Crédit immobilier : comment reporter les échéances de son prêt ?

Mickaël Touré • 20 Mars 2020 • 15:19

Alors que les mesures de confinement se traduisent par du chômage partiel pour des milliers de Français, vous vous demandez peut-être comment reporter les échéances de votre prêt immobilier ? Explications.

Crédit immobilier : comment reporter les échéances de son prêt ?

En France, le remboursement d'un crédit immobilier concerne plus de 9 millions de personnes. Soit un encours de 1 300 milliards d'euros. Alors que le monde est actuellement secoué par l'épidémie du Coronavirus, des milliers de Français se retrouvent au chômage partiel et subissent une baisse de revenus

Face à cela, il peut être envisageable pour beaucoup de ménages de songer à reporter les échéances de son prêt immobilier. BoursedesCrédits vous explique comment s'y prendre.

Choisir l'option la plus adaptée à son profil

Tout d'abord, il est possible d'opter pour deux solutions différentes. Soit, l'emprunteur décidera d'opter pour une modulation de ses mensualités, soit il optera pour une suspension pure et simple de mensualités.

La modulation  permettra de réduire le montant des mensualités sur au moins douze mois afin de s'adapter à une nouvelle situation, comme une perte de revenus. En général, il est possible d'activer cette clause après une durée minimum d'un an après la signature du contrat. Les montants reportés ne pourront pas excéder un décalage de la période de remboursement de plus de deux ans.

Plus radical, il est également possible de suspendre les mensualités de son prêt immobilier pour une période allant jusqu'à un an. Dans ce cas de figure, l'emprunteur continue de rembourser son assurance de prêt.

Bien vérifier son contrat

Que l'on opte pour la modulation ou pour la suspension, il faut avoir à l'esprit que l'un ou l'autre des solutions n'est pas automatique. Elle doit être inscrite dans le contrat de prêt. 

Selon les banques, la modulation d'un prêt immobilier pourra être de l'ordre de 10 % à 50 %. Soyez vigilants, si certaines banques estiment que ce changement de mensualité est gratuit, d'autres peuvent la facturer. Néanmoins, la période actuelle pourrait être particulièrement propice à une telle demande. 

La suspension des mensualités est encadrée par des règles plus strictes. Par exemple, la garantie optionnelle de perte d'emploi ne s'active pas en cas de chômage partiel. Même si la démarche est gratuite, il faut garder à l'esprit que le report d'échéances augmentera la durée de votre crédit et donc son coût. 

Dans cette optique, l'option du rachat de crédit est également envisageable. Elle permettre de regrouper en une seule et même échéance tous vos crédits en cours et de dégager de la trésorerie.

Comment s'y prendre ?

Pour entamer une procédure de report, il faudra tout d'abord se rapprocher de son conseiller bancaire afin de discuter des conditions.

En effet, les usages changent selon les banques. La négociation avec votre établissement prêteur sera donc particulièrement importante lors de cette opération.  Les trois éléments à prendre en compte en priorité lors d'un report de mensualité sont : le délai de carence, le nombre de mensualités reportables, les modalités de report. 

Il est également important de savoir si vous optez pour un report total (capital et intérêts) ou pour un report partiel (uniquement le capital). Cela aura une incidence sur le coût de l'opération. 

Une fois la négociation acceptée, il vous faudra rédiger une lettre à votre établissement bancaire stipulant votre demande de report. 

Retrouvez nos lettres types du crédit immobilier en cliquant : ici.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info