A Lyon, une ancienne mûrisserie de bananes se transforme en immeuble de bureaux

Marie Nahmias • 10 Octobre 2016 • 16:19

Situé dans le quartier de Confluence, le King Charles, une ancienne mûrisserie de bananes va se convertir en immeuble de bureaux de 10.000 m², à l'horizon 2017.

A Lyon, une ancienne mûrisserie de bananes se transforme en immeuble de bureauxLe King Charles proposera en 2017 9.388 m² de bureaux et commerces . Crédit photo : Thomas Rau, associé à Soho Architecture et Quadrip.

Pour la troisième fois, le King Charles, anciennement baptisé "le Charlemagne", va se métamorphoser. L'édifice, qui abritait une mûrisserie de bananes, a en effet d'ores et déjà été transformé en bureaux une première fois dans les années 80.

De nouveau, le bâtiment s'apprête à changer d'usage pour accueillir cette fois-ci des plateaux de bureaux de près de 1.800 m² chacun. C'est le groupe Cardinal, l'architecte Thomas Rau, associé à SOHO Architecture et Quadriplus Group qui portent cette opération d'envergure.

Crédit photo : Thomas Rau, associé à Soho Architecture et Quadrip

L'ancienne mûrisserie, située à Confluence, quartier économique de Lyon, intègrera la lumière naturelle à part entière dans sa nouvelle conception. "Une attractivité particulière prend place dans ce bâtiment singulier qui s'ouvre sur la ville : deux grands cadres vitrés donnent à lire cette nouvelle activité de services qui viendra dynamiser le lieu. Deux patios assurent une diffusion de lumière naturelle en profondeur sur chaque plateau", soutient ainsi Thomas Rau, architecte en charge du projet. Par ailleurs, le bâtiment "s'habille d'une surélévation, mettant en valeur son entrée en porte-à-faux", précise-t-il.

Crédit photo : Thomas Rau, associé à Soho Architecture et Quadrip

"Nous trouvions dommage de déconstruire un bâtiment plutôt sain"

Pour mener à bien ce projet, un désamiantage est prévu, ainsi qu'une revalorisation des déchets à 92% et une isolation de manière mixte (par l'intérieur et l'extérieur). "Même si la réalisation était une passoire énergétique, nous trouvions dommage de déconstruire un bâtiment plutôt sain", explique Stéphane Rubi, Président de Cardinal Investissement, cité par Batiactu. "Nous sommes donc partis sur une déstructuration. Toutefois, nous avons seulement conservé la structure et le béton".

A la fin du chantier, prévue pour avril 2017, l'édifice proposera 9.388 m² de bureaux et commerces, 438 m² de terrasses, 154 m² d'archives et 59 places de parking.

 Crédit photo : Thomas Rau, associé à Soho Architecture et Quadrip

>>EuraLille 3000 : début des travaux d'agrandissement du quartier

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info