Assurance-vie : l'ACPR met en garde assureurs et épargnants

Malu Benjamin • 11 Mars 2020 • 14:59

En temps de crise sanitaire, le ministère de la Santé rappelle aux citoyens les bons réflexes à adopter. En temps de taux bas voire négatifs, l'autorité de contrôle prudentiel et de résolution rappelle aux assureurs leur devoir d'informer les épargnants.

Assurance-vie : l'ACPR met en garde assureurs et épargnantsL'ACPR demande aux assureurs plus de lisibilité pour les obligations contractuelles concernant l'assurance-vie.

Alors que les taux des livrets d'épargne réglementés restent faibles, gouvernement et assureurs invitent les particuliers à diversifier leur épargne. L'offre des produits d'assurance évolue. C'est notamment le cas de l'assurance-vie.

Les assureurs invitent leurs clients à se tourner vers les unités de compte plutôt que vers les supports en euros ou les fonds euro-croissance. Ce choix comporte plus de risques pour le capital de l'épargnant. L'ACPR rappelle donc aux professionnels que les caractéristiques des fonds d'investissement et du contrat d'assurance-vie doivent être « clairement » explicitées aux clients.

Formaliser l'information

Les informations concernant une modification ou un changement de contrat d'assurance doivent être présentes par écrit. Cette consigne se révèle particulièrement importante alors que ce sont les explications orales des professionnels qui viennent élucider les mystères contenus dans les contrats d'épargne. L'ACPR demande accessibilité et lisibilité dans la rédaction des documents d'information et des nouveaux contrats.

Enfin, les assureurs sont tenus d'accompagner leurs clients consciencieusement en leur proposant des offres adaptées à leurs objectifs, quels qu'ils soient.

« L'assurance-vie est un produit de long terme »

L'ACPR rappelle également que l'assurance-vie est un produit d'épargne dont la temporalité n'est pas à oublier. Elle est à prendre en compte lors de la souscription ou de la modification de contrats. Les placements en assurance-vie engagent généralement le particulier pour 8 ans minimum. Cet engagement est non négligeable et le souscripteur doit être parfaitement au courant de ses implications.

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info