Renégocier son prêt immobilier Crédit Foncier

Renégocier son prêt immobilier Crédit Foncier

Pour renégocier son prêt immobilier, il faut que certaines conditions soient réunies. Le point de référence pour entamer une renégociation commence avec une baisse des taux d'intérêt. Actuellement, ceux-ci sont en forte baisse, laissant entrevoir la possibilité d'une opération de renégociation, ou à défaut, d'un rachat de crédit.

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Comprendre la renégociation de prêt immobilier

Renégocier son prêt immobilier Crédit Foncier consiste à obtenir de sa banque une baisse du taux de prêt. Cette baisse va alors induire une réduction du montant des mensualités ou permettre d'écourter la durée de remboursement si les discussions se ramènent à retenir le même montant de remboursement. Toutefois, dans la plupart des cas, une clause de renégociation de prêt immobilier n'est pas explicitée dans le contrat initial. De cette manière, la banque conserve toujours un droit de refus à une telle opération. Le but de la renégociation de prêt immobilier vise à faire des économies à terme.

La renégociation de prêt peut ainsi être bénéfique pour l'emprunteur si elle aboutit. Toutefois, des calculs minutieux et une stratégie d'argumentation concise doivent être étudiés avant de se lancer. Tout d'abord, il faut considérer que la banque ne se laissera pas convaincre facilement de perdre ses avantages à la suite d'une renégociation. Pour ce faire, il est indispensable pour l'emprunteur de prouver que son parcours de remboursement s'est effectué sans aucun incident, notamment avec le payement régulier des mensualités, sans aucun retard. On peut également avancer comme argument l'utilisation d'autres produits proposés par la banque comme l'épargne ou les offres d'assurance, ou même promettre de faire souscrire ses enfants aux services de la banque dans un futur plus ou moins proche. Enfin, et non le moindre des arguments, la banque peut accepter une telle opération si l'emprunteur avance son intention de faire racheter son prêt immobilier par un établissement concurrent. Avec de telles conditions, celle-ci pourrait être amenée à accepter.

Par ailleurs, renégocier son prêt immobilier n'est profitable que si des conditions liées à la baisse des taux sont optimales. Car, la renégociation de prêt immobilier engendre d'autres frais, notamment ceux liés au traitement du dossier et qui peuvent représenter jusqu'à 1 % du prêt renégocié. Tout dépend du taux adopté selon le contrat initial. S'il y a 3 ou 4 ans, les taux d'intérêt soumis aux prêts immobiliers étaient aux alentours de 4 %, actuellement, ils s'affichent un taux autour de 1,80 %. La renégociation d'un prêt immobilier n'est vraiment profitable à l'emprunteur que si la différence entre le taux initial et le taux actuel est supérieure à 0,7 %. La deuxième condition de rentabilité concerne le montant du capital restant dû. Celui-ci doit être d'au moins 50.000 euros, tandis que la durée restante pour le remboursement doit être assez importante pour que le gain issu de l'opération soit amortissable sur le prêt immobilier. Il faut ainsi que la durée restante soit supérieure à la durée écoulée.

Renégocier son prêt immobilier est une opération assez difficile, car il faut faire de bons calculs pour pouvoir évaluer si l'opération est opportune ou pas. En tout cas, dans le contexte actuel de baisse des taux, cette solution pourrait être une bonne initiative. Toutefois, pour être sûr de prendre la bonne décision, le site de courtage BoursedesCrédits met à disposition des particuliers un outil de simulation permettant de vérifier l'intérêt d'une renégociation de prêt.

Renégocier son prêt confère plusieurs avantages intéressants par rapport à d'autres alternatives pour faire des économies sur son prêt car il évite les procédures administratives liées à la reconstitution de dossier. Par ailleurs, il n'y a pas lieu de souscrire une nouvelle assurance de prêt. Par contre, la banque demande la plupart du temps d'autres contreparties comme la souscription obligatoire à ses produits comme l'assurance ou l'épargne.

