Montage d'un dossier de prêt immobilier à la Caisse d'Épargne : les conseils

Montage d'un dossier de prêt immobilier à la Caisse d'Épargne : les conseils

Souscrire à un prêt immobilier est une étape importante lors de l'acquisition d'un bien immobilier. Ainsi, afin de mener à bien votre projet, BoursedesCrédits vous propose des conseils avisés afin de monter votre dossier de pret immobilier Caisse d'Epargne.

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Retrouvez nos meilleurs conseils pour mener à bien l'élaboration de votre dossier, l'élément principal d'une demande de crédit immobilier :

1-Bien préparer son dossier de prêt immobilier pour la Caisse d'Épargne

Augmenter les possibilités de contracter un prêt bancaire nécessite la présentation d'un dossier parfaitement rempli. L'établissement bancaire vous prendra confiance en vous et vous fournira une réponse dans les meilleurs délais.

Voici les éléments constitutifs de votre dossier :

  • avis d'imposition des 2 dernières années (c'est une procédure de sécurité contre le blanchiment d'argent)
  • bulletins de salaire des 3 derniers mois (utile pour l'étude de votre capacité d'emprunt) avec un minimum mensuel d'environ 1300 €.
  • relevés de compte en banque des 3 derniers mois (nécessaire pour évaluer le mode de gestion de votre budget)
  • Justificatif d'identité
  • Justificatif du domicile actuel
  • Compromis de vente (à fournir à la demande)

Deux co-emprunteurs fourniront respectivement les mêmes documents.

Une fois que votre dossier de crédit est constitué, décupler vos chances en le présentant à la Caisse d'Épargne, mais aussi dans les autres banques telles que la Société Générale, le Crédit Mutuel ou encore la BNP.

Prêt immobilier de la Caisse d'Épargne : les revenus considérés

L'étude effectuée par les établissements bancaires sur vos revenus et dépenses ménagères sera concentrée sur le critère de stabilité. Les banques se focaliseront également sur la régularité dans le temps de ces revenus. Voici les éléments pris en compte :

  • Les rémunérations stables : pensions et rentes obtenues, salaires, appointements d'une activité annexe, loyers reçus ainsi que les allocations sociales et aides assurées pendant presque la totalité du la durée du crédit.
  • Les dépenses mensuelles fixes : prêts en cours, arriérés à la location d'une résidence principale ou loyers d'une résidence secondaire

Vos revenus nets seront alors déduits de la différence entre ces données.

Pour ce qui concerne des ressources irrégulières comme le recouvrement de frais, les dividendes ainsi que les commissions, ils seront évalués suivant le pourcentage qu'ils représentent par rapport à vos ressources fixes ainsi que de votre ancienneté professionnelle.

Exemple :

Avec un revenu annuel de 37 000 €, dont 21 000 € irréguliers, un VRP totalisant 5 ans d'ancienneté verra l'ensemble de ses revenus pris en compte par la banque.

Un jeune commercial rémunéré à 1 000 € le mois +15% de commission manque par contre d'ancienneté pour que l'entité bancaire puisse considérer la partie commissionnée de ses ressources pour calculer les revenus nets.

Quel est le montant idéal d'emprunt par rapport à vos revenus ?

Trouver le montant idéal d'emprunt correspondant à vos revenus requiert la connaissance de votre capacité d'emprunt. Cette variable se détermine en utilisant la totalité de vos apports personnels ainsi que de vos revenus. Par ailleurs une capacité d'emprunt estimée au-delà de 33 % de taux d'endettement conduira votre demande vers un refus.

L'évaluation de cette capacité d'emprunt repose également sur les prêts (dont les prêts à la consommation) souscrits par les emprunteurs. Dans la mesure du possible, le remboursement de vos crédits en cours aura une influence positive sur vos possibilités de contracter un prêt immobilier de la Caisse d'Épargne.

Dans le cas où vous profitez de revenus plus ou moins importants, le régime des 33 % ne s'appliquera pas à vous. Les ressources restantes devraient donc vous permettre d'être en mesure de répondre à vos besoins quotidiens après que la mensualité du prêt immobilier soit versée. Une fois tous les paramètres respectés, vous serez en mesure de présenter un projet convenable correspondant à votre profil auprès de votre banque.

