également sur la régularité dans le temps de ces revenus. Voici les éléments pris en compte :

  • Les rémunérations stables : pensions et rentes obtenues, salaires, appointements d'une activité annexe, loyers reçus ainsi que les allocations sociales et aides assurées pendant presque la totalité de la durée du crédit.
  • Les dépenses mensuelles fixes : prêts en cours, arriérés à la location d'une résidence principale ou loyers d'une résidence secondaire

Vos revenus nets seront alors déduits de la différence entre ces données.

Pour ce qui concerne des ressources irrégulières comme le recouvrement de frais, les dividendes ainsi que les commissions, ils seront évalués suivant le pourcentage qu'ils représentent par rapport à vos ressources fixes ainsi que de votre ancienneté professionnelle.

Exemple :

Avec un revenu annuel de 37 000 €, dont 21 000 € irréguliers, un VRP totalisant 5 ans d'ancienneté verra l'ensemble de ses revenus pris en compte par la banque.

Un jeune commercial rémunéré à 1 000 € par mois +15 % de commission manque par contre d'ancienneté pour que l'entité bancaire puisse considérer la partie commissionnée de ses ressources pour calculer les revenus nets.

Quel est le montant idéal d'emprunt par rapport à vos revenus ?

Trouver le montant idéal d'emprunt correspondant à vos revenus requiert la connaissance de votre capacité d'emprunt. Cette variable se détermine en utilisant la totalité de vos apports personnels ainsi que vos revenus. Par ailleurs une capacité d'emprunt estimée au-delà de 33 % de taux d'endettement conduira votre demande vers un refus.

L'évaluation de cette capacité d'emprunt repose également sur les prêts (dont les prêts à la consommation) souscrits par les emprunteurs. Dans la mesure du possible, le remboursement de vos crédits en cours aura une influence positive sur vos possibilités de contracter un prêt immobilier de la Caisse d'Épargne.

Dans le cas où vous profitez de revenus plus ou moins importants, le régime des 33 % ne s'appliquera pas à vous. Les ressources restantes devraient donc vous permettre d'être en mesure de répondre à vos besoins quotidiens après que la mensualité du prêt immobilier soit versée. Une fois tous les paramètres respectés, vous serez en mesure de présenter un projet convenable correspondant à votre profil auprès de votre banque.

Les conditions qui régissent votre prêt immobilier varient selon votre profil et rencontreront d'éventuelles modifications :

Crédit immobilier Caisse d'Épargne : dossier avec un CDI

Des ressources mensuelles garanties placent le CDI dans une condition favorable pour ce qui concerne les prêts immobiliers. Les établissements bancaires, dont la Caisse d'Épargne procéderont à une vérification de vos revenus du CDI pour s'assurer que ces derniers sont à même de couvrir la totalité des dépenses liées au futur accord. Une simulation en ligne sur le site de la Caisse d'Épargne vous aidera à y voir un peu plus clair sur le montant probable de vos mensualités.

Crédit immobilier Caisse d'Épargne : dossier avec CDD ou Intérim

Lors de la préparation du dossier de prêt immobilier, le titulaire d'un CDD ou un travailleur intérimaire auront comme objectif de montrer aux établissements bancaires qu'ils sont dignes de confiance. Des informations sincères sur vos conditions professionnelles et financières les rassureront sur votre capacité d'endettement.

Pour le calcul du taux d'endettement, votre conseiller prendra uniquement en compte les revenus issus du CDD ou du contrat d'intérim à deux conditions :

Les conditions requises pour que vos ressources en tant que CDD ou intérim soient considérées par la banque pour le calcul de votre taux d'endettement :

  • la souscription à une assurance chômage : en cas de résiliation de votre contrat de travail, l'établissement bancaire s'appuiera sur cette assurance
  • Fréquence du recours au CDD : l'étude de votre dossier dépendra de ce paramètre
  • Montrer votre aptitude à obtenir facilement un emploi sera un atout à utiliser pour rassurer votre banque. Les banques s'adaptent d'ailleurs déjà à ce type de contrat qui est de plus en plus utilisé.

