Crédit immobilier : les Français doutent malgré des conditions d'emprunt toujours plus souples

Luigi Delmet • 04 Février 2019 • 17:38

Depuis l'année 2018, les Français ont tendance à moins vouloir recourir au prêt immobilier. C'est en tout cas ce que révèle une enquête menée par TNS Sofres pour la Fédération bancaire française.

Crédit immobilier : les Français doutent malgré des conditions d'emprunt toujours plus souplesLes Français jugent leur situation moins bonne en 2018

Les conditions de financement n'ont jamais été aussi favorables, et pourtant, les Français n'arrivent plus à suivre. Les prix de l'immobilier ont tellement augmenté ces dernières années que les intentions de souscrire un crédit immobilier sont en forte baisse chez les ménages.

Retour du pessimisme

Seuls 4,2 % des particuliers comptent recourir dans les mois à venir à un emprunt immobilier, contre 5 % en 2017 et 5,4 % en 2016. Il faut remonter en 2014 pour retrouver une proportion aussi faible. Ces résultats sont d'autant plus inquiétants quand on sait que l'offre bancaire n'a pas changé, avec des taux toujours très bas et donc plus que jamais intéressants pour les éventuels emprunteurs.

En parallèle, le taux de détention des crédits immobiliers par les ménages en 2018 (31,4 %) n'avait pas été aussi haut depuis 2012, mais ce n'est pas la seule donnée en augmentation. Celle du manque de confiance des ménages dans leur solvabilité est elle aussi en nette hausse en 2018.

Une situation jugée moins bonne

Alors que 6 % considéraient que leur situation financière s'était « nettement dégradée » en 2017, c'est désormais 9,8 % qui pensent la même chose en 2018. 35,9 % jugent leur situation « un peu dégradée »  en 2018, soit une forte hausse par rapport à 2017, où cette réponse ne représentait encore que 31,1 % de celles données par les sondés.

Dans le même esprit, la part des ménages qui détenaient un crédit et qui considéraient que le poids des charges de remboursement de ce dernier était trop élevé augmente significativement, passant de 14 % en 2017 à 15,8 % en 2017.

Les conditions de financement restent favorables

Cette tendance s'expliquerait-elle par la hausse des prix de l'immobilier dans la plupart des villes de France l'an dernier ? En tout cas, on ne peut pas considérer que la responsabilité revient aux conditions actuelles de financement, toujours plus souples que jamais.

Le marché immobilier pourrait donc de se refroidir en 2019. Après quelques années de hausse, les prix risquent de baisser pour s'aligner sur une demande en baisse de la part des ménages. Celle-ci en effet ne sera peut-être plus à l'avenir uniquement stimulée par la faiblesse des taux.

>> Sur le même sujet :

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info