Grand Paris : l'investissement immobilier est ciblé dans les premières villes desservies

Etienne Nicolas • 12 Juin 2018 • 17:48

Selon une étude immobilière, les investisseurs immobiliers doivent d'abord se concentrer dans les communes qui seront reliées en priorité à la capitale.

Grand Paris : l'investissement immobilier est ciblé dans les premières villes desservies

Confirmé pour 2024 ou pas ? Il s'agit de l'une des interrogations des investisseurs immobiliers selon l'enquête du groupe de gestion de patrimoine Primonial REIM. En effet, les villes qui prendront de la valeur seront celles qui ont été connectées au métro. Daniel While, directeur du développement du groupe de gestion de patrimoine Primonial REIM, explique aux Echos : « Les prix parisiens de l'immobilier résidentiel n'évoluent pas selon les mêmes fondamentaux que ceux des autres métropoles françaises. Ces prochaines années, la création de valeur dans le Grand Paris sera liée au métro. Nous nous posons donc la question de savoir si les gares vont ouvrir à l'heure prévue ».

C'est pourquoi les villes qui ont été confirmées pour 2024 sont considérées comme « les plus sûres ». Comme le note LesEchos, on peut citer Nanterre, Aubervilliers, Saint-Ouen et Saint-Denis au nord de la capitale. Puis Vitry-Sur-Seine et Villejuif au sud. Cette dernière devrait d'ailleurs tirer son épingle du jeu avec l'arrivée de la ligne 15 et le prolongement de la 14.

Investir avec le minimum d'incertitude

Primonial REIM a pour but de rechercher les villes qui vont prendre de la valeur dans les années à venir. Leurs études sont ciblées sur la démographie, les prix, l'accessibilité (réseaux de transport) ou encore le taux de vacance. Ainsi, l'objectif est de dénicher le Bordeaux de demain, une ville qui a connu une hausse des prix de l'immobilier de 26 % sur les 5 dernières années selon SeLoger.com.

« Notre démarche est d'investir en réduisant le plus possible le degré d'incertitude. Or c'est le calendrier ferroviaire qui donnera de la valeur aux biens, poursuit Daniel While. Les ambitions du Grand Paris ont été un peu revues ces dernières années, par exemple, il ne s'étend plus jusqu'au Havre, on parle davantage aujourd'hui de mailler les transports de banlieue à banlieue. On est clairement revenus à des ambitions plus pragmatiques ».

>> A lire aussi > Paris : les loyers augmentent doucement

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info