Crédit immobilier Caisse d'Épargne : Dossier freelance ou autoentrepreneur

Une occupation professionnelle individuelle productive sur le long terme assurera la possibilité d'obtenir un crédit immobilier aux freelances ou autoentrepreneurs. Celle-ci devra d'ailleurs être tenue d'exister depuis au moins 2 ans pour permettre de bénéficier d'un prêt.

Adresser une demande de prêt immobilier à la Caisse d'Épargne est alors envisageable dès que votre activité assure des revenus réguliers. Ces quelques pièces justificatives sont requises :

  • avis d'imposition (éventuellement sur plus d'une année d'exercice)
  • arrêté comptable de l'année en vigueur
  • la déclaration 2035
  • chiffres d'affaires sur la période en vigueur (pareillement pour le statut EURL)
  • les commandes obtenues et les contrats signés
  • le juridique mentionnant le salaire du gérant (pour les EURL)

N.B : Opter pour l'imposition au forfait vous octroiera un abattement fiscal. Ce dernier sera considéré dans votre souscription de crédit immobilier.

Crédit immobilier Caisse d'Épargne : Dossier de fonctionnaire

Comme le fonctionnaire tire profit de la sécurité de l'emploi, les organismes prêteurs lui accordent naturellement leur confiance. Ce bonus donne au fonctionnaire l'opportunité de marchander le taux d'intérêt de son prêt immobilier. Si tel est votre cas, sachez que vous bénéficiez également de la caution mutuelle de la fonction publique. Les frais d'inscription hypothécaire ne figureront donc pas parmi vos dépenses.

Crédit immobilier Caisse d'Épargne : Dossier pour militaire, gendarme ou policier

Grâce à leur mutuelle, le militaire, gendarme ou le policier tirent parti de certaines aides. Des coûts attractifs sur bon nombre de garanties leur sont donc accordés lors d'une souscription de crédit immobilier à la Caisse d'Épargne.

Faire partie de ces groupes professionnels vous laisse perplexe sur certains sujets concernant la souscription de prêt immobilier. Des questions sur une aide immobilière locale par exemple, ou sur le logement de fonction (PTZ+), ou encore sur les exclusions relatives aux risques de l'emploi pour votre assurance emprunteur.

Comme tout emprunteur, l'acquisition d'une résidence principale dans le neuf vous octroie bien évidemment le droit au PTZ+ à certaines conditions. L'existence d'un logement de fonction motive toutefois d'éventuels refus de la part de certaines banques.

Comme c'est le cas pour la mobilité, le décret 2010-1704 du 30/12/2010 relatif au PTZ du journal officiel n° 0303 du 31/2010 stipule que le logement doit être occupé au moins 8 mois par an. Occuper le logement financé durant moins de 8 mois par an est tout de même autorisé sous ces quelques conditions :

  • des déplacements fréquents
  • une certaine distance entre le lieu de travail et le logement financé . Cette situation est acceptée dans la limite des  3 ans.

Bien qu'une possession d'un logement de fonction et une clause de mobilité soient jugées comme des raisons professionnelles vous empêchant d'y loger à titre de résidence principale, un crédit immobilier à taux zéro de la Caisse d'Épargne vous sera tout de même attribué après que vous ayez justifié votre situation.

Selon votre métier, procédez comme suit :

  • Gendarme : consultez le bureau des affaires sociales
  • Militaire : Procurez-vous d'une attestation d'occupant auprès de votre supérieur

Outre les avantages cités ci-dessus, faire partie de la gendarmerie, de la police ou l'armée vous octroie également des mutuelles spécifiques à votre corps de métier (MNM, AGPM, MAA, CNG-MG toutes regroupées dans le fonds mutuel de garantie des militaires > FMGM), qui chacune d'elles vous offrent des coûts attractifs.

N.B : En collaboration avec la Caisse d'Épargne, la CNG-MG contribue à ce que vous bénéficiez d'un taux préférentiel sur votre prêt immobilier.

