Crédit immobilier : la hausse des taux n'affecte pas la bonne dynamique du marché en 2017

Jacques-Olivier Busi • 25 Avril 2017 • 15:12

Selon les chiffres trimestriels de l'Observatoire Crédit Logement/CSA, le début d'année 2017 est resté favorable pour le financement immobilier. La remontée des taux d'intérêt et l'incertitude liée à l'élection présidentielle n'ont pas eu d'impact sur le marché, qui profite davantage aux jeunes et aux revenus modestes.

Crédit immobilier : la hausse des taux n'affecte pas la bonne dynamique du marché en 2017En ce qui concerne le marché de l'ancien, l'embellie observée depuis la fin de l'été 2016 semble se poursuivre.

Le premier trimestre 2017 a été une période faste pour le financement immobilier. Ainsi, selon les chiffres de l'Observatoire Crédit Logement/CSA, la demande est toujours aussi dynamique depuis le début de l'année 2017. La production de prêts immobiliers a donc progressé de +29,9% et le nombre de prêts octroyés de +22,4% en glissement annuel au mois de mars. Un rythme rapide "rarement observé à cette période de l'année", précise l'étude.

Pourtant, la légère remontée des taux de crédits immobiliers, observée depuis décembre 2016, ne semblent pas freiner la demande. Une dynamique logique puisque les taux moyens au mois de mars 2017, par rapport à la même période l'année dernière, affichent une baisse de 31 points de base (1.92% en mars 2016 et 1,51% en mars 2017). Les établissements subissent d'ailleurs l'afflux des demandes de financements, rallongeant les délais de souscription à un prêt immobilier.

Crédits: Observatoire Crédit Logement/CSA

Le marché de l'ancien retrouve de la vitalité, celui du neuf s'essouffle un peu

Sur le marché du neuf, l'activité a gardé sa bonne dynamique en ce début d'année, alors que la période ne s'y prête pas forcément en temps normal. Cependant, après une grosse période de reprise, un ralentissement a été observé par l'Observatoire. En mars 2017, la production de crédits est restée stable (+15,5%) et le nombre de prêts a baissé (+8,6% contre +10,7%) par rapport à 2016.

En ce qui concerne le marché de l'ancien, l'embellie observée depuis la fin de l'été 2016 semble se poursuivre. "Depuis janvier 2017, le marché fait preuve d'un dynamisme inhabituel à cette période de l'année", détaille l'étude. En mars 2017, la production de crédits s'élève à +10,8% (contre +4% en 2016) et le nombre de prêts accordés est passé à 2,3% (contre -2,8% en 2016).

Des conditions qui profitent aux ménages jeunes et modestes

Cette dynamique profite ici davantage aux "ménages les plus jeunes ou les plus modestes, faiblement dotés en apport personnel". En effet, ces taux restent favorables (même avec leur remontée) sur toutes les durées de prêts immobiliers, même les plus longues. "Par exemple, la hausse des taux a été de 19 points de base sur les prêts à 25 ans, contre 18 points sur les prêts à 15 ans", détaille l'Observatoire.

De même, la part des prêts de plus de 20 ans s'est établie à 61% en mars 2017, tandis que ceux de moins de 15 ans ne représentent que 11,7% de la production totale. L'Observatoire en explique la conséquence directe : "La structure de la production reflète la déformation qui a opéré au bénéfice des prêts les plus longs : permettant à une forte demande de ménages jeunes ou modestes de réaliser ses projets d'accession, sans risque majeur".

Crédits: Observatoire Crédit Logement/CSA

>> A lire également : Malgré une légère baisse, le budget logement pèse encore sur les ménages

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info