Les charges de copropriété ont baissé de 7,4 % à Paris

Anissa Hammadi • 23 Septembre 2015 • 17:14

Après plusieurs années de hausse, les charges de copropriété ont reculé pour la première fois dans la capitale l'an dernier, constate l'observatoire de la Fnaim du Grand Paris mercredi 23 septembre. Et ce grâce aux factures de chauffage et d'ascenseurs, particulièrement en baisse.

Les charges de copropriété ont baissé de 7,4 % à ParisEn 2014, le montant des charges annuelles s'est élevé à 2.075 euros par lot, contre 2.241 euros en 2013.

Au moment où tous les regards se portent sur l'encadrement des loyers, près de deux mois après l'entrée en vigueur de cette mesure, la Fnaim du Grand Paris s'est penchée sur l'évolution du coût des charges. "Un poste conséquent, pour les propriétaires et les locataires", rappelle l'Observatoire.

Et bonne nouvelle, le montant des charges annuelles a baissé en 2014, s'établissant à 37,05 euros/m², soit 2.074,8 euros par lot. En 2013, elles s'élevaient à 40 euros/m² et 2.241 euros par lot. L'étude porte sur un très large échantillon de 3.349 immeubles, les mêmes sur les deux années comparées, ce qui représente 7 % des immeubles en copropriété à Paris.

-24 % sur la facture de chauffage

Comment expliquer ce recul après des années de hausse ? Surtout grâce à un hiver exceptionnellement doux. En effet, parmi les charges, c'est le chauffage qui a connu la baisse de prix la plus sensible, - 24 %. "2014 a été l'année la plus chaude du siècle", relève Pierre-Hervé Léturmy, secrétaire général de la Fnaim du Grand Paris.

Mais pour expliquer cette baisse, il faut également prendre en considération "la part de l'effort" des ménages qui ont réalisé des travaux de rénovation énergétique. La date de construction des immeubles est, elle aussi, déterminante : ceux construits avant 1918 connaissent une baisse plus limitée (-15,2 %).

En revanche, pour ceux datant de 1918 à 1950, elle a atteint presque le double, -29,9 %. Et pour cause, c'est dans ce type d'immeuble que les copropriétaires entreprennent le plus souvent des travaux.

Autres postes en recul, ceux des ascenseurs (-15,8 %), des assurances (-14,7 %) et de l'électricité (-1,9 %). "L'évolution sur les ascenseurs peut s'expliquer par les contrats négociés à la baisse en raison de la plus grande concurrence existant désormais sur ce marché", avance Pierre-Hervé Léturmy.

>> Lire aussi : Quelle hausse de prix pour votre assurance en 2016 ?

Les honoraires de syndic et les impôts en hausse

À l'inverse, les impôts (dont 78 % de "taxe de balayage", et 10 % de taxe foncière), les honoraires de syndic et les salaires ont grimpé, respectivement de 17,7 %, 6,3 % et 6 %.

"La hausse de 6,3 % d'honoraires de syndic est bien en-deçà de ce qui a été annoncé, +15 %, +20 % de hausse. Je suis content d'observer que ça n'a pas été le cas", souligne le secrétaire général de la Fnaim, qui représente les professionnels de l'immobilier parmi lesquels les syndics.

Pour justifier la hausse d'honoraires, l'observatoire "tient compte des effets cumulés de la loi Alur". C'est-à-dire l'obligation pour les syndics de mettre en place un compte bancaire séparé pour chaque copropriété de plus de 15 lots ainsi qu'un contrat type, comprenant des prestations de base incluses dans un forfait.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info