Le crédit immobilier sans apport : est-ce possible à la Caisse d'Épargne ?

Des études ont révélé que l'apport moyen en France pour un crédit immobilier a connu une hausse considérable avec un montant moyen d'environ 50 000 € en 2015. Malgré ces faits, contracter un crédit immobilier sans apport auprès de la Caisse d'Épargne est tout à fait réalisable.

Mettez ces quelques conseils en oeuvre et profitez d'un crédit sans apport à la Caisse d'Épargne :

  • Montez un dossier solide : des renseignements complets, précis et exacts donneront un bon aperçu par rapport à votre profil. Dès le premier contact, la banque aura d'ores et déjà une haute opinion de vous. Gardez cet avantage et assurez-vous de fournir tous les documents complémentaires requis par la banque dans les meilleurs délais.
  • Au préalable, entamez une étude approfondie sur votre demande de prêt : le simulateur en ligne de la Caisse d'Épargne est conçu spécialement pour vous aider à mieux préparer votre dossier. Avec un taux d'endettement et une capacité d'emprunt soigneusement établis, grâce au simulateur, les établissements bancaires sauront que votre demande est faite après une réflexion sérieuse.
  • Préparez votre dossier dans la période où votre compte bancaire se porte au mieux : outre la capacité d'endettement, les établissements bancaires scruteront également vos comptes en détail. Des éventuels problèmes de remboursement enverront une image négative de votre dossier. Évitez donc tout refus et assurez-vous d'obtenir un relevé de compte trimestriel positif avant de déposer votre dossier. Si votre situation ne vous permet pas d'assurer un bilan positif de votre compte, il serait sage d'attendre que ce dernier se porte mieux.
  • Informez-vous sur les financements de l'État qui vous sont octroyés (crédit local, PTZ+)
  • Comme les travaux immobiliers contribuent aussi à la détermination de votre taux d'endettement, il serait judicieux de les suspendre. Vous vous assurerez ainsi d'obtenir un taux d'endettement inférieur à 30 %.
  • Optez pour la caution de proches : dans le cas où votre dossier est sujet à risque, la caution de proches sera la meilleure solution pour y remédier. En cas d'imprévu, ce sera en effet à votre proche d'endosser toutes les responsabilités liées à votre demande de prêt.
  • Restez réaliste sur le prix du logement à acheter : un achat raisonnable facilitera en effet l'acceptation de votre demande auprès des établissements bancaires. Si vous envisagez une acquisition immobilière plus importante, soyez patient et attendez que votre situation financière le permette.
  • Montrez de l'intérêt pour les autres offres proposées par votre banque. Ces propositions vous permettront peut-être de générer des bénéfices et même de bénéficier d'un geste commercial de la part de votre banquier.

Prêt immobilier Caisse d'Épargne : et à propos de la caution ?

En plus de prendre en charge la formule que vous aurez choisie, votre conseiller est disponible pour répondre à toutes vos questions. Pour ce qui est de la caution mutuelle, le choix vous est laissé entre un service propre à la Caisse d'Épargne, une institution partenaire ou encore le crédit logement. En fonction de l'état de votre dossier, l'institution choisie statuera ensuite pour son éligibilité. Bien que la garantie soit accordée facilement, il est évident qu'un dossier à risque (insuffisance ou absence d'apport, crédit d'une trop longue période...) se soldera par un résultat défavorable. Vous serez donc amené à vous diriger vers l'hypothèque. Cette garantie réelle portant sur un bien immobilier conforte en effet la position de la banque prêteuse. Autrement dit, la Caisse d'Épargne se sent plus en sécurité avec une hypothèque à la clé et la demande de crédit aura toute chance à se voir accorder.

Crédit immobilier Caisse d'Épargne : et à propos de l'assurance de prêt ?

