Crédit immobilier : les taux d'intérêt toujours plus bas

Lisa Niquet • 19 Avril 2019 • 15:10

Les taux des prêts immobiliers baissent, et la tendance semble s'installer d'après la dernière publication de l'Observatoire Crédit logement. Ce type d'emprunt est de plus en plus abordable, une aubaine pour ceux qui ont un projet immobilier ou qui souhaitent renégocier leur contrat.

Crédit immobilier : les taux d'intérêt toujours plus basLes TAEG en crédit immobilier diminuent.

Recul du seuil de l'usure oblige, les établissements de crédit immobilier continuent de diminuer leurs taux annuel effectif global (TAEG) selon le dernier rapport de l'Observatoire Crédit logement (OCL). Jean-Marc Vilon, directeur général de Crédit Logement, déclarait que la première tendance pour avril est de 1,36 %.

Prêt d'argent sur 15 ans à moins de 1%

Alors que la rivalité entre banques reste forte, les taux se réduisent. Au moins de mars, on compte 1,39 % en moyenne contre 1,42 % sur l'ensemble du premier trimestre 2019.

En un an, la chute des taux d'emprunts, en matière de logement, est sans précédent. Les TAEG sont proches des chiffres records de 2016, à savoir 1,33 % brut en moyenne. La différence est d'autant plus flagrante si l'on compare les données avec le quatrième trimestre 2013 (3,08 %) ou décembre 2008 (5,07 %).

Pour les prêts d'argent sur 15 ans, les taux sont à 1,43 % au plus haut et vont jusqu'à 0,86 % pour les meilleurs contrats. Sur 20 ans, il est possible d'emprunter pour des taux d'intérêt allant de 1,04 à 1,60 %, de quoi encourager les personnes ayant un projet d'achat à le concrétiser ce mois-ci. Aussi, pour une durée de 25 ans le TAEG sera compris entre 1,29 et 1,80 %.

Lors de la conférence de l'OCL 16 avril, sur le premier trimestre 2019, les conjectures indiquaient une stabilité des taux d'apports personnels à leur niveau actuel et de la production de crédits immobiliers. En mars, l'activité de marché des crédits est de +22,9 %.

Des critères plus souples

De ce fait, les experts du secteur indiquent que l'offre bancaire se dynamise. Les établissements financiers adoucissent les conditions concernant la durée d'emprunt, en hausse de trois mois depuis le début 2019, et l'apport personnel demandé.

Les durées accordées pour les prêts bancaires traditionnels n'avaient jamais été aussi poussées, soit 229 mois en moyenne sur le début de l'année 2019. Les crédits de 25 à 30 ans représentent 40,2 % de ceux consentis par les banques. Ceux de 20 à 25 ans comptabilisent 30,4 % du marché et ceux de 15 à 20 ans en comprennent 19,4 %.

Le volume d'apport demandé aux emprunteurs s'allège également, il s'est abattu de 7,3 % au premier trimestre. Pourtant, l'OCL montre que l'indicateur de la solvabilité des ménages n'est pas au beau fixe, ce qui va dans le sens des observations fin 2016.

De nouveaux types d'emprunteurs

En outre, l'OCL constate une transformation de la clientèle, sans précédent. Plus de la moitié des acquéreurs ont moins de 35 ans (53,3 %) et ceux qui ont entre 35 et 45 ans représentent 28,2 % des acheteurs concernant le marché du neuf. La part des moins de 35 dans le marché de l'ancien est tout aussi important, soit 49,2 % et les 35 et 45 ans sont davantage présent avec 29 %.

La capacité des ménages à acheter augmente à Nantes (+1,5 m2), à Lille (+0,4 m2), à Marseille (+1,7 m2), à Montpellier (+0,6 m2) et à Nice (+3,6 m2). Par contre, à Paris (-3,7 m2), à Strasbourg (-1,9 m2), à Lyon (-1,2 m2), à Toulouse (-1,6 m2) et à Bordeaux (-1,6 m2) les Français achètent de moins grandes surfaces.

>> À lire également :

Crédit immobilier : les taux d'usure n'en finissent plus de baisser

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info