2-Astuces et conseils pour mieux préparer son dossier

Les conditions qui régissent votre prêt immobilier varient selon votre profil et rencontreront d'éventuelles modifications :

Crédit immobilier Caisse d'Épargne : dossier pour CDI

Des ressources mensuelles garanties placent le CDI dans une condition favorable pour ce qui concerne les prêts immobiliers. Les établissements bancaires, dont la Caisse d'Épargne procéderont à une vérification de vos revenus du CDI pour s'assurer que ces derniers sont à même de couvrir la totalité des dépenses liées au futur accord. Une simulation en ligne sur le site de la Caisse d'Épargne vous aidera à y voir un peu plus clair sur le montant probable de vos mensualités.

Crédit immobilier Caisse d'Épargne : dossier pour CDD ou Intérim

Lors de la préparation du dossier de prêt immobilier, un titulaire d'un CDD ou un travailleur intérimaire auront comme objectif de montrer aux établissements bancaires qu'ils sont dignes de confiance. Des informations sincères sur vos conditions professionnelles et financières les rassureront sur votre capacité d'endettement.

Pour le calcul du taux d'endettement, votre conseiller prendra uniquement en compte les revenus issus du CDD ou du contrat d'intérim à deux conditions :

Les conditions requises pour que vos ressources en tant que CDD ou intérim soient considérées par la banque pour le calcul de votre taux d'endettement :

  • la souscription à une assurance chômage : en cas de résiliation de votre contrat de travail, l'établissement bancaire s'appuiera sur cette assurance
  • Fréquence du recours au CDD : l'étude de votre dossier dépendra de ce paramètre
  • Montrer votre aptitude à obtenir facilement un emploi sera un atout à utiliser pour rassurer votre banque. Les banques s'adaptent d'ailleurs déjà à ce type de contrat qui est de plus en plus appliqué.

Crédit immobilier Caisse d'Épargne : Dossier Freelance ou autoentrepreneur

Une occupation professionnelle individuelle productive sur le long terme assurera la possibilité d'obtenir un crédit immobilier aux freelance ou autoentrepreneur. Celle-ci devra d'ailleurs être tenue d'exister depuis au moins 2 ans pour permettre de bénéficier d'un prêt.

Adresser une demande de prêt immobilier à la Caisse d'Épargne est alors envisageable dès que votre activité assure des revenus réguliers. Ces quelques pièces justificatives sont requises :

  • avis d'imposition (éventuellement sur plus d'une année d'exercice)
  • arrêté comptable de l'année en vigueur
  • la déclaration 2035
  • chiffres d'affaires sur la période en vigueur (pareillement pour le statut EURL)
  • les commandes obtenues et les contrats signés
  • le juridique mentionnant le salaire du gérant (pour les EURL)

N.B : Opter pour l'imposition au forfait vous octroiera un abattement fiscal. Ce dernier sera considéré dans votre souscription de crédit immobilier.

Crédit immobilier Caisse d'Épargne : Dossier pour fonctionnaire

Comme le fonctionnaire tire profit de la sécurité de l'emploi, les organismes prêteurs lui accordent naturellement leur confiance. Ce bonus donne au fonctionnaire l'opportunité de marchander le taux d'intérêt de son prêt immobilier. Si tel est votre cas, sachez que vous bénéficiez également de la caution mutuelle de la fonction publique. Les frais d'inscription hypothécaire ne figureront donc pas parmi vos dépenses.

Crédit immobilier Caisse d'Épargne : Dossier pour militaire, gendarme ou policier

Grâce à leur mutuelle, le militaire, gendarme ou policier tire parti de certaines aides. Des coûts attractifs sur bon nombre de garanties leur sont donc accordés lors d'une souscription de crédit immobilier à la Caisse d'Épargne.

Faire partie de ces groupes professionnels vous laisse perplexe sur certains sujets concernant la souscription de prêt immobilier. Des questions sur une aide immobilière locale par exemple, ou sur le logement de fonction (PTZ+), ou encore sur les exclusions relatives aux risques de l'emploi pour votre assurance emprunteur.

Comme tout emprunteur, l'acquisition d'une résidence principale dans le neuf vous octroie bien évidemment le droit au PTZ+ à certaines conditions. L'existence d'un logement de fonction motive toutefois d'éventuels refus de la part de certaines banques.