Lorsque vous recevrez votre offre de prêt immobilier de la Caisse d'Épargne, votre conseiller vous proposera de choisir l'assurance qui va de pair avec votre crédit immobilier. Sachez que vous n'êtes pas dans l'obligation d'accepter cette proposition et que vous pouvez opter pour la délégation d'assurance, c'est-à-dire prendre une assurance externe à la banque. Il est important de bien choisir son assurance de crédit immobilier, car celle-ci peut représenter jusqu'à 30 % du coût total de votre crédit.

Il est certain que la Caisse d'Épargne vous proposera son assurance prêt de groupe dès que vous obtiendrez votre offre de crédit immobilier chez elle. Bourse des crédits vous informe que néanmoins, vous avez le droit de vous tourner vers la délégation d'assurance et de souscrire un contrat auprès d'autres organismes d'assurance. Sachant que cette assurance peut aller jusqu'à 30 % du montant total de votre prêt, vous êtes vivement encouragés à bien la choisir. Pour ce faire, l'avis d'un courtier en ligne vous sera d'une aide précieuse.

Prêt immobilier Caisse d'Épargne : et à propos des délais ?

À partir du moment où votre demande de prêt est officiellement acceptée, les délais de réalisation du contrat sont encadrés par la loi. La banque vous enverra une offre de contrat pour votre crédit immobilier valide durant 30 jours à partir de la réception par voie postale et se trouvera dans l'impossibilité d'en modifier les termes durant cette période. Un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception vous sera par ailleurs imposé. Renvoyé signé seulement à partir du 11e jour, ce contrat doit être daté et tamponné par la poste afin de justifier du respect des 10 jours de réflexion. D'autre part, sachez que les établissements bancaires assurent une plus grande efficacité de traitement des dossiers durant la période estivale et en fin d'année.

Crédit immobilier Caisse d'Épargne : les alternatives en cas de refus

Le refus de votre demande de prêt immobilier voudra dire que la Caisse d'Épargne estime votre dossier sujet à de risques trop importants (difficultés de remboursement...).

L'équipe de Bourse des crédits vous conseille donc de reconsidérer les éléments constitutifs de votre dossier :

  • Revalorisez votre apport personnel
  • Étirez le temps de remboursement
  • Marchandez les frais d'agence ainsi que le montant de la propriété
  • Revoyez les travaux envisagés pour diminuer le montant du prêt
  • Justifiez la valeur de la propriété auprès de la banque (prêt hypothécaire)
  • Faites appel à d'autres organismes de financement

Sans considérer le précédent dossier fourni, la Caisse d'Épargne se lancera dans une nouvelle analyse de votre dossier avec les nouvelles données.

Comment renégocier son crédit immobilier la Caisse d'Épargne ?

La moyenne des taux immobiliers actuels est très faible comparée à celle des années précédentes. Aussi, les clients qui ont souscrit un prêt à une date antérieure à l'année en cours ne peuvent jouir de la réduction actuelle des taux. La solution idéale qui se présente à l'ancien client est donc la renégociation de son contrat de crédit. Cette opération est possible pour la clientèle de la Caisse d'Épargne, mais elle n'est pas profitable dans tous les cas.

La renégociation d'un contrat de crédit doit donc faire l'objet d'une analyse approfondie de ses coûts et des avantages procurés. Le premier critère à étudier est le différentiel entre le taux initial et le taux renégocié. Cet écart doit dépasser 0,5 pour que l'opération de renégociation du crédit soit profitable pour le client. Le niveau idéal de ce différentiel est un chiffre qui tourne autour de 1 . Pour un crédit immobilier souscrit sur 25 ans, le taux moyen initial devrait donc s'élever dans les 3,90 % pour que la renégociation du crédit soit intéressante. Cet écart rend possible la compensation des frais engagés pour la réalisation de l'opération.

La prochaine étape de l'étude consiste à déterminer et évaluer les frais relatifs à la renégociation du crédit. Ces derniers concernent surtout les IRA, agissant comme compensateur de la perte des intérêts de la Caisse d'Épargne. En sus, le client doit prendre en compte les frais relatifs à la constitution du dossier. Ainsi, en supposant que la garantie offerte par le client soit une hypothèque, les coûts de la main levée doivent être comblés par les gains procurés par une renégociation de crédit.

