Immobilier ancien : nouveau record de prix à Paris

Luigi Delmet • 08 Janvier 2019 • 11:17

Century 21 a publié son enquête annuelle à propos de l'immobilier ancien. On y découvre que le prix du m² dans la capitale a franchi un nouveau cap, en atteignant, en moyenne, 9.452 €. C'est près de 400 € de plus que l'année dernière.

Immobilier ancien : nouveau record de prix à Paris...

Le marché immobilier français de l'ancien est toujours en croissance. Après une année 2017 marquée par un très fort dynamisme, la hausse du nombre de ventes au niveau national s'est poursuivie en 2018 (+ 3,9 %). Logiquement, le prix moyen du m² a lui aussi crû, avec une augmentation annuelle de 1,7 point. Il atteint désormais 2.595 €.

Chiffres de 2018 pour la France entière

À Paris, les prix élevés freinent l'activité

Inversement à ce qui se produit à l'échelle nationale, l'activité parisienne est en léger recul (-0,3 %). Cela est directement imputable à l'ascension spectaculaire des prix immobilier dans la ville. Le montant moyen d'une transaction y est de 461.118 €, contre 213.705 € en France.

Ce coût élevé a un impact négatif sur la fluidité du marché. De plus, pour parvenir à se loger, les Parisiens ont alors tendance à diminuer la surface de leur logement. Celle-ci s'est réduite d'1,3 m² par rapport à 2017, pour atteindre, en moyenne, 49,5 m² en 2018.

Un autre indicateur qui montre que l'accession à la propriété et de plus en plus difficile est la propension des acquéreurs à allonger la durée de leur crédit (+0,8 %). Le temps de remboursement est en moyenne de 20,5 ans.

Chiffres de 2018 pour Paris

Les employés et les ouvriers écartés

Le délai de vente est aussi rallongé. De 44 jours en moyenne en 2011, puis de 57 en 2017, celle-ci passe à 61 jours en 2018. Enfin, une des conséquences les plus frappantes de la hausse des prix intra-muros est la part des acquisitions réalisées par des employés ou des ouvriers.

Celle-ci diminue fortement en 2018 (-22,4 %). C'était déjà le cas en 2017 (-31 %). Résultat, cette catégorie de salariés ne représente plus que 4,5 % des acquisitions parisiennes. À titre de comparaison, cette proportion était de 14 % en 2009.

La proportion des achats réalisés par les cadres moyens perd également 10 points. La capitale est une zone où les acquisitions sont très souvent le fait des cadres supérieurs et des professions libérales. Ces derniers y représentent près d'une vente sur deux concrétisée (47,8 %), alors qu'au niveau national, ce chiffre tombe à moins d'un sur cinq (16,1 %).

Chiffres de 2018 pour la France entière

Chiffres de 2018 pour Paris

La fin du dynamisme en 2019 ?

Pour conclure, l'enquête de Century 21 parle d'une année 2018 exceptionnelle pour l'immobilier, avec une troisième année consécutive de hausse des prix. Pourtant, cette dernière pointe aussi du doigt le fait que le marché « semble atteindre un plafond de verre ». Seule la nouvelle année qui arrive pourra confirmer, ou non, la fin du dynamisme de l'immobilier français.

>> Sur le même sujet :

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info