Comment profiter des avantages du marché immobilier marseillais ?

Timothée Talbi • 17 Avril 2018 • 17:21

La deuxième ville de France représente un marché immobilier très intéressant pouvant satisfaire tout type d'ambitions depuis quelques années.

Comment profiter des avantages du marché immobilier marseillais ?A Marseille, le prix moyen du mètre carré toute taxe comprise est de 4.000 euros

Lyon propose des offres pertinentes à terme grâce à une inflation relativement forte qui assure une rentabilité plus que correcte à la revente. Au contraire, l'augmentation des prix immobiliers au sein de la cité phocéenne est beaucoup plus contenue puisque trois fois moins élevée (2% au lieu de 6%). De ce fait, Marseille regorge de logements immédiatement profitables grâce à la faiblesse des taux pratiqués sur presque tout le territoire français, son marché n'étant pas une exception. De plus, à la différence de Lyon, le rang national de Marseille n'implique pas des prix immobiliers excessifs.

Des prix en moyenne inférieurs à 30% à ceux lyonnais

En réalité, cette différence peut varier selon la nature de l'acquéreur (investisseur, primo ou secundo-accédant) mais elle est au minimum de 20% et peut atteindre 50% dans certains cas. Cette large variabilité se retranscrit dans les fourchettes de prix. Ainsi, pour un studio ou un deux-pièces du début du XXème siècle, un investisseur peut s'en sortir avec un budget de 60.000 euros mais cette somme peut plus que doubler selon la localisation du bien immobilier. En matière d'investissement, le bord de mer est conseillé qu'il s'agisse de la Corniche dans le VIIème arrondissement ou plus classiquement du Vieux-Port dans le IIème. Le quartier de la gare Saint Charles dans le Ier est également envisageable et peut aussi permettre une rentabilité entre 7 et 10%.

Selon qu'il s'agisse d'une première ou d'une deuxième accession à la propriété, plusieurs éléments sont à prendre en considération dans le choix du bien immobilier. À Lyon, un primo-accédant ne peut prétendre au mieux qu'à un deux-pièces pour au moins 100.000 euros. À Marseille, avec seulement 70.000 euros, il peut acquérir un trois-pièces dans les arrondissements du nord-est, au-delà du quartier Libération. En augmentant ce montant jusqu'à 160.000 euros, il peut s'orienter vers le sud de la ville, plus chic dans les quartiers de Saint-Pierre ou de Saint-Loup, voire la Castellane.

Si les primo-accédants peuvent même songer à un quatre-pièces dans les arrondissements périphériques de Marseille, ce format peut pratiquement devenir le strict-minimum pour les secundo-accédants dans les zones plus proches du centre. Moyennant une somme inférieure à 400.000 euros, ils peuvent par exemple trouver des maisons avec terrasse vers les quartiers de Sainte-Anne, Vauban, Bompard et enfin du Prado.

En ce qui concerne les logements neufs, les nouveaux arrivants sur le marché de la propriété immobilière. Si le bien ciblé ne dépasse pas le plafond de 2.650 euros le mètre carré, ils peuvent bénéficier d'avantages avec un chèque Premier Logement oscillant entre 2.000 et 4.000 euros en plus d'un prêt à taux zéro sur quinze ans variant lui entre 10.000 et 20.000 euros.

>> Pour aller plus loin : Marseille : l'évolution des prix de l'immobilier en fonction des arrondissements

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X