Immobilier : face aux taux bas, certaines banques ne tiennent pas la cadence

Mickaël Touré • 11 Octobre 2019 • 15:46

Dans ce contexte de taux historiquement bas, certaines banques ont du mal à faire face à une demande toujours plus importante...

Immobilier : face aux taux bas, certaines banques ne tiennent pas la cadence

Le sujet fait la une depuis maintenant plusieurs mois... Le temps passe et le taux immobilier ne cesse de baisser. Une situation qui incite, légitimement, les ménages à se ruer sur leurs banques, soit pour négocier le meilleur taux, soit pour renégocier leur crédit immobilier.

Problème, face à cette conjoncture, les banques n'arrivent plus à suivre. Explications.

Des dossiers qui s'accumulent...

Tous les baromètres s'accordent pour le dire : les taux ne sont pas près de remonter. D'ailleurs, ils ont encore baissé sur la quasi-totalité des durées (seul le taux sur 7 ans demeure stable) au mois d'octobre.

Dans ce contexte, c'est assez logiquement que chacun cherche à s'assurer le crédit le plus avantageux. Face à toutes ces sollicitations, les dossiers s'accumulent chez les banques ce qui peut avoir plusieurs conséquences sur les emprunteurs.

Premièrement, les délais d'octroi du prêt s'allongent. Face au nombre de dossiers qui arrivent, il devient difficile pour les banques, qui ne disposent pas d'effectifs suffisants, de traiter toutes les demandes. Dans certaines situations, cela peut même compromettre un projet d'achat car la banque n'est pas toujours en mesure de traiter une offre de crédit dans les temps.

... et qui pourrait mener à une régulation de la part des banques ?

Autre conséquence, certaines banques décident de relever leur taux pour réduire les flux de dossiers. Une stratégie tout de même risquée pour les banques. En effet, cette conjoncture entraîne également une baisse de la rentabilité des banques. Ouvrir le crédit immobilier à plus de ménages permet ainsi d'activer de nouveaux leviers, mais également de lutter à armes égales avec la concurrence.

Pour cela, il serait risqué de parier sur une restriction de l'accès aux crédits immobiliers de la part des banques. Ces dernières possèdent suffisamment de garanties (taux d'endettement, caution, hypothèque) pour pouvoir prêter sans risques. Même son de cloche pour les emprunteurs, qui eux, bénéficient d'un prêt à taux fixe. Ainsi, d'un côté comme de l'autre, le crédit est sans danger.

C'est d'ailleurs là tout l'intérêt de la politique de la BCE. À savoir : soutenir la consommation des ménages. En cela, la politique des taux bas devrait se poursuivre, au moins jusqu'à 2020.

D'ailleurs, pour faciliter le traitement de votre dossier, n'hésitez pas à solliciter, gratuitement et sans engagement, les courtiers en crédit immobilier de BoursedesCrédits au 01 80 05 31 42.   

 

 

Baisse des taux FED
Infogram

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info