Comme c'est le cas pour la mobilité, le décret 2010-1704 du 30/12/2010 relatif au PTZ du journal officiel n° 0303 du 31/2010 stipule que le logement doit être occupé au moins 8 mois par an. Occuper le logement financé durant moins de 8 mois par an est tout de même autorisé sous ces quelques conditions :

  • des déplacements fréquents
  • une certaine distance entre le lieu de travail et le logement financé (limité à 3 ans)

Bien qu'une possession d'un logement de fonction et une clause de mobilité soient jugées comme des raisons professionnelles vous empêchant d'y loger à titre de résidence principale, un crédit immobilier à taux zéro de la Caisse d'Épargne vous sera tout de même attribué après que vous ayez justifié votre situation.

Selon votre métier, procédez comme suit :

  • Gendarme : consultez le bureau des affaires sociales
  • Militaire : Procurez-vous d'une attestation d'occupant auprès de votre supérieur

Outre les avantages cités ci-dessus, faire partie de la gendarmerie, la police ou l'armée vous octroie également des mutuelles spécifiques à votre corps de métier (MNM, AGPM, MAA, CNG-MG toute regroupée dans le fonds mutuel de garantie des militaires > FMGM), qui chacune d'elles vous offrent des coûts attractifs.

N.B : En collaboration avec la Caisse d'Épargne, la CNG-MG contribue à ce que vous bénéficiez d'un taux préférentiel sur votre prêt immobilier.

3-Le crédit immobilier sans apport : est-ce possible à la Caisse d'Épargne ?

Des études ont révélé que l'apport moyen en France pour un crédit immobilier a connu une hausse considérable avec un montant moyen d'environ 50 000 € en 2015. Malgré ces faits, contracter un crédit immobilier sans apport auprès de la Caisse d'Épargne est tout à fait réalisable.

Mettez ces quelques conseils en oeuvre et profitez d'un crédit sans apport à la Caisse d'Épargne :

  • Montez un dossier solide : des renseignements complets, précis et exacts donneront un bon aperçu par rapport à votre profil. Dès le premier contact, la banque aura d'ores et déjà une haute opinion de vous. Gardez cet avantage et assurez-vous de fournir tous les documents complémentaires requis par la banque dans les meilleurs délais.
  • Au préalable, entamez une étude approfondie sur votre demande de prêt : le simulateur en ligne de la Caisse d'Épargne est conçu spécialement pour vous aider à mieux préparer votre dossier. Avec un taux d'endettement et une capacité d'emprunt soigneusement établis, grâce au simulateur, les établissements bancaires sauront que votre demande est faite après une réflexion sérieuse.
  • Préparez votre dossier dans la période où votre compte bancaire se porte au mieux : Outre la capacité d'endettement, les établissements bancaires scruteront également vos comptes en détail. Des éventuels problèmes de remboursement enverront une image négative de votre dossier. Évitez donc tout refus et assurez-vous d'obtenir un relevé de compte trimestriel positif avant de déposer votre dossier. Si votre situation ne vous permet pas d'assurer un bilan positif de votre compte, il serait sage d'attendre que ce dernier se porte mieux.
  • Informez-vous sur les financements de l'État qui vous sont octroyés (crédit local, PTZ+)
  • Comme les travaux immobiliers contribuent aussi à la détermination de votre taux d'endettement, il serait judicieux de les suspendre. Vous vous assurerez ainsi d'obtenir un taux d'endettement inférieur à 30 %.
  • Optez pour la caution de proches : dans le cas où votre dossier est sujet à risque, la caution de proches sera la meilleure solution pour y remédier. En cas d'imprévu, ce sera en effet à votre proche d'endosser toutes les responsabilités liées à votre demande de prêt.
  • Restez réaliste sur le prix du logement à acheter : un achat raisonnable facilitera en effet l'acceptation de votre demande auprès des établissements bancaires. Si vous envisagez une acquisition immobilière plus importante, mettez la patience de votre côté et attendez que votre situation financière le permette.
  • Montrez de l'intérêt pour les autres offres proposées par votre banque. Ces propositions vous permettront peut-être de générer des bénéfices et même de bénéficier d'un geste commercial de la part de votre banquier.

