Résidences services : le marché secondaire se développe

Marie Nahmias • 11 Mai 2016 • 18:14

Offrant de forts rendements, les résidences avec services attirent toujours plus d'investisseurs particuliers. La revente de ces biens peut également s'avérer une belle opportunité, à condition que ces logements n'aient pas été achetés trop chers.

Résidences services : le marché secondaire se développeEn moyenne, le prix d'un logement en résidence de services est de 102.000 euros.

Le marché secondaire des résidences de tourisme, étudiantes ou encore séniors (résidences avec services) continue de se développer. "Depuis quelques mois, la proportion de candidats propriétaires à la revente a considérablement augmenté. Ces derniers ont en effet réalisé que le marché est favorable pour optimiser la revente de leur logement" explique Alexandre Teitgen, directeur général de LB2S, filiale de Consultim Finance.

Si les particuliers portent un grand intérêt à ce type d'investissement, c'est parce que "c'est l'occasion d'obtenir un complément de revenu immédiat et non imposable", précise Alexandre Teitgen. "Le prix de rachat d'un logement de ce type doit permettre d'optimiser le couple rendement/risque tout en restant à la croisée des intérêts du vendeur et de l'investisseur", continue ce dernier. Depuis ses débuts en 2012, LB2S a ainsi réalisé plus de 1.100 ventes.

>>Lire aussi : ces placements originaux qui rapportent 

"Certains studios dès 45.000 euros"

En moyenne, le prix de ce type de logement se situe aux alentours de 102.000 euros, avec un rendement de 4% à 6,5%, d'après les chiffres de LB2S. Le directeur général de la filiale affirme même que les investisseurs peuvent trouver "certains studios dès 45.000 euros".

Pour autant, si l'on regarde de plus près ces transactions, de nombreux biens ont été vendus à des prix au-dessus de leur valeur. En effet, même si les rendements ont été au rendez-vous, il est parfois difficile de faire une plus-value sur la résidence achetée. A Lyon-Confluences dans une résidence étudiante, un appartement s'est par exemple vendu en 2015 à 104.000 euros. Le propriétaire l'avait acheté 118.000 trois ans auparavant, soit une perte de 11,9% sur le prix d'origine.

Les particuliers doivent dont être vigilants sur le prix d'achat de leur bien et tenir compte des travaux à venir au sein de la résidence en question. "C'est un secteur qui a connu son heure de gloire avant que n'apparaisse le revers de la médaille, rapporte Alexandre Teitgen, et maintenant il redore peu à peu son blason.

A lire également : Investissement locatif : des situations bien différentes à Paris et en banlieue

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info