Renégocier un prêt ou racheter un prêt ?

Le rachat de crédit est la meilleure solution alternative au cas où la banque refuserait de renégocier. Toutefois, la renégociation de crédit ouvre plusieurs autres possibilités d'entente entre les parties. Il peut s'agir d'une négociation visant à réduire les frais de dossier sur l'opération elle-même. En effet, ces frais en sont généralement appliqués, et dans certaines conditions, la banque peut accepter de les supprimer. On peut aussi négocier les conditions de modularité du prêt, c'est-à-dire la modification du contrat concernant la durée de prêt, la fréquence de remboursement et la modularité des mensualités. L'emprunteur peut également négocier le transfert de son emprunt. Celui-ci peut être intéressant au cas où l'emprunteur voudrait acquérir un nouveau bien immobilier sans changer de banque. Il peut également entamer une négociation portant sur les modalités du prêt au cas où, à la place d'un prêt renégocié, la banque proposerait l'ouverture d'un nouveau crédit. Dans ce cas, l'emprunteur peut en profiter pour discuter des conditions d'emprunt ou demander un allongement de la durée de remboursement pour diminuer les coûts. Si les négociations portant sur ces différentes possibilités aboutissent, renégocier son prêt immobilier Crédit Foncier est plus qu'intéressant.

Par ailleurs, le rachat du crédit immobilier par une autre banque peut être une bonne solution au cas où la banque refuserait catégoriquement de renégocier le prêt immobilier. Il s'agit d'une procédure de remboursement anticipé du prêt en cours. Toutefois, une telle opération nécessite de considérer les pénalités de remboursement anticipé dans ses calculs pour ne pas devenir perdant. D'ailleurs, lors de la renégociation de prêt, évoquer le rachat de crédit peut faire plier sa banque et la pousser à accepter de procéder à certains aménagements sur le prêt immobilier en cours.

En principe, un rachat de crédit peut engendrer quelques frais importants, notamment les pénalités représentant les 3 % du crédit en cours, qui seront réintégrés dans le nouveau contrat de crédit, les frais d'assurance proposés par la banque qui a procédé au rachat. En général, celle-ci va imposer à l'emprunteur sa solution d'assurance "maison", bloquant toute possibilité de recourir à la délégation d'assurance. Toutefois, la loi Hamon permet à l'emprunteur de trouver un autre assureur un an après la signature du contrat de prêt.

Comment se passe une renégociation de prêt immobilier chez le Crédit Foncier ?

Le Crédit Foncier est une banque qui entrouvre la possibilité de renégocier son prêt immobilier Crédit Foncier dans certaines conditions. Premièrement, il faut que les conditions de baisse de taux soient optimales pour pouvoir entamer les négociations. La banque accepte que la variation à la baisse sur le marché soit au moins de 0,5 % pour que cette possibilité soit étudiée. Toutefois, il est préférable que celle-ci se rapproche de 1 %. La banque soulève, par contre, une mise en garde sur les frais générés par l'opération, notamment les pénalités de 3 %, qui représentent six mois d'intérêt, les frais de mainlevée pour les prêts couverts par une hypothèque ainsi que les privilèges de prêteur de deniers. Ainsi, avant d'entamer une renégociation de prêt immobilier auprès du Crédit Foncier, il est conseillé de consulter le site de BoursedesCrédits pour effectuer une comparaison des offres de prêts immobiliers d'autres établissements bancaires qui peuvent se révéler être plus intéressantes pour avoir beaucoup d'arguments de persuasion en avançant un possible rachat du crédit en cours. D'une façon générale, les banques se plient aux demandes des clients pour ne pas les voir partir au profit de la concurrence.

Liens similaires :

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter sur l'immobilier, la banque et l'assurance

Gérez au mieux votre
argent, faites des économies
et profitez gratuitement
de tous nos bons plans