4-Ce qu'il faut faire avant le dépôt du dossier à la Caisse d'Épargne

En premier lieu, Bourse des crédits vous conseille de faire une simulation gratuite en ligne sur son site ou sur celui de la Caisse d'Épargne. Selon vos dispositions, vous aurez le choix entre vous rendre à l'agence de la Caisse d'Épargne la plus proche de votre domicile (contactez le 3639, disponible tous les jours et à tout moment depuis la France Métropolitaine comme dans les DOM) ou demandez à être contacté directement par un conseiller en remplissant un formulaire en ligne. Ce conseiller deviendra ensuite votre interlocuteur principal pour la suite du traitement de votre dossier.

5-Prêt immobilier Caisse d'Épargne : et à propos de la caution ?

En plus de prendre en charge la formule que vous aurez choisie, votre conseiller est disponible pour répondre à toutes vos questions. Pour ce qui est de la caution mutuelle, le choix vous est laissé entre un service propre à la Caisse d'Épargne, une institution partenaire ou encore le crédit logement. En fonction de l'état de votre dossier, l'institution choisie statuera ensuite pour son éligibilité. Bien que la garantie soit accordée facilement, il est évident qu'un dossier à risque (insuffisance ou absence d'apport, crédit d'une trop longue période...) se soldera par un résultat défavorable. Vous serez donc amené à vous diriger vers l'hypothèque.

6-Crédit immobilier Caisse d'Épargne : et à propos de l'assurance de prêt ?

Lorsque vous recevrez votre offre de prêt immobilier de la Caisse d'Épargne, votre conseiller vous proposera de choisir l'assurance qui va de pair avec votre crédit immobilier. Sachez que vous n'êtes pas dans l'obligation d'accepter cette proposition et que vous pouvez opter pour la délégation d'assurance, c'est-à-dire prendre une assurance externe à la banque. Il est important de bien choisir son assurance de crédit immobilier, car celle-ci peut représenter jusqu'à 30 % du coût total de votre crédit.

Il est certain que la Caisse d'Épargne vous proposera son assurance prêt de groupe dès que vous obtiendrez votre offre de crédit immobilier chez elle. Bourse des crédits vous informe que néanmoins, vous avez le droit de vous tourner vers la délégation d'assurance et de souscrire un contrat auprès d'autres organismes d'assurance. Sachant que cette assurance peut aller jusqu'à 30 % du montant total de votre prêt, vous êtes vivement encouragés à bien la choisir. Pour ce faire, l'avis d'un courtier en ligne vous sera d'une aide précieuse.

7-Prêt immobilier Caisse d'Épargne : et à propos des délais ?

À partir du moment où votre demande de prêt est officiellement acceptée, les délais de réalisation du contrat sont encadrés par la loi. La banque vous enverra une offre de contrat pour votre crédit immobilier valide durant 30 jours à partir de la réception par voie postale et se trouvera dans l'impossibilité d'en modifier les termes durant cette période. Un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception vous sera par ailleurs octroyé. Renvoyé signé seulement à partir du 11e jour, ce contrat doit être daté et tamponné par la poste afin de justifier du respect des 10 jours de réflexion. D'autre part, sachez que les établissements bancaires assurent une plus grande efficacité de traitement des dossiers durant la période estivale et en fin d'année.

8-Crédit immobilier Caisse d'Épargne : les alternatives en cas de refus

Le refus de votre demande de prêt immobilier voudra dire que la Caisse d'Épargne estime votre dossier sujet à de risques trop importants (difficultés de remboursement...).

L'équipe de BoursedesCrédits vous conseille donc de reconsidérer les éléments constitutifs de votre dossier :

  • Revalorisez votre apport personnel
  • Étirez le temps de paiement
  • Marchandez les frais d'agence ainsi que le montant de la propriété
  • Revoyez les travaux envisagés pour diminuer le montant du prêt
  • Justifiez la valeur de la propriété auprès de la banque (prêt hypothécaire)
  • Faites appel à d'autres organismes de financement

Sans considérer le précédent dossier fourni, la Caisse d'Épargne se lancera dans une nouvelle analyse de votre dossier avec les nouvelles données.

Pour aller plus loin sur :

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X