Malgré quelques inquiétudes, les futurs acquéreurs confiants pour 2017

Hugo Eugene • 23 Novembre 2016 • 14:12

Si l'éventuelle remontée des taux d'intérêt et les contextes électoraux américains et français ont tendance à jouer sur le moral des futurs acquéreurs, le portail d'annonces Logic-immo est optimiste vis-à-vis de la poursuite de la dynamique du marché en 2017.

Malgré quelques inquiétudes, les futurs acquéreurs confiants pour 2017Le marché immobilier devrait poursuivre sur sa dynamique en 2017

Optimisme de rigueur. En 2017, le climat du secteur immobilier devrait rester favorable aux futurs acquéreurs, en se profilant dans la lignée de 2016 estime le 20ème observatoire du moral de l'immobilier*, dressé par le portail d'annonces Logic-immo. Avec 3 millions d'acheteurs, et 2 millions de vendeurs en cette fin d'année, le moral est bon et 84% des futurs acquéreurs interrogés pensent ainsi que c'est le bon moment pour acheter

"Toutefois, le marché reste tributaire de l'évolution des taux d'intérêt et de la tournure du contexte électoral.", précise Stéphanie Pécault, responsable études de la plateforme. Réalisé le lendemain de l'élection du candidat républicain Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, cet observatoire marque une baisse de l'enthousiasme des futurs acquéreurs. Ils étaient 87% à penser que c'était le bon moment pour acheter avant le résultat du scrutin, 81% après, soit une baisse de 6 points.

>> A lire également : Comment l'élection de Donald Trump va accélérer la remontée des taux de crédits immobiliers ?

L'impact non-négligeable de la présidentielle 2012

Une inquiétude impactant la demande qui pourrait se répéter à l'approche des élections présidentielles françaises, à la fin du mois d'avril 2017. Pour l'instant, elles n'ont pas plus d'impact que celles de 2011 note Logic-immo, puisque seuls 9% des acheteurs affirment retarder leur projet d'achat à l'approche du scrutin présidentiel.

Pourtant, "il y a 5 ans, nous avions observé un impact non-négligeable des élections pendant le premier tour de la campagne présidentielle : 23% des acheteurs immobiliers étaient tentés de reculer leur projet, tandis que 6% souhaitaient l'accélérer.", rappelle Stéphanie Pécault, appréhendant la réaction du marché face à la tournure de la campagne électorale.

"Un sentiment d'urgence croissant"

Plus globalement, élections mises de côté, la variation des taux d'intérêt joue un rôle primordial sur le moral des futurs acquéreurs. "Inquiets de perdre le bénéfice de conditions exceptionnelles, les candidats à l'accession mènent leur projet immobilier avec un sentiment d'urgence croissant.", précise le communiqué.

Au mois d'octobre, si 51% des futurs acquéreurs souhaitent profiter de l'attractivité des taux, c'est la première fois qu'elle est la raison n°1, devant le souhait de devenir propriétaire, pourtant en tête au mois de janvier (47%). Cette tendance va de pair avec une préoccupation à ce que les taux continuent de décliner.

Néanmoins, 49% des futurs acquéreurs anticipent déjà la possibilité d'une remontée des taux dans les 6 prochains mois. S'ils prévoient encore majoritairement une stabilisation des prix (55%), le second scénario privilégié est celui d'une hausse.

 

(*) L'Observatoire du Moral Immobilier d'octobre 2016 a été réalisé auprès de 1131 personnes ayant un projet d'acquisition d'un logement d'ici à 1 an interrogées. Les résultats ont été redressés à partir des données de cadrage Kantar TNS.

>> A lire aussi : Immobilier : qui sont les futurs acquéreurs ?

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info