Après avoir mesuré les gains potentiels et les frais éventuels occasionnés par la renégociation, le client peut entamer la négociation proprement dite auprès de son banquier. Toutefois, il est préférable de disposer des informations disponibles sur les offres concurrentes afin de pouvoir contrebalancer les arguments commerciaux du conseiller en crédit immobilier. Cette situation met la pression sur le chargé de clientèle de la Caisse d'Épargne qui devra tout faire pour empêcher le client de choisir une banque rivale.

Par ailleurs, il est conseillé, afin de faciliter les négociations, d'indiquer à la banque que certains de ses autres produits sont intéressants et qu'ils pourraient être privilégiés à l'avenir. Un courtier comme Bourse des Crédits dispose de connaissance suffisante et des compétences nécessaires pour mener à bien une telle renégociation. Son professionnalisme permet de mettre en avant un élément important du profil emprunteur et se base sur cet élément pour mener à bien l'opération souhaitée.

Trouver la meilleure offre de prêt immobilier avec Bourse des Crédits

Parmi les éléments à considérer pour l'élaboration de votre projet, se distinguent, la banque idéale pour votre crédit, le montant de votre crédit ou encore les mensualités à rembourser. Obtenir ces informations au préalable est possible en utilisant le simulateur de prêt immobilier et le comparateur proposé par l'équipe de Bourse des crédits. Vous pourrez ainsi vous informer sur votre capacité d'emprunt.

D'autre part, cette démarche peut aussi s'effectuer sur le site de la Caisse d'Épargne. Comme indiqué ci-dessous, il ne vous suffira que d'insérer certaines données telles que la durée de remboursement, le taux, pour le calcul, mais aussi le montant souhaité.

Le simulateur ne prendra que quelques minutes pour que vous obteniez les résultats correspondants à votre profil.

Cet outil aussi bien de la Caisse d'Épargne que du courtier Bourse des Crédits s'utilise gratuitement. Par la suite, vous pourrez soit procéder à une ou plusieurs simulations, modifier quelques données ou passer à l'étape suivante et prendre un rendez-vous. Mais le site de Bourse des Crédits propose également un comparateur en ligne très pratique pour trouver les meilleures offres existantes sur le marché. Une fois la décision prise, c'est-à-dire une fois que le candidat à l'emprunt se trouve satisfait d'une offre et veut contracter, il bénéficie d'un accompagnement personnalité pour toute la suite de ses démarches. Ce conseiller personnel suit pas à pas le souscripteur de prêt, dès le montage du dossier jusqu'au déblocage des fonds.

Contacter la Caisse d'Épargne

En matière d'assurance emprunteur, le client peut contacter la Caisse d'Épargne pour trois types de demande : une résiliation, la saisine du médiateur et une souscription. La communication se fait essentiellement par courrier.

Pour la résiliation, l'adresse d'envoi du courrier est : Service Relations Clientèle, 26/28 rue Neuve Tolbiac, CS 91344, 75 633 Paris Cedex 13.

Pour la souscription ou une réclamation, l'adresse d'envoi du courrier sera : CNP Assurances, Direction de la souscription, TSA 57161, 4 Place Raoul Dautry, 75 716 Paris Cedex 15. Ce service est également joignable par e-mail au : reclamations-souscription@cnp.fr ; et par téléphone au numéro : 01 42 18 88 88. La saisine du médiateur est possible dans chaque caisse régionale proche du client, la liste est disponible sur le portail en ligne de la Banque de France.

Mais pour une approche de proximité, notamment au niveau de votre région, un formulaire a été mis en ligne sur le site de la Caisse d'Épargne afin que vous puissiez obtenir un contact direct avec un conseiller crédit immobilier. Le 3241 est également disponible de 8 h à 19 h 30 les jours ouvrables et de 8 h à 16 h le samedi avec une option d'appel dédiée aux personnes sourdes et malentendantes.

Les autres banques en crédit immobilier :

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X