Prêt immobilier : les offres à taux mixtes grandes gagnantes de la baisse des taux

Johan Garcia • 02 Juin 2014 • 16:28

Les premiers barèmes des banques confirment la tendance: les taux des crédits immobiliers baissent fortement en ce mois de juin. Les prêts à taux mixes permettent aux banques de se démarquer face à une politique concurrentielle toujours plus agressive.

Prêt immobilier : les offres à taux mixtes grandes gagnantes de la baisse des tauxLes taux mixtes, nouvel outil des banques

La tendance à la baisse, des taux des prêts immobiliers, devrait se poursuivre jusqu'à cet été. D'ici là « de très bonnes opérations sont réalisables pour les meilleurs profils* d'emprunteurs, notamment pour des renégociations de crédits et des opérations d'accession », note, lundi 2 juin, Arsalain El Kessir, Président-Fondateur de Bourse des Crédits.

A titre d'exemple, les taux fixes sur 20 ans du CIC baissent de 0,15 point à 2,75% pour juin, tandis que ceux de la Caisse d'Epargne Ile-de-France sont en baisse de 0,10 point sur toutes les durées de prêt.

« L'emprunteur est en position de force auprès des banques, qui se livrent une concurrence sévère. Cela ne serait pas étonnant de voir des dérogations de taux accordés aux emprunteurs qui présentent de très bons profils », explique Arsalain El Kessir.

Le taux mixte nouvel outil des banques

A noter un retour des offres à taux mixtes (dont les prêts première habitation) des banques pour se démarquer. Cette offre comprend une période de 7 à 10 ans, avec un taux fixe généralement inférieur de 0,2 point à leurs meilleurs taux fixes actuels, puis une seconde phase à taux variable, sécurisée par un CAP +1 ou +2/-1 -2.

« Aujourd'hui, c'est de loin la meilleure formule de financement pour des primo-accédants qui ont un objectif de revente ou d'investissement futur, d'ici cette période de 7 ou 10 ans », ajoute M. El Kessir.

*Les meilleurs profils représentent les emprunteurs avec au moins 10% d'apport personnel sur le foncier, un revenu stable de minimum 70.000 euros par an pour un couple et 40.000 euros pour un célibataire (en Ile-de-France).
 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info