Crédit immobilier : face à l'emballement, certains risques existent

Mickaël Touré • 02 Octobre 2019 • 16:44

Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a publié, ce lundi 1er octobre, un diagnostic sur le crédit immobilier en France. S'il se veut optimiste, il soulève tout de même des points de vigilance.

Crédit immobilier : face à l'emballement, certains risques existent

Taux bas par-ci, taux bas par là... Actuellement, le taux immobilier 2019historiquement bas, est sur toutes les lèvres. Bien évidemment, cela se traduit par une multiplication des ménages cherchant à réaliser un crédit immobilier au meilleur taux.

Une déferlante qui a poussé les autorités à se pencher sur le sujet. Ce lundi, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), qui réunit la Banque de la France et le Trésor, a publié un rapport analysant les risques potentiels face à l'emballement du crédit immobilier. Si, dans l'ensemble, le diagnostic se veut rassurant, plusieurs facteurs demeurent inquiétants.

Jusqu'ici, tout va bien...

Depuis plusieurs mois, Bercy garde un oeil attentif face à l'euphorie immobilière déclenchée par la politique de taux bas mise en place par la BCE. En effet, l'encours des emprunts immobiliers progresse très fortement en Europe. Rien qu'en France, ces encours ont progressé de 6,5 % en juillet dernier, portant le total à 1,049 milliards d'euros. Un rythme inégalé depuis 2011.

Ainsi, l'endettement du secteur privé non-financier, comprenant ménages et entreprises, a atteint le niveau de 133,2 % du PIB au premier trimestre 2019. Des chiffres supérieurs à la moyenne de la zone euro selon l'HCSF.

Dans son diagnostic, l'HCSF se veut globalement rassurant. Il relève notamment que « la sinistralité des emprunteurs reste faible à ce stade » et que l'existence de protections permettent une certaine marge de manoeuvre. Il explique également que le système de crédit à taux fixe protège contre une éventuelle remontée brutale des taux.

Enfin, l'HCSF met également en avant le travail des banques, notamment lors de la sélection des emprunteurs qui permet de limiter le risque de solvabilité.

... pourtant, les risques existent bel et bien

Cependant, dans son rapport, le Haut Conseil de Stabilité Financière pointe également des risques liés à cette conjoncture particulière.  

Dans cette optique, elle recommande aux banques de « porter une attention particulière » à l'endettement croissant des ménages. Elle pointe également du doigt une dégradation de la solvabilité des emprunteurs imputable à la hausse de la part de leur revenu consacré au remboursement de l'emprunt.

Du côté des banques, cette baisse des taux prolongée se traduit par une baisse de rentabilité. Selon l'HCSF, « la profitabilité dégradée des crédits à l'habitat » contribue à « fragiliser le secteur ». Elle craint notamment qu'une baisse prolongée aboutisse à une nouvelle vague de renégociations qui dégraderait encore la rentabilité des banques.

D'ailleurs, la France n'est pas un cas isolé, l'envol du crédit immobilier inquiète également au niveau européen. Le 23 septembre dernier, le Comité européen du risqué systémique (CERS) – présidé par Mario Draghi – a ainsi mis en garde cinq pays européens, dont la France, sur les faiblesses de son immobilier résidentiel.

Les autorités devraient réagir rapidement

Ainsi, la réaction des autorités ne devrait pas se faire attendre et plusieurs mesures devraient bientôt émerger pour contenir ce fol engouement.

Plus qu'un simple diagnostic, l'HCSF a également appelé l'ensemble des parties prenantes à réagir d'ici au 4 novembre. Pour sa part, le conseil annonce qu'il « étudiera les modalités d'actions pertinentes et proportionnées pour contenir ces risques ». En effet, l'HCSF a la possibilité d'imposer aux banques de nouvelles charges en fonds propres.

Le rapport précise d'ailleurs que la France à déjà prévu l'instauration d'une charge supplémentaire en fonds propres de 0.5% des actifs à partir d'avril 2020 (actuellement de 0,25%). Il déplore néanmoins que ces mesures ne contiennent pas d'instructions claires.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info