Le nombre de prêts à taux zéro baisse très fortement en 2018

Luigi Delmet • 25 Février 2019 • 17:43

Avec la volonté de mieux flécher les investissements, le gouvernement a modifié certains aspects du prêt à taux zéro. En conséquence, au niveau national, le nombre de bénéficiaires s'est fortement réduit en 2018.

Le nombre de prêts à taux zéro baisse très fortement en 2018En 2018, 90.000 PTZ ont été accordés en France

Prolongé pour quatre nouvelles années en 2018, le prêt à taux zéro n'en a pas moins été profondément remanié par le gouvernement. En effet, ce dispositif de l'État, destiné à financer en partie l'achat d'une résidence principale, sans frais ni intérêts, a vu son champ d'application modifié.

Près d'un tiers de bénéficiaires en moins

Les chiffres de la SGFGAS (Société de gestion des financements et de la garantie de l'accession sociale à la propriété) sont sans appel. Le nombre de bénéficiaires du prêt à taux zéro s'est effondré au cours de l'année dernière.

Avec 90.000 prêts à taux zéro accordés en 2018, contre plus de 120.000 en 2017, la baisse est impressionnante : -27 % ! Cette tendance devrait même se poursuivre pour l'année en cours, puisque le gouvernement table sur 88.000 prêts accordés en 2019. Ces chiffres s'expliquent néanmoins par les changements apportés au mécanisme, qui modifie en profondeur l'usage de cette aide.

À lire également >> La moitié des ménages est devenue primo-accédant dans le neuf grâce au PTZ et au PAS

Un dispositif recentré

En 2018, des modifications de ce dispositif sont intervenues. Le gouvernement souhaite optimiser le recours au prêt à taux zéro afin de le concentrer dans les zones où ce dernier est le plus utiles. Concrètement, pour les logements neufs, il n'y a plus que trois zones (A,A bis et B1) ou le financement à hauteur de 40 % est encore disponible, contre l'ensemble du territoire précédemment.

La proportion financée par le prêt à taux zéro est en effet, pour les zones B2 et C, réduite à 20 % jusqu'en 2019. En 2020, les zones détendues ne seront tout simplement plus éligibles à cette aide. Du côté de l'ancien maintenant, il y a aussi du changement. Les conditions restent identiques, mais le financement à 40 % est désormais recentré sur les zones B2 et C. À l'inverse, les zones tendues (A, A bis,B1) ne sont plus concernées.

Qui peut bénéficier du PTZ ?

Pour bénéficier d'un prêt à taux zéro, plusieurs conditions doivent être réunies. D'abord, cette aide n'est plus disponible à partir d'un certain plafond de revenus. Celui-ci est déterminé par deux facteurs, la zone d'achat du bien et le nombre de futurs occupants du logement. Par exemple, pour une personne occupant un logement en zone A, ce plafond est fixé à 37.000 € de revenu annuel.

Ensuite, celui qui profite du prêt à taux zéro ne doit pas avoir été propriétaire de sa résidence principale pendant les deux années précédentes. Le logement acquis doit être neuf, ou ancien, mais dans ce deuxième cas, des travaux de rénovation représentants au minimum 25 % du coût total sont imposés. De plus, ils doivent porter sur des aspects spécifiques du bien, comme l'assainissement ou la modernisation de celui-ci. Pour finir, le logement doit évidemment être destiné à servir comme résidence principale.

>> Sur le même sujet :

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X